Crise : Des médecins respectent le mot d’ordre de grève

1

Le président du Syndicat des médecins du Cameroun met en garde les autorités publiques contre toute violence sur un médecin.

Selon le mot d’ordre du Syndicat des médecins du Cameroun, la grève s’étalera sur différentes périodes des mois d’avril, mai, juin et juillet 2017.

Annoncée via un communiqué de presse le 8 avril 2017, la grève des médecins a pris effet le lundi 17 avril 2017. Une grève initiée par le Syndicat des médecins du Cameroun, Symec. Malgré la sortie du ministre de la Santé publique qui désavouait la légalité du Symec, et donc sa capacité à agir, le mot d’ordre de grève a été suivi dans certains hôpitaux du pays. A l’Hôpital central de Yaoundé, ce sont les infirmières qui assurent le service minimum, comme promis par le Symec. Des sources indiquent que la grève est suivie à l’hôpital régional de Bamenda, à l’hôpital régional de Maroua… Dans d’autres hôpitaux, la grève est respectée par les médecins de certains services.

L’hôpital de district de la Cité Verte à Yaoundé, le surveillant général Parfait Noël Olomo relevait au 12h de la Rts : «Nous avons fait le tour et vous avez constaté avec moi que tous les médecins généralistes et spécialistes sont là. Le mot de grève n’existe pas à l’hôpital de District de la Cité verte. Si la grève est lancée, ce sont les malades qui vont en pâtir, ce n’est pas nous

105.000 Fcfa par mois

Le Symec réclame à l’Etat : la mise en place dans un délai court d’une assurance maladie de base à couverture universelle (sans catégorie et sans rabais) pour améliorer l’offre en soins et permettre l’accès aux soins à tous les Camerounais de toutes les couches sociales ; la revalorisation salariale des médecins du sous-secteur privé sous forme de primes mensuelles ; l’urgence d’une suspension pure et simple des affectations des médecins sans salaire ainsi que la mise en place d’une procédure de traitement accélérée des dossiers d’intégration des médecins ; revoir à la hausse l’âge du départ à la retraite des médecins en le passant de 55 à 65 ans.

Le président du Syndicat des médecins du Cameroun met en garde les autorités publiques contre toute violence sur un médecin.

Dr Pierre Yves Bassong.

«Nous croyons que nos revendications sont salutaires pour un meilleur capital humain en vue de l’émergence de notre pays à l’horizon 2035 », martèle le président national du Symec, Dr Bassong Pierre Yves dans son communiqué de presse du samedi 15 avril 2017. Pour le médecin neurologue, «rester sans agir c’est être complice des milliers de morts chaque jour dans nos hôpitaux du fait d’un manque de financement des soins de santé ; Rester sans agir c’est aussi continué à supporter l’insulte faite aux médecins qui gagnent 105.000 Fcfa par mois au bout de 13 années universitaires ; Rester sans agir c’est enfin être complice de la misère de ces nombreux médecins du privé en sous-emploi qui gagnent 60.000 Fcfa par mois

Tous les médecins du Cameroun en service dans les hôpitaux publics sont appelés à observer «fidèlement» la grève. «Nous mettons en garde avec tout le respect qui soit, les autorités publiques contre le risque de radicalisation de la grève (annulation pure et simple du service minimum) en cas de violences faites aux médecins».

Valgadine TONGA

 

Share.

About Author

Un commentaire

  1. Pingback: Malgré les mesures du Minsanté…Les médecins maintiennent la grève

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More