Mort de Mgr Bala : Les évêques maintiennent la thèse de l’assassinat

0

Les évêques étaient réunis au siège de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun ce samedi 8 juillet 2017.

Les évêques étaient réunis au siège de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun ce samedi 8 juillet 2017. "Ce que je puis vous dire, à l’heure où nous

Mgr Jean-Marie Benoît Bala

Après la découverte du corps de Mon Seigneur Jean-Marie Benoît Bala, l’Eglise catholique avait fait une déclaration le 13 juin 2017. «Nous évêques du Cameroun affirmons que Mgr Jean Marie Benoît Bala ne s’est pas suicidé ; il a été brutalement assassiné. Voilà un meurtre de plus, et un de trop», s’indignaient les évêques du Cameroun. Sauf que dans un communiqué de presse signé le 4 juillet 2017, le Procureur Général près la Cour d’appel du Centre, Jean Fils Ntamack indiquait qu’après examen «approfondi», les légistes «ont relevé l’absence de toutes traces de violence sur le corps du défunt et ont conclu à cet égard que la noyade est la cause la plus probable du décès de l’évêque». Les évêques persistent et signent sur la thèse de l’assassinat.

Les évêques étaient réunis –le 8 juillet 2017- au siège de la Conférence épiscopale nationale du Cameroun (CENC) dans le cadre des activités de la 11e assemblée plénière des évêques de l’Afrique centrale qu’accueille Yaoundé. Le président du CENC, Mgr Samuel Kleda  a soutenu devant la presse : «Nous avons effectivement donné une déclaration. Ce que je puis vous dire, à l’heure où nous sommes, les évêques du Cameroun, au nom desquels je parle, maintiennent leur position, c’est-à-dire, ce qu’ils ont donné dans leur déclaration.»

Dans leur déclaration du 13 juin, les évêques écrivaient aussi : «Nous avons le triste souvenir de plusieurs autres prélats, membres du clergé  et personnes consacrées qui ont été assassinés dans les conditions non élucidées jusqu’à ce jour. Pensons notamment à Mgr Yves Plumey (Ngaoundéré-1991), Abbé Joseph Mbassi (Yaoundé-1988), Père Antony Fontegh (Kumbo-1990), les Sœurs de Djoum (en 1992), Père Engelbert Mveng (Yaoundé-1995). Nous avons le sentiment que le clergé au Cameroun est particulièrement persécuté par des forces obscures et diaboliques

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Leave A Reply