Affaire Mgr Bala : Vers la fin de la théâtralisation d’une tragi-comédie

1

Affaire de la mort dramatique de Mgr Jean-Marie Benoît Bala: vers la fin de la théâtralisation d’une tragi-comédie? Une Sociographie et une Socio-critique des déclarations et contre-déclarations des acteurs.

si Mgr Kleda soutient, à deux reprises, que Mgr Bala a été assassiné, l'archevêque de l'archidiocèse de Douala a, à coup sûr, des indices et des invariants relatifs aux auteurs et aux commanditaires d'un acte crapuleux d'une telle essence. Alors, qui sont les auteurs de l'assassinat de Mgr Bala?

Serge Aimé Bikoi.

Plus d’une quarantaine de jours après la disparition tragique de l’évêque du diocèse de Bafia, l’opinion publique nationale et internationale reste perplexe, pantoise et ahurie au regard de la différenciation des discours et contre-discours, des communiqués et contre-communiqués, des vérités et contre-vérités des acteurs diamétralement opposés. En effet, après la diffusion prescriptive et massive du communiqué du Procureur général près la Cour d’appel du Centre, lequel a, d’ailleurs, jeté un coup de pavé dans la marre parce que surfant sur la thèse du “suicide par noyade” de Mgr Bala, les évêques ont saisi la balle au bond et ont discrédité ce document, a priori et a posteriori, questionnable et contestable. D’après Mgr Samuel Kleda, Président de la Conférence épiscopale nationale, “Mgr Jean-Marie Benoît Bala a été assassiné”. A la thèse de la “mort par noyade” formulée par Jean Fils Ntamack s’oppose l’argument central de “l’assassinat” de l’Eglise catholique romaine.

La curiosité de cette conflictualisation de postures est liée au caractère polémiste du communiqué Magistrat qui, suivant les constatations des médecins légistes allemands, traite de la cause la plus probable liée à la mort par noyade sans référence à des déterminants et à des indicateurs qualitatifs matérialisant cette thèse-là. Comment le Procureur assermenté laisse-t-il transparaître une telle conjecture trouble sans que l’on ne parvienne aux conclusions de l’enquête relative à cette mort mystérieuse? S’il s’agit du “suicide par noyade”, quels en sont les mobiles et les indices? Le communiqué de cette figure judiciaire est autant controversé que problématique tant il suscite bien de questions et d’interrogations, dont quelques-unes ont été énoncées supra. Si, à la découverte du corps de Mgr Bala, le 2 juin 2017, l’on n’a, d’après certaines analyses médicales, constaté aucune trace d’eau dans les poumons, comment croire à l’argument du “suicide par noyade”? A moins que le prélat ne soit noyé dans l’eau dans un état de morbidité.

La scénographie de l’assassinat

si Mgr Kleda soutient, à deux reprises, que Mgr Bala a été assassiné, l'archevêque de l'archidiocèse de Douala a, à coup sûr, des indices et des invariants relatifs aux auteurs et aux commanditaires d'un acte crapuleux d'une telle essence. Alors, qui sont les auteurs de l'assassinat de Mgr Bala?

Mgr Jean-Marie Benoît Bala

Autant le communiqué du Procureur général près la Cour d’appel du Centre est contestable et invraisemblable, autant la thèse des évêques liée à “l’assassinat” suscite un questionnement épistémique non-négligeable. En fait, si Mgr Kleda soutient, à deux reprises, que Mgr Bala a été assassiné, l’archevêque de l’archidiocèse de Douala a, à coup sûr, des indices et des invariants relatifs aux auteurs et aux commanditaires d’un acte crapuleux d’une telle essence. Alors, qui sont les auteurs de l’assassinat de Mgr Bala? Quels en sont les commanditaires? Quels sont les intermédiaires, les pourvoyeurs et les bénéficiaires de cet odieux acte? Il s’agit, sans conteste et relativement à certains cas d’assassinat planifiés, d’un réseau d’acteurs généralement commis pour perpétrer cette basse besogne. En pareille circonstance, les auteurs sont ceux ayant orchestré l’horrible acte.

Les commanditaires sont des personnalités plurielles de l’élite bureaucrativo-politique chargées de théoriser un assassinat. Les intermédiaires sont, à la différence, des figures qui rentrent dans le jeu transactionnel pour opérer ou traduire la scénographie de l’assassinat. Si les commanditaires se recrutent, a priori, dans la sphère de la classe de la “bourgeoisie compradore, des intermédiaires peuvent être des individus connus ou inconnus de l’agora, lesquels sont instrumentalisés pour actionner de tels actes contre des prébendes. Les bénéficiaires sont ceux-là qui tirent profit de l’acte commis. Certaines figures de l’espace public qui ont parlé des organes génitaux mutilés de Mgr Bala, d’une partie du crâne brisée, d’un pied cassé participent de quelques indices des parties sensibles que l’on peut capter et soumettre à des trajectoires d’accumulation à des fins magico-mystiques. Chaque être rationnel est censé savoir quelle est la symbolique des organes génitaux dans les réseaux de captation, d’accumulation et de commercialisation des ossements humains.

“Je suis piégé”

L’opérationnalité d’un acte lié à l’assassinat de certaines catégories privilégiées de la société est, pour ainsi dire, tributaire de l’implication d’un consortium d’acteurs, dont la typologisation a été faite initialement. En substance, si les évêques détiennent donc des indices de l’assassinant de Mgr Bala, qu’ils lâchent du lest, délient leur langue, vident leur ventre et mettent sur le frontispice de l’arène sociale des déterminants de cet argument éloquent révélateur de dits et de non-dits! Mais, ce que l’on note, dans ce mélodrame, dans cette tragi-comédie, c’est la macabre mise en scène des acteurs, dont les déclarations et contre-déclarations sont pourvues de représentations, de probabilités, de jugements de faits dénués de toute fiabilité et de toute crédibilité. Le premier épisode de cette mise en scène de la disparition tragique du prélat est lié, entre autres indicateurs, au départ de Mgr Bala, le 30 mai 2017, à 23h et 30 pour une destination inconnue, à son véhicule posté à un lieu contraire à la direction convenue.  Pire encore dans cette mise en scène, il y a la photographie du message “Je suis dans l’eau”, lequel est d’une banalité légendaire bien qu’un prêtre y ait donné, il y a quelques jours, un sens, en martelant que ça signifie: “je suis piégé” ou encore “je suis dans une posture inextricable”. En pareille circonstance, il faut véritablement, pour rester dans la logique bourdieusienne, savoir “ce que parler veut dire” tant les mots revêtent un sens et une puissance. Une autre mise en scène est celle des Hommes de médias, dont les publications varient au gré de la ligne éditoriale de l’organe médiatique auquel ils offrent leurs services et au gré des sources informatives et de certains “rapports d’autopsie” sur lesquels d’aucuns fondent leur littérature. Autre mise en scène non des moindres, c’est celle des leaders et acteurs socio-politiques dont certains exigent la mise en œuvre d’une commission d’enquête indépendante pour clarifier les déterminants de la mort de l’évêque de Bafia.

La trajectoire de la “vérité noyée”

Face à ces aspérités, le peuple des fidèles reste abasourdi, décontenancé et désemparé vu l’absence des données scientifiques fiables liées au décès d’une figure de l’Eglise catholique romaine. Au regard de la contradiction des sources informatives, ne s’achemine-t-on pas, pour reprendre un concitoyen qui plus est collègue, vers la matérialisation du paradigme de la “vérité introuvable” dans cette affaire kafkaïenne? Visiblement, la trajectoire de la “vérité noyée” est de mise tant certaines affaires antérieures n’ont, dans la même veine, connu aucune issue favorable en dépit des commissions d’enquête créées par l’Etat. Jusqu’ici, la disparition de Mes seigneurs Albert Dongmo, Yves Plumey, du Père Engelbert Mveng, des soeurs de Djoum, etc n’a jamais été clarifiée. Lorsque l’on y subordonne l’assassinat de Djomo Pokam, il y a quelques années, défenestré du Hilton hôtel sans suite, le peuple meurtri n’a que sa conscience pour se morfondre, ses yeux pour pleurer et ses prières pour exalter la forteresse divine pour réserver aux auteurs, commanditaires, intermédiaires et bénéficiaires actuels desdits actes macabres un châtiment le jour du dernier jugement céleste. La mort dramatique de Mgr Bala ressemble, c’est une conjecture scolastique, à un maquillage d’un assassinat par des données improbables. C’est comme si l’on dissimule les vrais déterminants et les vrais indicateurs de ce décès mystérieux en mettant en vitrine les clichés et réalités bourrés de toutes formes de soupçons. Irrémédiablement, l’on s’achemine vers la fin de la théâtralisation de cette tragi-comédie, dont le point de chute est, selon certaines sources dignes de foi, la remise, dans les tout prochains jours, du corps de Mgr Bala au clergé et à la famille biologique pour inhumation. Triste destin du prélat!

Serge Aimé Bikoi, Journaliste et Sociologue du développement.

 

Share.

About Author

Un commentaire

  1. De qui se moque -t-on dans ce pays ? Le gouvernement nous prend pour des abrutis. Ils nous confondent à une tasse de café, prête à recevoir n’importe te quel liquide qu’il soit chaud ou froid et surtout mal fait. Ce gouvernement se leurre. Les Camerounais ne sont pas bêtes. Nous savons tous que Mgr balla à été assassiné. Ce rapport fallacieux transmis sur la base d’une fausse autopsie, sur un individu quelconque ne va pas nous éloigner de la vérité. Faut bien que les choses changent dans ce pays trop c’est trop…
    .

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More