L’argent en politique : objet de monstration sociale pour plaire au prince

1

Depuis la survenue du phénomène des transes collectives des apparatchiks du régime en place, dont le dessein est de soutenir, une fois de trop, la candidature de Paul Biya à la prochaine présidentielle, certains cadres du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc) s’investissent, tous azimuts, à “faroter” lors des meetings de soutien. Histoire de créer une espèce “d’atalakou” dans l’escarcelle politique et de tenir en haleine le lion politique camerounais. En effet, durant les récents meetings de rassemblement et de soutien du parti au pouvoir, en l’occurrence ceux qui se sont déroulés dans les départements de la Lekié et de la Mefou et Afamba, des ressources pécuniaires faramineuses ont été investies aux fins de contribuer au financement de la campagne électorale de leur champion à l’approche de l’élection présidentielle.

Après la Lekié, le département de la Mefou et Afamba a contribué à hauteur de 61millions 825.000 Fcfa. Nous sommes, en réalité, dans un contexte sociétal où des thuriféraires du régime en place pensent davantage à leur ventre et à la politique du ventre au bénéfice

Meeting de soutien du 8 juin de la Mefou et Afamba.

Si les partisans du paradigme utilitariste et fonctionnaliste soutiennent l’argument central de l’appréhension du pécule comme facteur nécessaire à l’investissement des cadres et militants en politique, les défenseurs de la théorie critique estiment que la folie dépensière, dans le champ politique, est une méthode de positionnement et de repositionnement des figures publiques. Question de plaire au Chef et d’escompter, en retour et à la longue, des dividendes politiques liées à la conquête des positions de pouvoir et d’autorité dans les strates administrativo-politiques.

Henri Eyebe Ayissi, membre du comité central du Rdpc, et ministre de l’Agriculture et du Développement rural (Minader), est la personnalité politique qui  avait, il y a un an, enclenché le scénario de la création du fonds de soutien au financement de la campagne électorale en faveur du président national du parti du flambeau ardent. A la faveur de cette initiative, le département de la Lekié a atteint le cap de 50millions de Fcfa comme pécule récolté. Le département de la Mefou et Afamba a emboîté le pas au département de la Lekié en contribuant à hauteur de 61millions 825.000 Fcfa le 8 juin 2018 à Mfou. Quelques singularités parmi les noms de donateurs sur la soixantaine de millions de Fcfa récoltés:

*Luc Magloire Mbarga Atangana, membre du comité central du Rdpc, ministre du Commerce (25 millions de Fcfa) ;

* Sylvestre Naah Ondoa, membre du comité central du Rdpc, ancien ministre, sénateur  Rdpc du Centre (5millions de Fcfa);

*Roger Melingui, membre du comité central du Rdpc, ancien ministre (3millions de Fcfa);

*Roger Belinga Abouna, maire de la commune d’arrondissement de Mfou (1million 500.000 Fcfa).

Misérabilisme ambiant

Après la Lekié, le département de la Mefou et Afamba a contribué à hauteur de 61millions 825.000 Fcfa. Nous sommes, en réalité,  dans un contexte sociétal où des thuriféraires du régime en place pensent davantage à leur ventre et à la politique du ventre au bénéfice

Une Route en manque de travaux.

Ces curiosités liées au “farotage” dans le champ politique, bien qu’elles soient importantes pour la construction d’un fonds de soutien à la campagne électorale pour les prochaines échéances, laissent, tout de même, perplexe et interrogateur. En fait, jamais nous n’avons vu des têtes emblématiques en politique investir autant de fonds pour œuvrer à l’amélioration des conditions de vie et de travail des populations locales engluées dans un misérabilisme ambiant et dans une paupérisation chancelante. Jamais un fonds de soutien à la construction des infrastructures de développement n’a été créé dans les aires géographiques hétérogènes camerounaises. Jamais un fonds de soutien n’a été étrenné pour susciter et contribuer à l’essor des localités enfouies dans le mal-être sociétal.  Bien d’aires culturelles des contrées urbaines, péri- urbaine et rurale manquent, de façon criarde, d’hôpitaux, de centres de santé, des routes, des écoles, des fabriques, des centres de loisirs, des logements sociaux décents, etc. Jamais un fonds de soutien n’a été initié pour, au moins, satisfaire les besoins de consommation de base des populations locales. Jamais un fonds de soutien n’a été implémenté dans le but d’engager, de manière intentionnelle et décisive, le Cameroun dans la politique économique  productive en termes de création de micro et macro-industries, vecteur et catalyseur de richesse au plan économique.

A quoi sert, en réalité, l’investissement des ressources pécuniaires colossales dans la dynamique de soutien à la campagne électorale alors que des catégories sociales du bas-peuple sont meurtries à cause des conditions misérables dans lesquelles elles croupissent depuis des décennies? Nous sommes, visiblement, dans la société camerounaise contemporaine où des personnalités politiques et publiques affichent plus d’égoïsme, plus d’égocentrisme et plus d’individualisme en faveur de leur baron au sommet de l’État au détriment du collectif sociétal qui meurt de faim et de pauvreté. Nous sommes, en réalité,  dans un contexte sociétal où des thuriféraires du régime en place pensent davantage à leur ventre et à la politique du ventre au bénéfice de leur champion, dont ils soutiennent, sans fard et sans vergogne, le maintien. L’argent en politique, au-delà de la connotation utilitariste et mercantiliste que revêt ce déterminant pour œuvrer au financement de la campagne électorale, est, dans la galaxie critique, un invariant de la monstration sociale. Question de plaire au prince et de s’inscrire dans la logique de la quête de renforcement des dividendes liées à la capitalisation des fonctions décisionnelles dans la techno-structure bureaucratique.

Serge Aimé BIKOI, Journaliste et Sociologue du développement

Lire aussi : http://lavoixdukoat.com/2018/06/06/appels-et-motions-de-soutien-entre-flagornerie-escroquerie-courtisanerie-politiques/

Share.

About Author

Un commentaire

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More