Patrimoine national : le Minac et le Mintoul accordent leurs violons

0

La signature, le 14 mai, de la plateforme de collaboration entre les ministères du Tourisme et des Loisirs et celui des Arts et de Culture marque un grand pas dans la préservation et la revalorisation des richesses du Cameroun.

La cérémonie du 14 mai 2019 a réuni du beau monde au Musée national à Yaoundé. C’est que la cause valait le déplacement : la signature de la plateforme de collaboration entre le ministre des Arts et de Culture Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt, et son homologue du Tourisme et des Loisirs, Bello Bouba Maïgari. Cette plateforme est l’une des recommandations de la 17ème session ordinaire du Conseil national du tourisme, tenu le 3 avril 2018.

Comme l’a expliqué le Minac dans son allocution, la valorisation de notre patrimoine culturel et le développement d’un tourisme durable, sont gravés dans le plan de l’action gouvernementale. «Le patrimoine n’est pas seulement une charge, il est un atout majeur pour l’attractivité des territoires, l’équilibre économique, l’identité et la cohésion sociale. En réalité, le patrimoine ne vaut d’être sauvegardé que pour être offert aux publics les plus divers. C’est pourquoi il est nécessaire de tout mettre en œuvre pour favoriser l’accès aux musées, sites et monuments, et multiplier les évènements qui permettent à tous de les découvrir», souligne Pierre Ismaël Bidoung Mkpatt.

Plusieurs raisons confortent le ministre dans la préservation du patrimoine national camerounais. D’un, le caractère matériel et immatériel de notre patrimoine fait en sorte qu’il soit «souvent menacé de destruction irréversible. La deuxième (raison) étant que notre mémoire collective est un élément de stabilité dans un monde en évolution rapide. Il est aussi un élément essentiel pour permettre à un peuple de montrer sa différence par rapport aux autres sociétés.» Aussi, poursuit le Minac, «la réappropriation de la mémoire collective peut être au cœur d’un projet collectif porteur de cohésion sociale.» Last but not the least, «le patrimoine peut être concrètement un instrument de développement économique et territorial, grâce à sa mise en valeur touristique.» Il va de soi que la mise en valeur touristique génère par ricochet des emplois.

La mise en valeur du patrimoine culturel, sa sauvegarde, sa protection et son enrichissement sont des missions dévolues au ministère des Arts et de la Culture. Elles sont matérialisées dans la Loi N°2013/003 du 18 avril 2013 régissant le Patrimoine culturel au Cameroun.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply