Chronique sociale : l’apparition de “maman bonheur” au supermarché Dovv d’Essos

0

Un fait insolite a défrayé la chronique ce mercredi, 1er août 2018 au supermarché Dovv sis au quartier Essos à Yaoundé. La quarantaine entamée, cette dame y a fait irruption et a demandé aux clients de se servir à son compte. D’après des témoins rencontrés dans cet espace commercial, à peine quelques clients se sont-ils approvisionné en denrées de toutes sortes que les forces de sécurité publique sont intervenues à la demande du staff managérial de ce supermarché. Du coup, des grappes de clients ont été contraintes de libérer les lieux et la dame concernée exfiltrée par des agents de la police, puis conduite au commissariat central numéro 4 pour exploitation. Au-delà de tout, cette histoire insolite révèle la face visible de la misère morale, financière et matérielle des Camerounais.

La marée humaine qui s’est mobilisée et déportée à l’esplanade du supermarché Dovv à la suite de la diffusion de l’information liée à l’apparition spontanée d’une dame généreuse participe, au plan psychosocial, d’un phénomène de foule. Régulée par un mimétisme collectif, la foule a ceci de singulier qu’elle ne réfléchit pas tant il s’agit d’une situation spontanée, laquelle entraîne des réactions fortuites des masses de personnes à l’assaut d’une manne tombée du ciel. Le quartier populaire Essos a été justement le théâtre de l’expérimentation d’un phénomène de foule consécutif à la présence, dans l’enceinte de ce centre commercial, d’une femme généreuse que le contingent de curieux tantôt en transe, tantôt en furie a tôt fait de surnommer “Mama bonheur”. Parce qu’un fake news circulant sur les réseaux sociaux a fait état de ce que cette quarantenaire doit distribuer deux milliards de Fcfa avant 15h le premier jour du mois de la consécration mariale, près de 1500 personnes ont, en l’espace d’une trentaine de minutes, fait foule dans ce supermarché. Question de capter les espèces sonnantes et trébuchantes de la prophétesse de la magnanimité et de la “solidarité mécanique”. D’autres catégories d’acteurs sociaux s’y rendaient aussi dans l’optique de renflouer leur besace d’ingrédients hétérogènes offerts par ce centre commercial.

La matérialisation d’un fait spontané d’une telle essence corrélé au boom populaire est l’expression d’un misérabilisme moral et économique ayant atteint la côte d’alerte dans la société camerounaise contemporaine. Il y a, en effet ces dernières années, un processus d’avilissement et d’en-sauvagement des populations qui, confrontées à la paupérisation chancelante, sont exposées comme des bêtes de sommes et des moutons de Panurge dans une aventure assortie de chimère, dont le corollaire est l’option pour l’appât du gain facile. Des Camerounais ne semblent pas tirer des leçons du passé, en l’occurrence celle du cas morbide, voire mortifère de la catastrophe de Nsam. Phénomène qui était survenu le 14 février 1998, jour où la rupture des wagons du train avait entraîné l’explosion des citernes de carburant. L’or noir étant à la portée du tout venant, la démographie exubérante, mue aussi par un phénomène de foule, avait pris, spontanément, pour refuge le site de la Société camerounaise de dépôt pétrolier (Scdp). Histoire de puiser du carburant qui coulait à flot dans des bassines et des récipients divers. Au mépris des risques et périls encourus en pareille circonstance, petits et grands, hommes et femmes s’étaient massés à Nsam, quartier populaire de l’arrondissement de Yaoundé IIIème, dans le souci de bénéficier de l’or noir à tout prix. Malencontreusement, alors que des entités d’individus s’escrimaient à s’approvisionner en carburant, une étincelle avait jailli au point de créer un drame mêlé de psychodrame. Morts et blessés graves avaient alors été enregistrés de façon indénombrable au grand malheur de nombreuses familles, dont les agents ont toujours de la peine à oublier l’histoire tragique de la catastrophe de Nsam.

En faisant le déplacement du quartier Essos, où un essaim d’individus affluait au supermarché Dovv au fur et à mesure que les minutes s’égrenaient, force est de constater que la quête effrénée et perpétuelle du pécule facile est une passerelle qui sédimente l’acquisition d’une mémoire courte des pauvres et misérables concitoyens.

Serge Aimé BIKOI, journaliste et Sociologue du développement

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More