Can Total 2019 : bravo les Lions !

0

La course s’est achevée pour l’équipe fanion de football du Cameroun le samedi 6juillet 2019, comme pour beaucoup d’autres équipes d’ailleurs, en ce qui concerne la 32eme édition de la finale de la Coupe d’Afrique des nations de football. Au moment où l’arbitre levait la main pour donner les trois coups de sifflets marquant la fin du match entre les Lions Indomptables et les Super Eagles du Nigeria ce soir-là au stade d’Alexandrie, l’équipe était déjà l’objet de tous les traitements et insultes de la part des téléspectateurs depuis le 3eme but du Nigeria.

Le coupable trouvé

Comme ces téléspectateurs, les Camerounais de tout âge et de toute obédience politique espéraient bien une victoire synonyme de qualification pour les ¼ de finale. Mais le résultat de 3 buts à 2 en faveur du Nigéria en a décidé autrement, donnant l’occasion aux uns et aux autres de chercher tout de suite les coupables. Pour certains c’est l’entraineur Clarence Seedorf qui n’a pas eu la bonne vision tactique, pour d’autres ce sont les joueurs qui n’étaient pas à la hauteur. Ailleurs, c’est le capitaine Eric-Maxim Choupo Moting qui n’avait pas le charisme nécessaire, c’est le gardien de but qui n’était pas à sa place et biens d’autres accusations qui fusent.  Pourtant ces joueurs ont montré qu’ils avaient du cran. Pendant que les autres nations prenaient toutes les mesures pour créer des conditions optimales de travail pour les joueurs et en espérer une rentabilité, les Lions étaient stressés au quotidien par une gestion tatillonne aux relents de préservation des intérêts personnels des uns et des autres. Il est vrai que même les lions de l’Atlas, l’équipe marocaine a été éliminée au même stade malgré sa bonne préparation, mais comparaison n’est pas raison.

Les vrais coupables

Les Lions ont été stressés jusqu’à la dernière minute pour une affaire de primes, comme si c’est à ce moment que les gestionnaires du football se rendaient compte que c’était un détail à régler bien avant. Pourtant tous ceux qui gravitent autour de l’équipe et qui ne ratent aucune occasion pour se remplir les poches s’étaient déjà assurés que leurs intérêts étaient saufs dans l’affaire. Les hôtels avaient été réservés pour les divers membres de la délégation dont l’opportunité de la présence auprès des joueurs reste à questionner, les frais de missions des uns et des autres étaient arrêtés et mis en sécurité. Mais pour les acteurs principaux de la Coupe, il fallait qu’ils fassent preuve de patriotisme. Patriotisme style renouveau qui voudrait que d’aucuns se gardent de revendiquer ce dont ils ont droit, alors que les autres ne passent pas par quatre chemins pour s’octroyer des avantages indus. Alors qu’il y a des fonctionnaires, même à qui le président Paul Biya a donné un titre de ministre, qui ne peuvent sortir de leurs bureaux pour visiter un chantier de la Can à 15 kilomètres de là sans imputer cela à la charge de l’Etat. Alors que pour le contrôle des travaux des grands chantiers on achète des voitures neuves au-delà de 50 de millions, comme si ces fonctionnaires qui y vont faire des parades ne roulaient pas déjà dans des voitures de l’Etat.

Sauver le drapeau

Les Lions malgré ces tortures psychologiques, ont finalement accepté d’aller à la Can, en prenant le peuple camerounais à témoin par une lettre dans laquelle ils disaient ne plus parler de primes. Et en valeureux soldats ils ont donné le meilleur d’eux-mêmes. Ils ont brillamment traversé le cap des 16eme de finale en peloton de tête de leur poule, qui regorgeait pourtant des équipes non négligeables comme le Ghana et le Benin. Ce Benin qui, en éliminant le Maroc en 8eme de finale, rappelle par ses performances jusqu’ici que ce n’est pas le nom ni le palmarès qui jouent désormais au football.

Les performances ne s’improvisent plus, elles sont le résultat d’une préparation méticuleuse, avec un accent particulier sur la préparation psychologique, qui contrairement à la conception camerounaise où on remplit la tanière des sorciers, consiste à éliminer en l’acteur tous les éléments de frustration possible, y compris les disputes autour de ce qui apparait comme un droit. Les Lions indomptables, dans ces conditions, ont plutôt réalisé une prouesse, et les hypocrites qui s’attendaient à ce que la chance soit encore de leur côté comme ce fut le cas en 2017 au Gabon, pour se bomber le torse et justifier le siphonage des fonds publics, au lieu de voir ces prouesses, vont chercher la petite bête partout.

La leçon à tirer

L’on ne doit plus se tromper en croyant duper les autres. La Can telle qu’elle se déroule en Egypte n’est que la phase finale de la compétition comme son nom le rappelle, cela veut dire que les autres phases se sont jouées bien avant. Et pas seulement dans les stades pour les tours éliminatoires, mais surtout dans les fédérations, les bureaux, au niveau des prévisions financières et toutes autres précautions préalables à prendre que les spécialistes du sport expliqueront mieux. La performance actuelle des Lions indomptables est simplement preuve que la jeunesse peut faire mieux, et ne demande que le minimum d’encouragement pour prouver de quoi elle est capable. Un adage dit que quand vous perdez, ne perdez pas la leçon. En attendant une hypothétique introspection de toutes les classes politique et sportive qui décide du football camerounais, en espérant qu’elles mettent désormais en avant l’intérêt du sport en général et du football en particulier, il est tout à fait juste de dire à ce stade… Bravo le Lions.

Roland TSAPI

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More