Fête de la musique ou célébration des obscénités musicales au Cameroun ?

0

Journée internationale de la musique ou journée de célébration des trivialités et obscénités musicales au Cameroun?

AAutant les chansons d'un tel acabit sont une ossature d'insanités, autant les vidéogrammes diffusés dans les médias sont pollués d'obscénités. La Musique

Serge Aimé Bikoi.

Le phénomène des paroles obscènes dans la chanson camerounaise est globalement le fait de plusieurs générations d’artistes-chanteurs. C’est, en effet, à qui introduit le plus de paroles déviantes qui suscite la curiosité du bas-peuple et qui tient en haleine les mélomanes. Il y a, visiblement, une propension des artistes-chanteurs à plaire aux jeunes de plus en plus intéressés par des productions artistiques ordurières qu’ils fredonnent et reprennent dans leurs conversations quotidiennes. Des subtilités de langage tournant autour du champ sémantique de la sexualité, de l’érotisme et de la pornographie sont, en réalité, observées et enregistrées parce que se rapportant à des métaphores, à des périphrases, à des allégories, à des onomatopées et à des constructions personnelles imagées désignant l’organe génital, décrivant ses formes et sublimant sa puissance. S’appuyant sur ces formules ampoulées, stylées et, par corollaire boursouflées, certaines figures féminines se livrent à un scénario de l’intimidation des rivales qui oseraient convoiter leur partenaire. Elles n’hésitent, d’ailleurs, pas, dans leurs morceaux, à menacer symboliquement celles-là qui tenteraient de “toucher leur chose”, “leur biberon”, “leur mintoumba”, leur “chatte” ou le “pilon de leur mortier”.

Ventre et fesses dehors

Partant du processus de la sociographie du sexe masculin ou du sexe féminin, des artistes-chanteurs locaux basculent, à travers la texture, mieux l’architecture musicale, dans le circuit érotique, voire pornographique, signe de la dégradation des mœurs et de la déliquescence de l’éthique et de la morale. Autant les chansons d’un tel acabit sont une ossature d’insanités, autant les vidéogrammes diffusés dans les mass médias sont pollués d’obscénités matérialisées par des tenues vestimentaires concupiscentes frisant la nudité. Ventre et cuisse dehors, dos et ventre dehors, ventre et fesses dehors, ventre, cuisses et seins dehors participent, entre autres, des images assorties de l’expression virevoltante du postérieur et constituent des scènes déviantes vécues au quotidien par différentes catégories sociales et, a fortiori, par des enfants et des jeunesses du pouvoir enlisés dans la nasse de l’aliénation sociale et culturelle, consécutive à la perte des repères sociaux et culturels.

Autant les chansons d'un tel acabit sont une ossature d'insanités, autant les vidéogrammes diffusés dans les médias sont pollués d'obscénités. La Musique

Lady Ponce sur scène.

Ces musiques de Sodome et Gomorrhe

Au rang des invariants expliquant l’aventure des théoriciens et praticiens de l’art musical dans le champ de l’érotisme, figurent, entre autres, le souci de se singulariser par rapport aux autres, le besoin de vendre, la demande persistante des producteurs et, sans conteste, l’effet d’influence endogène ou exogène des musiques mondaines du terroir supra national. La montée en puissance des musiques triviales trouve, dans la même veine, son fondement dans le déficit d’un dispositif de sanctions coercitives à infliger aux musiciens locaux. Ce fait se matérialise par le scénario de l’érection de la tolérance et de la mansuétude en règle d’usage établi. Il y a, pour ainsi dire, un manque d’un levier actionnel de la censure. Après l’effet marginal de la censure de K-Tino et de Petit Pays à une certaine époque, après l’effet boomerang créé, il y a quelques années, par l’interdiction de la chanson “Coller la petite” par le Préfet de la Mifi, l’on n’a véritablement pas observé les flèches lacérées des autorités officielles lancées aux nouvelles figures masculine et féminine propagatrices d’excroissances musicales. Eu égard à la banalisation et à la ritualisation des obscénités musicales, l’on dirait que des catégories sociales diversifiées vouent un culte aux sonorités de l’ambiance. Un regard jeté sur les strates sociales permet de constater que les musiques dont les messages et les images inconvenants des vidéogrammes sont observés et connus de tous sont les plus sublimés tant dans des familles que dans des îlots de la jouissance et de la réjouissance populaires. Le fait de chanter, de danser et de diffuser, en permanence, ces musiques de Sodome et Gomorrhe participe à la réussite et à la percée de ces sonorités que d’aucuns battent en brèche sous cape. Il y a, à ce niveau, un phénomène de fourberie sociale, dont la tendance consiste à critiquer ce type de musique à l’interne, mais lorsque l’on se trouve à l’extérieur de l’espace privé, l’on se trémousse au rythme de ces sonorités pourtant dénuées de moralité.

La baisse des niveaux de langue

Les conséquences de ces obscénités musicales sont légion. Au plan scolaire, les enfants imitent ces artistes et les prennent pour des modèles auxquels il faut se conformer. Au plan linguistique, ces expressions déviantes assènent un coup fatal à la langue française. Au plan moral, la progéniture scolaire et académique consomme une série d’expressions rustres et acquièrent un vocabulaire ludique, impudique et non-éthique, lequel favorise la dépravation des mœurs. Beaucoup parodient non seulement ces paroles grossières et ces gestes a-sociaux et vont même jusqu’à concevoir des mises en scène théâtrales de ces insanités. Au plan artistique, la baisse des niveaux de langue peut induire celle du niveau artistique et donner l’impression que les artistes ne travaillent plus assez et se contentent des facilités des Technologies de l’information et de la communication pour scénariser leurs aspérités et incongruités. Enfin au plan social, l’on note un conflit de génération. Les divergences d’opinion sur cette montée en puissance des chansons érotique et pornographique entraînent des violences physique et symbolique dans des familles, ainsi que dans des sites de loisirs et de plaisirs, à l’instar des débits de boissons, cabarets, boîtes de nuit et snack-bars.

Serge Aimé Bikoi, Journaliste et Sociologue du développement.

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More