Présidentielle 2018:Quel type de vote chaque électeur choisira-t-il le 7 octobre prochain?

0

Dans douze jours, des concitoyens iront accomplir leur devoir citoyen dans différents bureaux de vote. Chacun votera en fonction de sa sensibilité, en fonction de ses aspirations, en fonction de son courant idéologique ou encore en fonction de ses convictions politiques. Mais, au-delà de tout, il est important, pour tout compatriote, de maîtriser la typologie du vote de manière à savoir quel est le type de vote auquel ils’intéresse lors du processus électoral.
Organiser un scrutin suppose de choisir une ou plusieurs modalités de vote adaptées au contexte et aux objectifs poursuivis, mais aussi compatibles avec les obligations légales, réglementaires ou statutaires.

Le Conseil électoral d'Elections Cameroon vient de rendre public la liste des candeen lice pour le fauteuil présidentiel.

Les candidats en lice.

Dès lors qu’il est autorisé, le vote en ligne, c’est-à-dire par voie électronique, convient à toutes les situations. Il peut être mis en œuvre aussi bien sur place (au sein des bureaux de vote équipés de terminaux connectés à Internet) qu’à distance (dans ce cas, le votant n’a pas à se déplacer, il vote en tout lieu dès lors qu’il dispose d’une connexion Internet).

Les avantages du vote en ligne sont multiples : facilité et flexibilité du vote pour l’électeur; fiabilisation des opérations de vote; simplification de l’organisation du vote; rapidité et facilité du dépouillement; harmonisation et synchronisation des opérations de vote; augmentation fréquente de la participation; respect de l’environnement; image positive auprès des votants. A ces avantages d’ordre qualitatif, s’ajoute potentiellement la réduction des coûts interne et externe.

Le vote traditionnel, par scrutin secret sous enveloppe (sur place ou par correspondance) ou à main levée, présente l’avantage de ne réclamer aucun dispositif (machine à voter, ordinateur, smartphone, boîtier électronique, borne…) au moment du vote. A l’exception du vote à main levée – qui n’est envisageable qu’en réunion et lorsque le secret du vote n’est pas requis – il convient à toutes les situations de vote, notamment lorsque le vote électronique n’est pas (encore) autorisé. Sa mise en œuvre est, cependant, complexe et coûteuse lorsque les inscrits sont nombreux et/ou lorsque les scrutins sont multiples (multi-instances, multi-établissements).

Le vote à distance est envisageable lorsque les votants n’ont pas à être réunis. Il peut s’effectuer sous une modalité unique – soit le vote électronique, soit le vote par correspondance – ou combiner ces deux modalités. Lorsque le vote électronique et le vote par correspondance sont combinés, il est possible : soit de proposer à chaque inscrit les deux modalités (codes d’accès au site de vote et matériel de vote par correspondance sont alors transmis concomitamment) ; soit de privilégier une modalité de vote (généralement le vote par Internet) et de ne proposer le vote par correspondance – en plus ou à la place du vote électronique – qu’à certains électeurs (électeurs supposés empêchés de voter par Internet, électeurs faisant la demande du vote par correspondance…).

Le vote sur place s’impose lorsque les votants doivent être identifiés de manière probante – c’est le cas des élections politiques qui n’acceptent, aujourd’hui, le vote à distance que dans des conditions très limitatives (vote depuis l’étranger), privilégiant le vote par procuration lorsque l’électeur ne peut se rendre dans son bureau de vote. Il est également adapté lorsque tous les votants sont déjà réunis sur un même lieu (par exemple les salariés d’un même établissement, les participants à une assemblée). Il peut être mis en œuvre par voie électronique (bureaux de vote équipés de terminaux de vote) ou de manière traditionnelle (vote papier à l’urne). Le vote à bulletin secret qualifie toutes les formes de vote (électronique ou papier) visant à préserver le secret du vote. Quels que soient les moyens mis en œuvre, le secret du vote repose sur : la confidentialité de l’acte de vote (préservée par l’isoloir ou le vote à distance) ;
l’indifférenciation des bulletins de vote, qu’ils soient matériels ou électroniques ;
l’impossibilité de retrouver le vote d’un électeur (fonction de l’urne, physique ou électronique).

Le directeur général d’Elecam vient de créer un bureau de vote au palais présidentiel, au mépris de la loi.

Dans un bureau de vote à Douala.

Le vote à scrutin secret s’impose pour tous les scrutins sensibles, notamment les élections.
Au-delà de cette catégorisation classique du vote ayant droit de cité dans des pays enclins à la modernisation du fonctionnement de l’organe en charge de la gestion du processus électoral, il y a une autre typologie qui réfère à la décision, pour chaque concitoyen, de cibler son vote suivant l’option pour tel ou tel autre référentiel. En effet, quel que soit le degré de mobilisation populaire que Maurice Kamto, Joshua Osih, Akere Muna, Cabral Libii Li Ngué, Serge Espoir Matomba, Garga Haman Adji, Ndifor Franklin Afanwi, Adamou Ndam Njoya et Paul Biya vont structurer dans les dix régions camerounaises, il est idoine de savoir qu’il existe:
1. Le vote affectif : C’est un type de vote qui répond aux logiques et aux considérations subjectives des électeurs. Dans les pays occidentaux, les chercheurs en Sociologie politique et en Sciences politiques ont démontré que certaines femmes, par exemple, optent, parfois, pour le vote affectif parce que appréciant les déterminants affectifs des candidats liés, entre autres, à la séduction du prétendant à la magistrature suprême, à son appareillage vestimentaire, à sa tenue, à sa beauté physique, à son élégance, à son éloquence, à sa prestance individuelle, à son intelligence. Il s’agit là des référentiels qui sont appréciés en fonction de la subjectivité ou de l’intentionnalité des acteurs, mieux des électeurs suivant la dimension herméneutique de l’appréciation de tel oun de tel autre candidat. Certains peuvent donc se décider à voter pour Cabral Libii parce qu’il use, régulièrement, des capacités de séduction, d’éloquence, de prestance de par l’intelligence du jeune leader politique. Ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. D’autres personnes peuvent, a contrario, jeter le dévolu sur Serge Espoir Matomba, en souscrivant aux mêmes déterminants surtout que nous sommes dans le registre de ce que le Sociologue Claude Javeau appelle “les affects”.
2. Le vote ethnique : C’est un vote régulièrement observé dans les aires culturelles, où les populations locales vouent un culte à tel candidat parce qu’il est ressortissant de la communauté ethno-régionale à laquelle elles appartiennent. Il s’agit, ici, du vote tribal. C’est pourquoi des chercheurs en Sciences sociales ont brodé sur la localisation des formations politiques dans ce que Joseph-Marie Zambo Belinga nomme “les fiefs dits naturels”. En exprimant donc le sentiment éminemment tribal, suivant les constructions sociales en vigueur, les Bassa iront voter pour Cabral Libii; les Anglophones chercheront à voter pour Joshua Osih ou pour Ndifor Franklin Afanwi. Mais ici, Ndifor étant membre d’une communauté de la religiosité pentecôtiste, la quasi-totalité des fidèles de sa congrégation iront l’élire en raison de la focalisation sur l’appartenance religieuse. A la différence, les Nordistes, en référence à l’imaginaire collectif, s’entreprendront à voter pour Garga Haman Adji, les Bamileké cibleront Kamto et les Bamoun jetteront le dévolu sur Ndam Njoya. De toute évidence, il ne s’agit là que des considérations purement stéréotypées tant cela procède de l’imaginaire collectif et des constructions sociales qui prévalent dans les structures de pensée locales imbibées d’un caractère ethno-régional. Aujourd’hui, il est urgent de savoir que ces logiques stéréotypées sont dé-construites tant il y a une certaine reconfiguration du champ politique, laquelle n’évolue plus à l’aune des représentations liées à la polarisation des “fiefs dits naturels”.
3. Le vote rationnel : C’est un vote régi par la raison, voire par la rationalité au sens weberien du terme. Dans ce cas de figure, les électeurs choisissent le candidat à la présidentielle suivant des logiques objectives. C’est, en réalité, un vote par conviction parce que chaque militant ou sympathisant élit le candidat désigné par sa formation politique. L’on est convaincu d’élire ce postulant à la présidentielle par conviction politique ou par soutien conféré à l’idéologie politique défendue par l’homme-candidat. Des électeurs comme Pascal Charlemagne Messanga Nyamding, Hervé Emmanuel Nkom, Jacques Fame Fame Ndongo, Jean Nkuete, Gregoire Owona, Paul Atanga Nji, etc qui sont, tous, des fidèles invétérés et patentés du Rassemblement démocratique du peuple camerounais(Rdpc), iront, naturellement, voter pour Paul Biya, candidat-président jusqu’ici invisible. Pourquoi? Posez lui cette question!

Serge Aimé BIKOI

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More