Eliminatoires Can 2019 : les Lions indomptables à l’épreuve de l’épine comorienne

0

Les Comores, s’estimant lésées par l’absence de sanctions sportives à l’égard des champions d’Afrique en titre, demande au Tribunal arbitral du Sport de contraindre la Confédération africaine de football à prononcer comme l’exigent les textes, la disqualification du Cameroun des éliminatoires.

Le procès de la Confédération africaine de football (Caf) n’aura pas lieu ! Le coup de semonce que les clubs amateurs avaient réservé à l’instance que dirige Ahmad Ahmad n’est plus qu’un vilain dessein. Même si l’initiative aura quand même eu le mérite de mettre la pression sur la maison mère du football africain. Suite au désistement mardi dernier de la Côte-d’Ivoire à l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2021-ce qui profite au Cameroun- l’Acfac dont fait partie Abdouraman Ahmadou Baba, a annoncé hier mercredi 30 janvier 2019 sa décision de retirer les recours initialement introduits au Tas pour contester le retrait de la Can 2019 au Cameroun, par la Caf.  « L’Acfac qui regroupe en son sein plus de 500 clubs amateurs du Cameroun, tient à rappeler que toutes les initiatives suite au retrait de l’organisation de la Can 2019 au Cameroun, visaient uniquement à garantir à notre pays toutes les chances d’organiser une Can dans les meilleurs délais possibles », indique le communiqué de l’association, publié dans les réseaux sociaux par le président d’Etoile filante de Garoua. 

Les Comores, s’estimant lésées par l’absence de sanctions sportives à l’égard des champions d’Afrique en titre, demande au Tribunal arbitral du Sport de contraindre la Confédération africaine de football à prononcer comme l’exigent les textes, la disqualification du Cameroun des éliminatoires

Une sélection des Comores.

Alassane Ouattara

Après avoir obtenu le feu vert du Cameroun pour 2021 au lieu de 2019 et de la Guinée pour 2025 à la place de 2023, la Caf a fini par convaincre le pays des Eléphants, longtemps réticent à l’idée de troquer l’organisation de l’édition 2021 contre celle de 2023. Pour sortir de l’impasse, Ahmad Ahmad s’est déplacé à Abidjan pour rencontrer le président de la République ivoirienne, Alassane Ouattara. A l’issue de cette entrevue et en présence des dirigeants de la Fédération ivoirienne (Fif), le Malgache a confirmé le glissement du calendrier au nom du principe de solidarité et confirmé que la Côte d’Ivoire devra patienter deux ans de plus, jusqu’en 2023, pour abriter la grande fête du football africain. « Nous avons pris une décision douloureuse de retirer l’organisation de la Can 2019 au Cameroun. Mais vu les importants investissements déployés par l’Etat camerounais et par respect du président Paul Biya, nous avons mis en place un glissement des différentes dates. Mais, ce sont les pays concernés qui devaient accepter cette décision. Nous leur avons demandé cela par solidarité. Aujourd’hui, le président Ouattara a accepté que le Cameroun organise la Can 2021 et la Côte d’Ivoire celle de 2023 », a déclaré Ahmad après l’audience.

Lot de consolation

En principe, la Fif va désormais retirer le recours qu’elle avait déposé devant le Tas. On se souvient que le 30 novembre, le Cameroun a perdu son statut de pays-hôte de la Can 2019 en raison de retards dans les travaux et la compétition a finalement été réattribuée à l’Egypte. La Caf a réglé ce dossier à l’amiable avec les autorités camerounaises en leur confiant l’organisation de la prochaine édition, en 2021, comme « lot de consolation ». Mais cet arrangement n’a pas été du goût de l’Acfac qui percevait le retrait de l’édition 2019 comme une injustice. Raison pour laquelle elle a saisi le Tas afin de contester non seulement le retrait de la Can au Cameroun, mais également la désignation de l’Egypte comme nouveau pays-hôte. Dans un courrier rendu public lundi dernier, l’Acfac annonçait que « le Tas a ouvert ce jour, une procédure arbitrale sous le numéro Tas 2019/A/6111. (…) Les clubs concernés ont également déposé un appel contre la décision du Comité Exécutif de la Caf du 8 janvier 2019 qui a attribué l’organisation de la Can 2019 à l’Egypte », précise le document. Ces initiatives visent uniquement à préserver les intérêts du football camerounais en obligeant les dirigeants de la Caf à mettre fin à l’imbroglio juridique créé par le « glissement » qui est un principe inconnu des règlements de la Caf »

Amende et suspension

Les Comores, eux, ont mis leur menace à exécution ! En colère contre la décision de la Caf qui a décidé de ne pas disqualifier le Cameroun des éliminatoires de la Can 2019 malgré la perte de son statut de pays-hôte, les Cœlacanthes ont saisi le Tas. L’annonce a été faite mardi matin sur Twitter par le manager général de la sélection des Comores, Ben Amir Saadi. La sélection insulaire comptait effectuer cette démarche depuis plusieurs semaines mais elle a dû se confronter à des moyens financiers limités qui l’ont d’abord freinée. Les Comores réclament l’application de l’article 92 du règlement de la Can, qui prévoit dans un cas de retrait comme celui-ci une amende et une suspension pour deux éditions. En l’état actuel des choses, le Cameroun et les Comores se disputeront la qualification sur le terrain en mars prochain à Yaoundé lors de la dernière journée des qualifications. Si les Lions Indomptables ne perdent pas, ils valideront leur billet pour la phase finale. Chaud devant !

Daniel NDING

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More