Développement : Mombo et Njombé-Penja parlent à Paul Biya

0

Dans une déclaration, les militants du Rdpc de Mombo et Njombé-Penja demandent l’application des dispositions sur la gratuité de l’école primaire et le traitement du paludisme aux enfants de moins de 5 ans, entre autres.

Dans une déclaration, les militants du Rdpc de Mombo et Njombé-Penja demandent l’application des dispositions sur la gratuité de l’école primaire et le traitement du paludisme

Militants Rdpc en meeting. (Photo d’archives)

La peur d’un affrontement entre les populations de Mombo et de Njombé-Penja se fait ressentir. La révélation a été faite le 25 juin dernier, à la clôture de la Conférence conjointe de Section Rdpc Moungo-sud Ouest. Raison principale, les militants du Rdpc accusent la commune de Njombé-Penja de violer le décret du 24 avril 1995 créant la commune de Mombo, suite à l’éclatement le 5 septembre 1995 de l’arrondissement de Mbanga en deux unités administrative, l’arrondissement de Mbanga et le District de Mombo, en exploitant « illégalement » la carrière de Djoungo. « Il faut que cela cesse », ont dit dans une résolution, les militants du parti de Paul Biya. Au plan politique, la conférence demande aux élus Rdpc qui refusent de participer aux manifestations du parti, de se ranger sans délai et sans condition à l’orthodoxie républicaine.

Il est demander de procéder à l’éclatement des Sous-sections en plusieurs autres, tout comme ils ont sollicité dans une motion de soutien adressée à Paul Biya, président national du Rassemblement démocratique du peuple Cameroun, d’être le « candidat de Mombo » à la prochaine élection présidentielle. Il a été également demandé de déloger l’actuel exécutif exclu du parti mais qui continu de gérer la municipalité « ceci aggravé par le fait que depuis l’arrestation du Maire et son incarcération en juin 2016 pour détournement », la municipale n’a toujours pas d’exécutif jouissant de la plénitude des pouvoirs. Il a été demandé, d’organiser des campagnes de remobilisation. Aussi et surtout, d’appliquer la gratuite de l’école primaire et le traitement du paludisme aux enfants de moins de 5 ans. Les militants appellent Cimencam qui exploite une carrière, les Plantations du haut Penja (Php) qui spolient le lac Dja-Dja et la Société des eaux minérales (Semc) filiale des Sabc, à s’impliquer au développement de la circonscription, surtout en employant les jeunes de l’arrondissement. L’Etat a aussi été interpellé afin de créer les services déconcentrés de l’Etat, construire des logements d’astreintes ou une cité municipale « afin d’encourager les fonctionnaires affectés à Mombo à résider sur place ».

Avec ses 250 Km2, Mombo ne compte qu’un seul Lycée qui souffre d’un manque criard d’enseignants, d’où la sollicitation de l’Etat pour l’affectation d’enseignants au Lycée ; la construction des établissements primaire, secondaire général et technique. Les militants qui tiennent à réaffirmer leur attachement au parti, sollicitent également l’affectation d’éléments à la Brigade de gendarmerie et la création d’un commissariat de police pourvu en éléments, tout comme ils sollicitent la mise à la disposition de la brigade de gendarmerie d’une logistique pouvant les permettre de mieux se déployer. Enfin, il a été demandé d’améliorer les équipements électriques et l’extension du réseau de la Camerounaise des eaux ; construire des pistes de collectes et des magasins de stockages ; former les leaders associatifs, créer des grandes espaces pour le commerce.

Emmanuel Yimga, envoyé spécial à Mombo

 

 

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More