A La UneA Vous

20 mai 2022 : vague unitaire irrésistible

0

En  sons, en  rythme  et  en cadence,  les  mille  et  un  coloris  du caléidoscope sociologique, idéologique et professionnel du Cameroun ont déferlé sur le territoire national, en une irrésistible vague unitaire, qui aura définitivement balayé par son passage, les ultimes réminiscences des velléités divisionnistes.

Cinquante ans après la décision courageuse et irréversible d’une génération de patriotes de mettre un terme aux interminables douleurs d’un déchirement qui n’était pas que géographique.

Colonel Atonfack Guemo

Devenue un leg aux générations futures, la mémoire de l’acte visionnaire posé par nos vénérables devanciers, brûle désormais dans le cœur des filles et fils du Cameroun, à la manière d’une flamme purificatrice qui, tout en consumant les impuretés, affine la matière impalpable, mais bien vivante, qui affermit chaque jour davantage la conscience de notre commune appartenance au Berceau de nos Ancêtres, le Cameroun.

Lire aussi :Unité nationale du Cameroun : aucune raison d’avoir peur 

Avec en point de mire le tricolore national à l’étoile, Symbole ardent de foi et d’unité, le peuple camerounais a célébré, escorté dans les airs,  sur la terre et aussi  sur les mers, par de vaillantes forces de défense et de sécurité.

Vêtus de la livrée caractéristique et armés de l’équipement organique, gendarmes, fantassins, aviateurs, marins, sapeurs-pompiers, policiers, douaniers et gardes-pénitentiaires ont défilé aux côtés de la Nation, dans un bel unisson de gestes et d’esprit.

Sous le même uniforme, avançant d’un même pas vers le même objectif, les diverses composantes de notre armée n’en faisaient plus qu’une, à l’image de la nation qui aura su faire  de la diversité de  ses tribalités, la Tribu Cameroun, une et indivisible, tout comme l’est son territoire.

La Nation camerounaise et son armée, deux entités consubstantiellement liées qui se connaissent, se reconnaissent, se complètent et se tiennent mutuellement en une haute estime, logique et affective.

Reste qu’en son cinquantenaire, l’unité nationale qui apparait plus éclatante et plus solide, permet à la Nation et à son Armée de mieux se consacrer ensemble, à la matérialisation des chantiers de l’émergence, dans le seul but de faire la prospérité du Jardin que nos Aïeux ont cultivé !

Capitaine de Vaisseau

ATONFACK GUEMO

Chef de Division Communication – MINDEF

LA VOIX DU KOAT

Armand Biyag : «Au lieu de passer des journées à se lamenter, il faut travailler sans relâche»

Previous article

Armand Laklass : politiquement Poutine

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une