Canal 2’Or 2019 : Daphné, la reine des quatre couronnes

0

La jeune artiste a remporté quatre Prix en lice lors de la 12e édition de cette  cérémonie de récompenses des Arts et de la culture qui s’est tenue samedi 09 mars dernier au palais des Congrès de Yaoundé. C’était en présence de Chantal Biya, la première dame du Cameroun.

Consécration, couronnement, sacre… Trouver le mot juste pour qualifier ou exprimer le triomphe de Daphné au terme de l’Acte 12 des Canal 2’Or, devient un exercice laborieux. Pour la simple raison que l’auteure du titre à succès « calée » a presque ou tout raflé sur son passage. Une véritable razzia qui vient confirmer non seulement sa popularité mais surtout, le juste retour de la qualité de ses œuvres qui font visiblement l’unanimité dans les rangs des mélomanes ces trois dernières années. Nominée dans trois catégories (artiste ou groupe féminin de musique urbaine, chanson de l’année et artiste féminin de l’année), la jeune artiste s’est montrée extrêmement boulimique en s’accaparant haut la main, les trois trophées, fruit des nombreux suffrages exprimés en sa faveur par ses milliers de fans et validé par un jury rigoureux. Cerise sur le gâteau, la mère de « Ndolo », telle une compétitrice qui se démarque lors des grands rendez-vous, se taille un autre laurier : celui de la meilleure performance digitale avec plus de 56 millions de vues cumulées sur les plateformes où sont surabondamment diffusées ses mélodies qui sont des hits.

Hommage au Noso

La jeune artiste a remporté quatre Prix en lice lors de la 12e édition de cette cérémonie de récompenses des Arts et de la culture qui s’est tenue samedi 09 mars dernier au palais des Congrès de Yaoundé. C’était en présence de Chantal Biya, la première dame du Cameroun.

Salatiel et Daphné.

De quoi en mettre plein la vue à ses concurrents qui atteignent à peine la barre de 25 millions de vue. Avec cette pluie de Prix, elle bat également le record jusque là détenu par son illustre aîné et collègue Lady ponce qui s’est vue décernée en 2009, trois trophées grâce aux titres de son album « Trahison ». Emue aux larmes, Daphné a dédié toutes ses récompenses aux populations du Nord-Ouest et du Sud-Ouest qui vivent le martyr depuis plus de deux ans. Consciente que la tension n’est pas prête de retomber dans ces deux régions où la guerre a définitivement pris droit de citer, où les armes crépitent chaque jour poussant près de 500.000 Camerounais à fuir leur domicile, l’artiste a émis le vœu de voir ce conflit cesser. Une intention fortement applaudie par la première dame Chantal Biya ainsi que les plus de 5000 spectateurs présents au palais des Congrès de Yaoundé. Révélée à travers sa chanson intitulée « Calée », Njie Efundem Daphné à l’état civil, est née le 20 septembre 1989 à Buea et a grandi à Douala, au Cameroun. Elle est actuellement étudiante en psychologie et en droit à l’université de Buea. Lire aussi :Canal 2’Or : Un bout de lumière dans un océan d’ennui

La musique urbaine vers les sommets

Arrivé à l’université, celle qui a été sacrée en 2018, meilleure artiste féminine de l’Afrique centrale aux All Africa music awards (Afrima) devant Shura, Charlotte Dipanda et Blanche Bailly, a commencé à visiter des studios et à faire des prises de voix pour d’autres artistes. La musique étant son premier amour, elle a saisi l’occasion pour commencer à enregistrement ses propres sons. Daphné s’inspire également de ses expériences et de sa culture, ce qui la mène à un style de musique qui mélange Pop, Afro-pop, Afrobeat, Reggae, Makossa, Hip Hop et la musique urbaine en général. Sa victoire aux Canal d’Or est la preuve de la bonne santé des productions made in Nortwest and Soutwest mais aussi la fulgurance très perceptible de la musique urbaine camerounaise qui s’est accentuée avec la prolifération de médias dédiés (websites, webradios, blogs, podcasts radios,  etc.), la multiplication de labels indépendants ou encore la diversité de producteurs et réalisateurs de talents à l’instar de Salatiel (Prix spécial du jury) ou encore du Dr NKeng Stephens qui sont désormais incontournables dans le milieu. Et l’histoire ne fait que commencer.

Lire aussi :Balafon Music Awards 2017 : Le sacre ‘‘contesté’’ des musiques urbaines

Daniel NDING

Canal 2’Or Act’12: les lauréats :

 Artiste gospel: John Du Chant

Artiste ou groupe de musique world : Charlotte Dipanda

Artiste ou groupe de musique folklorique : DJ Gérard Ben

Meilleur réalisateur de vidéogramme : Dr Nkeng Stephen

Artiste ou groupe féminin de musique urbaine : Daphné

Artiste ou groupe masculin de musique urbaine : Mr Leo

Meilleur série TV: Bad Angels

Meilleur humoriste: Moustik le karismatik

Meilleur comédien: Vincent Batanken

Meilleure comédienne: Cindy Emadey

Meilleure web série: Les Baos

Meilleure performance digitale : Daphné

Révélation de l’année : Nabila

Artiste Afrique centrale : Roga Roga

Artiste ou groupe africain :Fally Ipupa

Chanson de l’année : « Calée » de Daphné

Artiste féminin de l’année : Daphné

Artiste masculin de l’année : Locko

Prix spéciaux: Salatiel, Elvis Kemayo, Ben Decca, Toto Guillaume

Share.

About Author

Leave A Reply