Retour de l’électricité à Yaoundé : Nana Kontchou rassure les populations

0

Le Directeur Général d’Eneo s’est rendu personnellement au poste transformateur BRGM de Melen, le lundi 26 août 2019, pour s’assurer du bon fonctionnement des nouveaux équipements installés pour la fourniture de l’électricité dans les différents quartiers sinistrés de la ville de Yaoundé.
Depuis l’incendie du 07 août dernier, survenu dans la salle de commande du poste de transformateur BRGM de Melen, les équipes d’Eneo, conduites par Jean Didier Ndoh, ont pratiquement perdu le sommeil. Ses techniciens ont travaillé nuit et jour pour rétablir la situation, avec l’installation d’une nouvelle salle de commande des 19 nouvelles cellules neuves, commandées en France.
Durant tous ces travaux, le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba veillait au grain. Surtout après les prescriptions fermes du gouvernement, déclinées lors du point de presse du ministre de la Communication, le 14 août dernier. Eneo avait donc un délai de 7 jours, pour rétablir l’électricité dans les quartiers sinistrés de la ville de Yaoundé. A travers les entreprises Alliance et Primelec, engagées sur ce chantier, avec l’équipe de la Sonatrel ; Enoe a réussi à relever ce défi.
En visite sur le site lundi 26 août, le Dg d’Eneo Joël Nana Kontchou a martelé : « Le poste est de nouveau opérationnel. Aujourd’hui, les transformateurs sont en service, le groupe de poste est en marche. Nous sommes maintenant en train de reprendre les charges, c’est-à-dire remettre le réseau dans l’ordre qu’il était avant l’incident. Car, on avait modifié le réseau pour prendre les charges ailleurs à partir des autres postes. Maintenant que ce poste BRGM est rétabli, il faut le remettre en ordre sur son réseau. Les charges actuellement sont reprises à plus de 40 Mw sur les 60 Mw initialement sur ce poste, et progressivement, d’ici demain l’ensemble des charges seront reprises entièrement

Lire aussi :Panne d’électricité à Yaoundé : la fin du calvaire c’est pour ce mardi

Nana Kontchou précise : «Il est important de rappeler que le travail n’est pas encore fini ici. Cette installation que nous avons faite est provisoire. Le poste BRGM doit être reconstruit sur les plans du génie civil et électrique, aux normes internationales et ultramodernes. Et ceci peut nous prendre 3 à 6 mois supplémentaires. Il faudrait également travailler sur le réseau de distribution, afin de s’assurer que les transformateurs dans les quartiers ne brulent pas, qu’ils sont en bon état, etc… C’est vrai que nous prenons toutes les garanties nécessaires, mais sachez que le risque zéro n’existe pas en technique. Nous allons refaire l’inspection de tous nos postes, faire un état des lieux, un audit des équipements, afin de les remettre aux normes.»
Samuel BONDJOCK

Share.

About Author

Laisser un commentaire