Le complexe du colonisé et ses revers

0
Le Complexe du colonisé et ses revers

Roland Tsapi.

Le complexe du colonisé est un mal profond qui nous ronge au quotidien, mais dont personne ne semble s’en rendre compte. En fait, nous passons le temps à nous plaindre des autres, et quand je dis nous, je fais allusion à tous les Camerounais sans distinction de sexe, de religion, de culture ou de langue. Le sujet peut être élargi à tous les domaines de la vie,  mais arrêtons-nous d’abord sur les relations que nous entretenons avec les puissances étrangères, dont la plus pointée du doigt est la France. Il est vrai que l’histoire est têtue, et nous ne pouvons pas changer le fait que notre pays ait été colonisé par la France, et l’est même encore si l’on veut pousser la réflexion plus loin. C’est ainsi que tous les problèmes que nous avons aujourd’hui sont imputées à cette métropole, qui garderait une main invisible sur le Cameroun et veillerait gentiment à ce que nous ne soyons jamais indépendant.

Sauf qu’à force de nous le répéter, nous avons fini par oublier que nous-mêmes pouvions être pour quelque chose dans ce qui nous arrive. Nous nous contentons de transposer sur l’autre toutes les fautes, attestant ainsi la réflexion du philosophe Jean Paul Sartre qui disait que l’enfer c’est les autres. Pourtant, dans notre vécu quotidien, nous avons pris l’habitude de dénigrer notre propre identité, nos mœurs, nos valeurs, notre façon de vivre, pour valoriser plutôt ce qui vient d’ailleurs. C’est le lieu pour moi de partager avec vous cette réflexion d’un compatriote, qui nous interpelle sur cette habitude à jeter le tort absolu sur le gouvernement et les puissances étrangères, et nous invite à nous regarder d’abord dans le miroir.

Le Complexe du colonisé et ses revers

Le Monument de la réunification.

Il pose la question de savoir si avant même de voir au niveau de la direction de l’Etat, est- ce que dans nos têtes de citoyens nous sommes sortis de la colonisation?

  1. Qui dans sa tête ne valorise pas les études faites en France plus que celles qui sont faites au Cameroun? On veut tous envoyer les enfants étudier où? En France.
  2. Qui n’a pas le complexe de “ma paire de chaussure vient de Mbeng”?
  3. Qui n’a pas honte de poster sur les réseaux sociaux ses photos prises au village Ngog Mapubi, Kolofata, Batcham, Bazou, Ngoro, mais veut vite y mettre celles qu’il a prises dans un village … de France ?
  4. Qui ne considère pas comme dévalorisants les congés qu’il va passer à Yokadouma, Zoétélé, Bipindi, Yabassi, mais très valorisantes celles qu’il va passer … en … France?
  5. Combien d’entre nous n’ont pas la photo du monument de la réunification affichée dans leurs bureaux, mais ont des dizaines de photo et de gadgets de la tour Eiffel?
  6. Combien sont réellement séparés du complexe d’infériorité face à “la peau blanche”?
  7. Combien de femmes sont fières de leur négritude et la mettent en valeur dans son naturel, sans chercher à avoir le teint des blanches, les cheveux des blanches, l’accent des blanches, etc.?
  8. Combien avons-nous accepté personnellement l’acculturation jusqu’à la nourriture que nous mangeons? “Sauce basquaise”, “viande bolognaise”, “capitaine en Bellevue”, “randonnée de cacahuètes”, “riz cantonnais”, parce que tout cela sonne plus élégant que le “nkui de Mbouda”, le “fiang wondo” , le “achu”, le kwem, la banane malaxée, le sanga, etc ?
  9. Combien parmi nous peuvent organiser une fête chez eux et servir exclusivement des mets locaux et du vin blanc, sans qu’on y voit du vin cru de Bordeaux 12 ans d’âge ?

Tant que dans nos têtes nous serons encore colonisés, il n’y aura pas d’espoir à l’échelle nationale. Il est vrai que le système qui nous a formatés ne nous aide pas dans cette voie. C’est pour cela que même dans les programmes scolaires on privilégie l’histoire de la première ou de la seconde guerre mondiale, qui a vu la victoire de la France, de l’Angleterre et de tous les alliés sur l’Allemagne, tout en passant aux oubliettes les combats menés pour l’indépendance par nos héros nationaux que sont Martin Paul Samba, Ngosso Din, Um Nyobe, Félix Roland Moumié, Douala Manga Bell, pour ne citer que ceux-là. C’est pour cela que dans nos salons le soir on peut regarder en direct à la télévision tous les matches des  championnats européens, alors qu’on peut à peine regarder  en direct un match des Lions Indomptables, n’en parlons pas des matches du championnat local.

Mais ce manquement au niveau de la politique globale d’appropriation de nos valeurs ne nous excuse pas.  Il n’y a pas de honte à être soi-même, notre pays deviendra ce que nous aurons voulu qu’il soit, c’est-à-dire ce que nous sommes en réalité. Nous devons commencer notre propre décolonisation dans nos têtes,  avant d’exiger des gouvernants qu’ils rompent ces accords qui nous maintiennent encore dans l’esclavage.

Roland TSAPI, Journaliste

 

 

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More