Litige foncier : Menace sur des obsèques à Bandjoun

0

Madame Tuebou Jeanne n’entend pas laisser ses cousins enterrer leur frère sur les terres de son défunt père. Elle a saisi le sous-préfet de Demdeng à cet effet.

L’inhumation de feu Fokwoua Joseph prévu ce 14 juillet 2018 à Bapou par Bandjoun annonce des étincelles dans l’air. Madame Tuebou Jeanne n’entend pas laisser ses cousins enterrer leur frère sur les terres de son défunt père. Elle a saisi le sous-préfet de Demdeng à cet effet.

Litige foncier.

L’inhumation de feu Fokwoua Joseph prévu ce 14 juillet 2018 à Bapou par Bandjoun annonce des étincelles dans l’air. Son Altesse royale Tuebou Sitamze Jeanne, épouse Ndjoko, a saisi depuis le 9 juillet le sous-préfet territorialement compétent dans l’arrondissement de Demdeng, d’une correspondance avec pour objet «demande d’intervention aux fins d’éviter des troubles à l’ordre public et trouble de jouissance dans la concession de mon père le Prince So Waffo Gabriel».

D’après elle, son père Souop Waffo Gabriel est décédé le 29 janvier 1960, laissant derrière lui entre autre un immeuble rural bâti sur une superficie de près de 5 hectares, sur lequel elle et ses frères disposent d’ailleurs d’un certificat de propriété en bonne et due forme. Sauf que dès son départ outre-tombe, son frère aîné Souop Kamdem Joseph est venu s’installer dans sa concession, pris ses femmes et a commencé à régner en maitre sur tous ses biens, après l’avoir enterré au cimetière de Pete Bandjoun où se trouvent encore ses restes. Et ce même alors que les deux frères ne s’entendaient pas du vivant de Souop Waffo. Souop Kamdem ira même jusqu’à importer sur son nouvel empire deux de ses femmes, laissant les 28 autres dans sa propre concession à Mbieng-Djebem, son quartier résidentiel où il avait été désigné chef de quartier depuis 1930. Sur son nouvel empire, occupé au détriment de ses neveux, Souop Kamdem fait désormais la pluie et le beau temps. Jusqu’à son décès. Les frères Waffo pensent que leur terrain sera désormais libéré, car ils se gardaient de brusquer leur oncle de son vivant, respect de l’aîné ou du parent oblige. Mais les choses ne se passèrent pas ainsi.  Les enfants de Souop Kamdem qui le soutenaient dans ses penchants annexionnistes, décidèrent de l’enterrer sur place.

Mépris constant de l’autorité

Les enfants de Waffo saisirent le chef supérieur Sa Majesté Ngnie Kamga, qui coupa la poire en deux et ordonna qu’on y enterre Souop Kamdem, mais que son successeur n’y réside pas. «Ainsi, Souop Kamdem fut enterré dans notre concession, alors que mon père Souop Waffo Gabriel le vrai propriétaire avait été enterré dans un cimetière», lit-on dans la correspondance de dame Ndjoko au sous-préfet. Elle explique que le successeur de Kamdem marcha sur les traces de son père en s’installant sur ces mêmes terres contre la décision du Chef supérieur. Lui et ses frères entreprirent même des constructions, et les menèrent jusqu’au bout malgré l’interdiction du Sous-préfet suite aux plaintes des vrais ayant droit. En juillet 2011 déjà, ils avaient déjà enterré l’un de leurs frères dans la même concession, toujours contre l’avis du Chef Supérieur Bandjoun, du reste chef de cette famille. La nouvelle dépouille prévue pour être enterrée le 14 juillet 2018 est comme la goutte d’eau qui fera déborder le vase, et la famille Waffo n’entend plus laisser cette «imposture» continuer.

L’inhumation de feu Fokwoua Joseph prévu ce 14 juillet 2018 à Bapou par Bandjoun annonce des étincelles dans l’air. Madame Tuebou Jeanne n’entend pas laisser ses cousins enterrer leur frère sur les terres de son défunt père. Elle a saisi le sous-préfet de Demdeng à cet effet.

Hôtel de ville de Bandjoun.

Jointe au téléphone, maître Kamga Noutchogouin Laurette, avocate au Barreau du Cameroun avec Etude à Bafoussam, petite fille de Souop Kamdem, pointée du doigt dans la correspondance de madame Ndjoko comme conseillère de ses cousins dans cette entreprise d’annexion, rejette l’existence d’un problème. Elle s’en remet à la réunion convoquée demain vendredi 13 juillet par le sous-préfet de Demdeng. Et explique que si dame Ndjoko à des éléments qui prouvent que c’est leur terrain, elle les présentera à l’autorité, qui devra prendre la décision appropriée.

Pour une énième fois, le problème  qui ne trouve pas solution depuis 58 ans est encore porté à l’attention de l’autorité administrative. L’espoir d’éviter une guerre familiale à Bandjoun repose désormais sur le sous-préfet de Demdeng, qui a effectivement convoqué les deux parties dans ses services ce vendredi.

Roland TSAPI

Lire aussi : Scandale/Litige foncier : L’Eglise catholique fait main basse sur une propriété à Youpwe (Zoom)

Faux titre foncier : Les complicités de l’Etat

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More