Essai de décryptage du phénomène spontané du “Bidoung Mkpatt challenge”

0
Seulement, au regard d'une pareille révérence, il apparaît que Bidoung Mkpatt reste et demeure fidèle à la logique de la courtisanerie à l'égard du prince. grincements de dents des parents

Serge Aimé Bikoi

Il y a des images stéréotypées qui, par effet mimétique des acteurs sociaux, produisent une incidence sociale en termes de pratique. En effet, ces derniers jours, l’image du ministre des Sports et de l’Éducation physique (Minsep) en posture de salutation du prince le jour de la réception des Lionnes indomptables au palais de l’unité fait le tour des réseaux sociaux et, par conséquent, le buzz sur les mass et les techno-médias. Une simple et rituelle salutation de Bidoung Mkpatt, le 8 décembre 2016, a tôt fait de générer des terminologies fortuites populaires (“bidoung Mpkatt challenge”, “courbez-dos-challenge”, “marché des challenges”). Aussi les plus rusés, dans un style humoristique, sarcastique et satirique, ont-ils inventé le “paradigme” du “bidoungmkpattisme”, lequel ravit, d’ores et déjà, la vedette au “chantalisme biyaisme” théorisé, il y a peu, par Jean-Paul Mbia.

Le phénomène spontané du “Bidoung Mkpatt challenge” est, au premier abord, un fait construit par féru et mordu des réseaux sociaux qui n’avaient pour dessein que de susciter un acte humoristique. Question d’amuser la galerie et de railler la personnalité concernée. Mais, en l’espace d’une fourchette de jours, cet acte relevant du registre de la banalité s’est mué en un phénomène social, dont l’effet prescriptif, coercitif et massif a créé un emballement systématique sur les réseaux sociaux au point où des catégories sociales ont posté, chacune suivant son ingéniosité, une image similaire au “coubez-dos-challenge”. Eu égard à cette inventivité, il apparaît, en substance, une caricature tant les images diffusées sur la toile basculent, sans coup férir, dans le champ sémantique de l’exagération sociétale. A preuve, d’aucuns ont publié les images des jeunes saluant les animaux domestiques tels que les chiens et chats alors que d’autres ont diffusé des clichés des hommes ou femmes suspendus sur une estrade en posture de salutation d’un tierce personne sensiblement éloignée. Enfants, jeunes, adultes, Hommes en tenue, Hommes politiques, Hommes de médias, etc ont succombé à un effet de foule, en cataloguant et diffusant les images de la raillerie d’un membre du gouvernement. Au demeurant, cela suscite sourire, rire et sarcasme. Histoire de basculer dans la moquerie mondaine de ladite personnalité publique.

Déviance comportementale




De prime abord, l’acte de salutation orchestré par le Minsep est, trivialement, et au plan culturel, un acte de respect, de déférence et d’allégeance au Chef de l’État. Seulement, au regard d’une pareille révérence, il apparaît que Bidoung Mkpatt reste et demeure fidèle à la logique de la courtisanerie à l’égard du prince. Il s’agit là, vu la posture du “courbez-dos-challenge”, d’un ministre de la République ayant la position de créature vis-à-vis du créateur qu’est Paul Biya. C’est, en réalité, la parodie de la cour qui est théâtralisée tant ce membre du gouvernement présente sa posture infériorisante et minorante à l’égard du chef. A-t-il besoin d’une image donnée en pareille circonstance? Péremptoirement, la réponse est négative puisqu’il s’agit de deux individus qui souscrivent, tous, au rituel de la salutation cordiale. Point n’est donc besoin de faire preuve de courtisan, de créature, en adoptant une position qui participe à sous-évaluer ton statut social. Parfois, l’hyperconformisme des Hommes politiques entraîne une déviance comportementale dans le jeu ritualisé des rapports sociaux sur l’échiquier politique. Lorsque vous considérez le Président de la République comme le créateur, le roi, le “Nnom gui”, le “Fon des fon” ou encore l’homme-lion, etc, comment n’adopteriez-vous pas une telle posture avilissante lors des cérémonies spéciales?

En conséquence, dans ce déferlement des internautes ayant publié, de façon massive, diverses images similaires, l’on note une stigmatisation négative du Minsep à qui l’on affuble, avec raison, de stéréotypes péjoratifs. Une simple salutation devient, par effet de foule, une image-spectacle dans une société-spectacle qui raffole du ludique, de l’humour, du plaisir, du loisir et du bruit. Et comme image-spectacle, société-spectacle et État-spectacle font bon ménage dans un agrégat bloqué, un tel phénomène spontané de la quotidienneté ne peut que créer une situation de défoulement individuel et collectif tant cela charrie des passions, des pulsions et émotions populaires. Mais in fine, le corollaire immédiat est que le “Bidoung Mkpatt challenge” débouche sur la de-construction de la personnalité de ce ministre de la République sur qui pèsent de lourds clichés péjoratifs. Changera-t-il alors cette forme de salutation lors de l’imminente traditionnelle cérémonie de présentation des vœux en janvier 2017? D’autres membres du gouvernement et personnalités publiques modifieront-ils leur attitude devant le prince le 2 ou le 3 janvier 2017? Just wait and see!

Serge-Aimé Bikoi, Journaliste, Sociologue du Développement

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More