Dénonciation : Evehe Divine et le carton rouge du harcèlement sexuel ( ?)

0

Nganko Nkwilang, arbitre professionnel qui dit avoir été contraint de mettre fin à sa carrière, vient d’adresser une plainte au Procureur de la République près le tribunal de Première instance de Yaoundé dans laquelle il accuse son bourreau d’attouchement, d’agression sexuelle…

Pour volumineux, le motif de l’accusation est on ne peut plus kilométrique : «Harcèlement et agression sexuelle, attouchement et menaces, pratiques d’actes homosexuels sur certains arbitres de football, promotion des arbitres à la tête du client».

Raphael Evehe Divine.

Semaine noire pour les hommes en noir ! C’est un doux euphémisme de dire que l’arbitrage camerounais est dans la tourmente. Sur la pelouse et même en dehors ! Cinq jours seulement après la suspension par la Confédération africaine de football (Caf) d’Antoine Max Depadoux Effa Essouma pour un an, suite à la plainte du Raja Casablanca à cause d’un «arbitrage catastrophique» dimanche dernier en Coupe de la Confédération lors du match entre le Rca et Berkane (0-0), c’est au tour d’une autre icône de l’arbitrage made in Cameroun. Raphael Evehe Divine, aujourd’hui officier de développement de l’arbitrage à la Fécafoot, est pointé du doigt dans une affaire pour le moins abracadabrantesque. L’illustre personnage est au tribunal du harcèlement sexuel non pas sur des femmes comme on en dénonce de manière récurrente au sein de nos administrations, mais bien sur des hommes.

Pratiques d’actes homosexuels

La preuve par 9 avec cette plainte du Dr Alain Nganko Nkwilang qui fait le tour des réseaux sociaux depuis hier vendredi 08 mars 2019, non sans charrier un chapelet de commentaires les uns plus virulents que les autres. Ladite plainte qui a été déposée le 6 mars dans les services du Procureur de la République près le tribunal de 1er Instance de Yaoundé, met à mal le célèbre ancien arbitre camerounais. Pour volumineux, le motif de l’accusation est on ne peut plus kilométrique : «Harcèlement et agression sexuelle, attouchement et menaces, pratiques d’actes homosexuels sur certains arbitres de football, promotion des arbitres à la tête du client». Si cette accusation sonne comme un coup de tonnerre pour ceux qui ont admiré les prouesses de l’arbitre international d’hier, le plaignant, lui, a ses arguments. «J’ai été plusieurs fois invité par ce dernier à me présenter dans certains hôtels des villes de Douala, Dshang, Yaoundé, surtout lors des regroupements d’arbitres, et même en dehors, à son domicile au quartier Happy à Yaoundé, à des heures où son épouse n’est pas là, pour selon lui, lui accorder la chance de satisfaire à ses appétits sexuels. Ayant à maintes reprises opposé une fin de non-recevoir et au regard de mes performances d’arbitres, j’ai été contraint en fin 2015 d’arrêter l’arbitrage», raconte Nganko Nkwilang.

Cabale ?

Quant aux preuves de cette dénonciation, celui qui se présente comme l’une des nombreuses victimes de son bourreau se «réserve le droit de vous dressez la liste de ses impairs dans un procès-verbal, assorti de certains éléments de preuve.»  Son vœu dans l’immédiat ? L’ouverture d’une instruction pour que justice soit faite. Encore qu’il dit craindre pour sa vie. «Evehe Divine…me menace et cherche à attenter à ma vie, suite à un refus catégorique de ma part, de céder aux avances qu’il n’a de cesse de me faire», écrit-il. Joint au téléphone, l’accusé ne souhaite pas réagir à tout ce qui pourrait avoir l’air d’une cabale contre sa personne. Ce serait, croient savoir certains de ses proches et confrères qui prennent sa défense, « donner trop de crédit à une histoire cousue de fil blanc et truffées de contrevérités n’ayant pour but que de ternir l’image et la carrière d’une référence en termes d’arbitrage en Afrique ».

En attendant que le procès s’ouvre et que les concernés reprennent la direction des prétoires, l’affaire (vraie ou supposée) continue de défrayer la chronique sur la toile et dans les milieux de foot. Enseignant et ancien arbitre international de football camerounais, Evehe Divine Raphael est bien connu dans le milieu du football africain et mondial pour avoir officié plusieurs matches internationaux de 2000 à 2009. Notamment le Mondial des cadets en 2001, les Jeux Olympiques de 2004, les Can 2002, 2004, 2006 et 2008 ainsi que la finale aller de la Ligue des Champions de 2007. Il est aujourd’hui âgé de 54 ans. Depuis 2010, il occupe le poste d’officier chargé du Développement de l’Arbitrage à la Fécafoot. Balle au centre ; que le match commence !

D.N.

Pour volumineux, le motif de l’accusation est on ne peut plus kilométrique : «Harcèlement et agression sexuelle, attouchement et menaces, pratiques d’actes homosexuels sur certains arbitres de football, promotion des arbitres à la tête du client».

Share.

About Author

Leave A Reply