Coronavirus : déjà un Camerounais infecté, 300 autres veulent être rapatriés

0
Sur place au Cameroun, un dispositif de surveillance a été mis sur pied par le gouvernement.

Le Coronavirus, de son nom scientifique 2019-nCoV, se répand à très grande vitesse à travers le monde. L’épidémie qui s’est déclenchée en Chine a touché un étudiant camerounais. Pavel Daryl Sem Kenou revenait d’un voyage à Wuhan en Chine le 19 janvier, lieu considéré comme l’épicentre du virus. Il a été admis le 28 janvier 2020 à l’hôpital en Chine. Aujourd’hui, les statistiques officielles révèlent un décès de plus de 860 Chinois. Niveau contamination, 17 300 cas d’infections confirmées dans l’ensemble de la Chine.

C’est la raison pour laquelle, des Camerounais résidant en Chine prient le Chef de l’Etat de leur rapatrier au Cameroun. Dans une correspondance adressée à Paul Biya, on peut lire : «Excellence Monsieur le Président, nous sommes environ trois cents (300) Camerounais résidents dans la Province du Hubei en République Populaire de Chine, épicentre de l’épidémie du Coronavirus 2019 qui frappe notre pays d’accueil actuellement. Les centres commerciaux, marchés, et moyens de transport étant à l’arrêt, nous sommes dès lors très anxieux pour la suite des événements. Monsieur le Président, Wuhan est en quarantaine depuis le 23 Janvier 2020. Malgré nos nombreuses démarches (appels téléphoniques et correspondances) envers l’ambassade du Cameroun à Beijing, nous restons sans nouvelles ou réponses officielles pour nous rassurer ou donner des consignes humanitaires.» Ils ajoutent : «Notre frustration est encore plus grande lorsque nos confrères de pays voisins reçoivent du soutien tant moral que matériel de leurs officiels. Nous refusons de croire que nous avons été abandonnés, c’est pourquoi nous voulons saisir cette opportunité pour lancer vers vous ce cri. Nous souhaitons la mise à disposition d’un numéro vert pour tous les Camerounais de Chine et surtout le plus urgent, l’assistance avec le nécessaire en ce temps de crise: des masques, des désinfectants et de la nourriture car les boutiques se sont vidées et beaucoup d’entre nous ont épuisé leurs réserves. Nous savons que le père que vous êtes ne saurait voir ses enfants être confrontés à cette situation sans en être interpellé

Sur place au Cameroun, la riposte est engagée. Le ministre de la Santé publique Manaouda Malachie confie que des équipes d’investigation et d’intervention rapide sont déjà en alerte pour assurer la gestion d’éventuels cas. Le dispositif de prévention est constitué de caméras thermiques, de thermo flashs et autres outils de surveillance. Il est également prévu la mise à disposition des réactifs au Centre Pasteur du Cameroun en vue de permettre, le cas échéant, la détection rapide de la maladie. Manaouda Malachie rappelle quelques précautions d’usage. «Dans le cadre de la surveillance épidémiologique, des mesures sont en cours pour prévenir toute importation éventuelle des Coronavirus chinois au Cameroun. Il faut premièrement se laver les mains avec de l’eau propre, prendre plutôt des mouchoirs jetables lorsqu’on tousse et les jeter immédiatement après, et enfin, lorsqu’on est soi-même malade, porter un masque

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire