Délestage : Eneo renforce son réseau

0

L’entreprise en charge de la distribution de l’énergie électrique est actuellement engagée dans d’importants chantiers, pour accroître l’offre en énergie électrique.

Les populations des deux métropoles camerounaises que sont Douala et Yaoundé observent depuis peu des interruptions de l’énergie électrique. Ceci n’est pas dû à une nouvelle vague de délestage, rassure Energy of Cameroon, entreprise en charge du secteur électrique au Cameroun. Dans le cadre de son programme d’investissement 2019, Eneo effectue en ce moment d’intenses travaux de renforcement et de sécurisation des réseaux dans les villes de Douala et Yaoundé. A Douala par exemple, les agents Eneo sont au four et au moulin dans les zones comme Bonabéri, Douala Nord, Ndokoti, Cité des Palmiers Logbaba, Léproserie de la Dibamba…

Il est question pour l’entreprise de remplacer au total 170 kilomètres de tronçons de lignes aériennes et souterraines moyennes tensions pour doubler leur capacité de transit d’énergie et ainsi renforcer la sécurité des ouvrages. «La demande ayant augmenté, le remplacement des poteaux en bois par des poteaux en béton dans un premier temps et l’augmentation de la capacité de transit par le changement des câbles aériens. On va passer des câbles de 93mm² à ceux de 148 mm²», précise Laurent Patrice Emesse, Chef de la division technique Eneo Douala-Est.

L'entreprise en charge de la distribution de l'énergie électrique est actuellement engagée dans d'importants chantiers, pour accroître l'offre en énergie électrique.

Eneo sur le terrain à Douala.

De fait, compte tenu de l’état de saturation de certains équipements du réseau de distribution d’Eneo, il a été approuvé par  le conseil d’administration  un budget d’investissement de 47,3 milliards de Fcfa pour l’année 2019. 26,2milliards ont été alloué au renouvellement, au renforcement, à la sécurisation et aux extensions de réseaux de distribution d’énergie électrique. L’objectif est d’accroître la capacité d’alimentation et améliorer significativement la disponibilité de l’énergie électrique dans les deux métropoles camerounaises que sont Douala et Yaoundé.

Ces travaux de renforcement qui ont débuté depuis deux semaines vont s’étendre sur une période de cinq mois et vont nécessiter des coupures pour des raisons de sécurité, explique l’entreprise. Qui souligne qu’il s’agit d’un mal pour un bien car à la fin de ces travaux, le réseau de distribution de l’énergie électrique sera plus stable et plus à même de répondre à la demande des populations.

L.N.

Share.

About Author

Leave A Reply