Football : Samuel dans «l’Eto’o» de la reconversion ?

0

Que va devenir Samuel Eto’o Fils ? La question est au centre de tous les débats entretenus par les fans et autres anciens coéquipiers du quadruple Ballon d’or africain qui a décidé de raccrocher ses crampons pour se relancer vers de nouveaux défis.

Nouveaux challenges en vue pour Samuel Eto’o. Après plus de 20 ans de carrière de footballeur, l’ancien capitaine des Lions indomptables qui a annoncé vendredi dernier qu’il mettait un terme avec son idylle sur les pelouses, rêve d’ajouter d’autres cordes à son arc. S’il a marqué des clubs comme Majorque, le Barça, avant de s’envoler vers d’autres cieux en empilant des centaines de buts et des dizaines de trophées partout où il est passé, le meilleur buteur de l’histoire des quintuples champions d’Afrique, après une telle carrière de félin passée au haut niveau, a forcément besoin de se détendre d’abord un peu avec sa famille et de profiter de la belle vie que lui a offert le ballon rond.

« Prendre du bon temps avec ma famille, ça c’est la suite. J’ai besoin de me reposer, j’ai couru pendant 24 ans et je pense qu’il est temps que je profite avec mon épouse et mes enfants », a fait savoir l’ancien buteur de Sampdoria lors d’une interview diffusée dimanche dernier sur la chaîne panafricaine Voxafrica. Mais Eto’o ne s’arrête pas là et lance une déclaration qui met la puce à l’oreille. « Dans quelques mois, vous me verrez en train de faire autre chose », a ajouté le joueur. Une reconversion en vue ? Et pourquoi pas comme entraîneur ?

Lire aussi :http://lavoixdukoat.com/retraite-internationale-samuel-etoo-legende-eternelle/

Gagner en Europe comme entraîneur

Interrogé en marge d’un documentaire réalisé et diffusé par Canal+ en janvier dernier, le footballeur formé à la Kadji sport academy évoquait déjà la possibilité d’une reconversion en tant que patron de l’encadrement après avoir raccroché les crampons. «J’ai gagné en Europe comme joueur, je dois gagner en Europe comme entraîneur. Certains anciens joueurs noirs ne passent pas leur diplôme… Mais bien sûr qu’il y a beaucoup d’entraîneurs africains qui ont des diplômes. Il n’y a juste pas cette confiance-là. On se méfie (des entraîneurs de couleur), on nous voit comme des êtres de seconde zone ». Victorieux à trois reprises de la Ligue des champions et double vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations (Can) entre autres, l’ex coéquipier de Lionel Messi était déjà en visite au Paris Fc le mois dernier, pour envisager une éventuelle collaboration entre le club de Ligue 2 et sa fondation créée dans sa ville natale, destinée à repérer de jeunes talents de la région pour les propulser dans le monde professionnel. On parlera alors d’une reconversion classique puisque le natif de Nkon suivra logiquement la voie de ses illustres devanciers et anciens coéquipiers qui n’ont pas voulu s’éloigner de l’adrénaline des pelouses.

Lire aussi :http://lavoixdukoat.com/samuel-etoo-ambassadeur-special-pamplemousse/

Dirigeant de football

D’aucuns estiment plutôt que la vision de Samuel Eto’o pour le foot camerounais est immense, et qu’en tant que joueur, il a déjà posé d’innombrables pas témoignant de ce qu’il voudrait voir les choses autrement pour le sport roi au pays de Roger Milla. C’est ce qui motive sûrement Jean Paul Akono, répondant à une question orientée vers la tête de la Fécafoot. « Je pense qu’en-dehors de l’envie de devenir entraîneur, il peut aussi chercher à devenir un dirigeant dans le football. Je crois que, comme Didier Drogba, candidat au poste de président de la Fédération ivoirienne de football, Samuel Eto’o peut aussi chercher à briguer la présidence de la Fécafoot pour implémenter sa vision. S’il le faisait déjà en tant que joueur, je crois qu’il peut maintenant mettre personnellement en pratique sa vision pour le bien-être du football camerounais », a confié à nos confrères de cameroon-info.net, l’ex-sélectionneur des Lions Indomptables aujourd’hui âgé de 67 ans.

Pour Henri Manga, consultant Bbc, Eto’o a le profil parfait pour embrasser l’administration du football. « Il peut être président de fédération, il peut être de ligue, il gère déjà d’ailleurs une fondation qui porte son nom c’est un exercice managérial qui n’est pas donné à n’importe qui, un exercice assez compliqué. Donc avant d’être conseiller spécial du président de la Caf, il a toujours vécu dans les méandres de l’administration du football à la Caf, à la Fifa et à l’Uefa. Il peut être ministre des Sports pourquoi pas, il peut être député, sénateur, ambassadeur », croit savoir l’ancien coach des Fap. On attend de voir où SEF va rebondir !

Daniel NDING

Share.

About Author

Leave A Reply