Démocratie / Droit à l’ Information : Accès verrouillé

0

Le droit d’accès à l’ information se célèbre ce 28 septembre comme chaque année. Un droit reconnu dans la déclaration des Droits de l’homme comme étant fondamental. L’ information étant comprise comme l’action d’informer, de s’informer, de donner la connaissance d’un fait ou de la rechercher, c’est le cas de la presse d’information. Une information est aussi une nouvelle, un renseignement. Que ce soit au niveau des Etats, des professions ou au niveau individuel, l’information est capital pour la prise de décision. Un parent a besoin d’avoir les informations sur les écoles par exemple pour décider où envoyer l’enfant, la mère a besoin d’être informée sur l’origine d’un fruit sur le marché avant de prendre la décision de l’acheter ou pas. Le médecin doit avoir toutes les informations sur le malade avant de lui prescrire un traitement. Le gouvernement a besoin des informations sur le nombre de sa population pour décider d’une planification.

Le droit d’accès à l’ information se célèbre ce 28 septembre comme chaque année. Un droit reconnu dans la déclaration des Droits de l’homme comme étant fondamental.

Roland Tsapi.

La population a besoin d’être informée sur les politiques menées par le gouvernement pour prendre une part active.  Dans chaque cas, une mauvaise information, une information incomplète ou l’absence totale d’information gâche tout, dans la mesure où cela amène à prendre la mauvaise décision. Même en couple, les mauvaises décisions sont souvent prises parce que l’un des conjoints est mal informé, peu informé ou pas du tout informé. Et souvent la dissimulation ou la manipulation de l’information participe d’un dessin caché ou d’un jeu de contrôle du pouvoir. Car celui qui a l’information a le pouvoir.

C’est cette situation de jeu de pouvoir qui s’observe entre le gouvernement et les médias, considérés comme le premier et le quatrième pouvoir respectivement. Dans leur coexistence, les deux sont en perpétuelle lutte de contrôle de l’information, le gouvernement voulant la cacher pour des raisons d’Etat, la manipuler pour mentir au peuple et le maintenir dans l’ignorance. Les médias de leur côté veulent avoir toute l’information pour éclairer l’opinion. C’est pour trancher cette lutte que de nombreux textes, lois, décrets, déclarations ont été édictées sur le plan national et international pour garantir le droit d’accès à l’information. La question s’étant posée depuis la naissance des plus anciennes démocraties, et vu l’importance pour le public d’être bien informé, la balance a toujours tourné vers le libre accès à l’information. Thomas Jefferson, le 3eme président des Etats Unis écrivait dans une correspondance à son ami Edward Carrington le 16 janvier 1787 : « S’il m’appartenait de décider si nous devrions avoir un gouvernement sans journaux ou des journaux sans gouvernement, je n’hésiterais pas un seul instant à choisir la dernière hypothèse. » Pour lui, dans une démocratie idéale, ce n’est pas le gouvernement qui vient en premier. Il met au contraire en avant une presse disponible auprès de lecteurs instruits, capables de la lire, de se forger un jugement et de participer activement au gouvernement de la cité. Sinon, la démocratie court le risque d’être confisquée par une oligarchie.

Et c’est ce qui se passe chez nous, en commençant par la gestion au niveau des communes, où l’information est toujours cachée aux populations et aux journalistes. La loi de 2004 fixant les règles applicables aux communes dit en son article 32 que la convocation du conseil municipal est mentionnée au registre des délibérations, affichée à l’Hôtel de Ville ou à la mairie et adressée par écrit aux conseillers municipaux quinze jours francs au moins avant celui de la session. En cas d’urgence, ce délai est ramené à trois jours.Cela ne se fait jamais. Article 37 alinéa 1 de la même loi : les séances du conseil municipal sont publiques. Toutefois, à la demande du maire ou du tiers des membres, le conseil municipal peut délibérer à huis clos. Et article 40 alinéa 1, le compte-rendu de la séance est dans un délai maximal de huit jours, affiché par extraits à l’Hôtel de Ville ou à la mairie. Cela non plus ne se fait jamais, l’information est cachée.

Dans une déclaration rendue publique à l’occasion de cette journée du droit d’accès à l’information,  signée de 9 associations y compris ADISI-Cameroun, Internet Sans Frontière (Bureau Afrique), Un Monde Avenir, Article 55 et le Syndicat National des Journalistes du Cameroun (SNJC), on lit que sur le plan national, « Jamais la liberté d’accès à l’information et son corollaire la liberté d’expression n’auront été  aussi violées au Cameroun au lendemain des années 90 comme depuis ce qui est considéré comme étant la « crise anglophone ». Ces atteintes ont eu des formes diverses et des cibles multiples. Entre le 17 Janvier et le 20 avril 2017, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest ont connu une coupure d’internet privant ainsi d’accès à internet, 20% de la population dont 4 649 608 habitants. Empêchant ainsi près de 20 000 000 de Camerounais d’avoir accès à l’information sur la situation de ces Régions en proie à une crise socio-politique. Plus est, les medias locaux de ces régions se sont vus imposés vers le début de la première moitié du mois de janvier 2017, une nouvelle ligne éditoriale conçue pour la circonstance, par l’administration centrale et mise en œuvre par les délégués régionaux de la Communication. Le 22 janvier 2017, le président du Conseil National de la Communication (CNC) met en garde les medias sur le traitement de l’information liée à la « crise anglophone » et menace de suspension.

Ce groupe d’associations déplorent ces menaces sur la liberté d’informer et celui de savoir des citoyens sur l’ensemble du territoire national. Et recommande au gouvernement d’ «adopter un texte de loi sur l’accès à l’information et aux données publiques (Freedom Of Information Act), et surtout de respecter les engagements du Cameroun en matière d’accès des citoyens à l’information et aux données publiques.» L’ancien président français François Mitterrand disait : «La liberté de la presse présente des inconvénients. Mais moins que l’absence de liberté.»

Roland TSAPI, Journaliste

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More