Mœurs : La pénétration du système éducatif camerounais par un livre-polémiste: une Socio-critique de l’approche par compétence

0

Inscrit au programme de la classe de 5ème, l’ouvrage “L’Excellence en sciences” suscite, au sein de l’opinion publique nationale, une controverse tant ce manuel expose, aux pages 59 et 60, une littérature sur les excroissances sexuelles contemporaines. Il y est présenté une approche définitionnelle des pratiques sexuelles mondaines, en l’occurrence la fellation(caresse buccale de l’organe génital masculin), la sodomie (rapport sexuel par l’anus), le cunnilingus (excitation des organes génitaux féminins par la bouche), l’homosexualité (tendance à éprouver de l’attirance sexuelle pour les personnes de même sexe), etc. Nous faisons tabula rasa du sens attribué aux autres typologies de déviances sexuelles, telles que la pédophilie, la pédérastie, la zoophilie, le viol, l’inceste, le lesbianisme, l’ondinisme, la scatologie. Tellement ces perversités inspirent le dégoût, la mélancolie, le dépit, voire l’aversion. Cette polémique a tellement charrié les mass et les techno médias que cela inspire une analyse sociologique à l’aune de la confrontation de la méthode de l’approche par compétence au paradigme de la réflexion par l’absurde.

ce livre-polémiste opte pour un style communicationnel occidentalo-centriste visant à reproduire les trajectoires des référentiels culturels de l'ailleurs. Le langage véhiculé autour de ces images de la zoophilie et de la perversion est fort osé et offusque la décence

Les pages en question déchirées par un parent d’élève.

La réaction du commun des mortels sur la controverse relative à la perception des images liées aux déviances sexuelles actuelles est compréhensible. Véhiculer, en effet, de tels clichés sous le prétexte de la lutte contre les dérives sexuelles revêt un sens à l’inverse lié à la promotion de la zoophilie, de l’homosexualité féminine et masculine, de la sodomie et de la pédérastie. En optant pour la réflexion par l’absurde, il s’agit, de manière sous-jacente, d’une volonté manifeste dissimulée des éditeurs de diffuser le message de la transplantation des normes, des règles, des valeurs et des modèles exogènes que la société occidentale a, de surcroît, normalisés, légiférés et légitimés. Puisqu’il y a, dans la société camerounaise contemporaine, un dialogue, voire une confrontation de cultures interne et externe, il est fort possible, c’est une conjecture scolastique, d’inculquer à la conscience collective le nouveau phénomène de l’accréditation des référentiels socioculturels extérieurs dans les communautés culturelles camerounaises. Ces clichés subliminaux de la dame qui fait téter son sein au chien traduit, manifestement, un acte de zoophilie destiné à être châtié dans le registre du discours officiel des spécialistes de l’éducation. C’est, du moins, ce que nous a laissé entendre, ce vendredi, 7 septembre 2018, Joseph Hessel, co-auteur du livre “L’Excellence en sciences”. D’après cet enseignant des sciences physiques, qui a fustigé des journalistes ayant fait écho de cette actualité dans les quotidiens “Mutations” et “Le Messager”et des activistes des réseaux sociaux sur l’antenne de la Rts, “des Hommes de médias ne se sont pas préoccupés de découvrir le contenu, les objectifs et les enjeux de l’approche par compétence relative à l’éducation à la sexualité en général, et à la santé de la reproduction spécifiquement.»

Une Illustration qui suscite l’ire de la société.

Seulement, dans le référentiel du discours latent, qui réfère au palier officieux, les jeunesses du pouvoir, éveillées et curieuses, peuvent avoir, sans doute, la propension de découvrir des images positive et négative. C’est ainsi que des catégories sociales enfantile et juvénile sont susceptibles de basculer, contre toute attente, dans la théâtralisation et dans la scénarisation des déviances sexuelles liées à la fellation, à la sodomie, à au cunnilingus, ainsi qu’à la zoophilie. En interdisant, par exemple, aux enfants les pratiques d’une telle essence dans les manuels scolaires, cette méthode peut susciter un effet boomerang tel que ces cadets sociaux puisse exprimer la sensation de la découverte et, a fortiori, celle de l’expérimentation. Lire aussi Manuels scolaires : Maurice Kamto dénonce la promotion des dérives perverses

A la différence, si l’on s’appuie sur la réflexion par la raison adossée autour de l’approche par compétence, les concepteurs, du moins, les co-auteurs du livre-polémiste postulent la thèse de la dispensation des enseignements se rapportant à la santé de la reproduction et à l’éducation à la sexualité en général. Des défenseurs de cette grille de lecture battent, d’ailleurs, en brèche le traitement de cette actualité controversée arguant que des congénères se sont précipités à donner un sens à ces images déviantes sans lire, in extenso, le contenu du livre-controverse, sans s’imprégner, dans la même veine, des desseins des cours relatifs à l’éducation à la santé sexuelle. Des partisans de ce courant de pensée y débusquent, en réalité, le phénomène de la manipulation des mass et des techno médias, dont le déterminant, selon une hypothèse d’école, est la guerre des éditeurs. Quel est alors la maison d’édition qui a instrumentalisé des journalistes de manière à insuffler ce ballon dans l’espace public? Pourtant, ce livre fait partie des ingrédients scolaires de la progéniture depuis des années. Visiblement, si cette thèse colorée de manipulation et de désinformation est avérée, cela signifie que des enjeux du business autour de la commercialisation du livre scolaire sont d’actualité et déterminent la criminalisation du manuel “L’Excellence en sciences”.

In fine, il y a un débat de fond sur la méthodologie de la dispensation des cours aux cadets scolaires. La socioculturalité impose de faire usage d’une communication ampoulée ou boursouflée de périphrases, de figures de style, d’allégories pas du tout choquantes. Or, en pareille circonstance, ce livre-polémiste opte pour un style communicationnel occidentalo-centriste visant à reproduire les trajectoires des référentiels culturels de l’ailleurs. Le langage véhiculé autour de ces images de la zoophilie et de la perversion est fort osé et offusque la décence et la convenance parce que les mots et expressions sont dotés d’une connotation forte chargée de symboles. A l’heure de la société camerounaise libéralisée et mondialisée, faisons attention aux sirènes qui veulent incliner le Cameroun à légiférer et à normaliser ces pratiques rétrogrades. Or, elles restent et demeurent prohibées par la loi camerounaise. Au moment où une pression permanente est exercée sur la ministre des Enseignements secondaires, Nalova Lyonga Pauline Egbe, de milliers de parents souhaitent, de toute urgence, le retrait de ce livre-polémiste du programme scolaire.

Serge Aimé BIKOI, journaliste et Sociologue du développement

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More