Camwater : pourquoi l’eau colorée coule des robinets

0

Les réclamations persistent depuis quelques jours dans la ville de Yaoundé. Les consommateurs accusent le coup. Camwater s’explique sous fond de mea culpa.

L’eau potable est incolore, inodore, agréable à boire, sans saveur. On connaît tous cette définition enseignée à l’école primaire par les seigneurs de la craie. Sauf que des fois au Cameroun, l’eau qui coule du robinet est loin d’être incolore, encore moins agréable à boire. C’est le cas depuis peu à Yaoundé. Entreprise chargée de la production, du transport et de la commercialisation, la Cameroon Water Utilities ne dément pas. Les sources que nous avons rencontrées avouent sous cape –parce que n’ayant pas l’aval de la hiérarchie- la complexité du phénomène de l’eau colorée.

Dépendance à Eneo.  C’est l’une des raisons qu’évoque un technicien de la maison. «Quand il y a coupure d’électricité, nos installations aussi s’arrêtent et quand l’énergie revient, parfois les pièces les plus fragiles sont endommagées. Ça nous crée des pannes. Il est recommandé aux populations, après une coupure de ne pas directement utiliser l’eau qui s’écoule du robinet. Il faut laisser couler pendant environ dix minutes», conseille-t-il.

La vétusté des installations

Les réclamations persistent depuis quelques jours dans la ville de Yaoundé. Les consommateurs accusent le coup. Camwater s’explique sous fond de mea culpa. Dépendance à Eneo. C’est l’une des raisons qu’évoque un technicien de la maison. «Quand il y a coupure d’électricité, nos installations aussi s’arrêtent et quand l’énergie revient, parfois les pièces les plus fragiles sont endommagées. Ça nous crée des pannes.

L’incivisme des populations est aussi pointé du doigt. «Parfois, elles endommagent les installations et ne collaborent pas avec la Camwater pour signaler les cas de fuite. Nous avons mis sur pied un dispositif pour réparer toutes sortes de casses déclarées. Les multiples chantiers qui sont dans les villes font à ce que les installations soient de temps en temps endommagées  ou détruites complètement. C’est le cas du quartier Oyak à Douala. Pourtant il y a les textes qui disent que la société de Btp qui exécute le marché doit réparer les installations endommagées. Malheureusement elle ne le fait pas, et c’est à hauteur de près de 300millions Fcfa. Finalement c’est la Camwater qui est en train de se battre pour résoudre le problème et les cas sont multiples dans la ville de DoualaLire aussi :Hydraulique : Kribi dispose désormais d’une deuxième station de traitement d’eau

Autre facteur, pas des moindres, les installations vétustes. Produite dans d’excellentes conditions, l’eau va être polluée si elle transite par une canalisation en mauvais état. Selon notre source, l’entreprise étudie les voies et moyens pour  remplacer les vieilles installations. «A l’heure actuelle, nous avons fait une commande de près de 2milliard Fcfa du matériel pour assurer le branchement. C’est un vaste programme et vu la modicité des moyens que nous avons, nous demandons l’indulgence des populations», explique un responsable. Et d’ajouter : «Depuis 2018, la Camwater a pris un virage qui semble complexe, celui de la commercialisation. Du coup, elle ne bénéficie plus des subventions. Le salaire du personnel prend une bonne partie de nos recettes, puis les produits de traitement de l’eau qui coûtent 2,5milliards Fcfa par trimestre. Nous fonctionnons sur 420.000 clients, que nous ont laissés les Marocains. Vous comprenez que nous évoluons avec toutes les difficultés pour pouvoir satisfaire le client, car il est placé au cœur des préoccupations de l’équipe dirigeante. Raison pour laquelle la Camwater a pris des stagiaires qui luttent contre le phénomène de surfacturation, un phénomène que nous ont également légué les Marocains. Aujourd’hui ça tend à disparaître parce que les réclamations ont drastiquement diminué.»

Maîtrise des effectifs

Patrick Kum Bong Akwa est le nouveau président du conseil d’administration de la Cameroon water utilities corporation. Il a été nommé par décret présidentiel

Cérémonie d’installation du top management.

A côté de ces faits, le top management (le président dudit conseil, Patrick Kum Bong Akwa, le DG Gervais Bolenga, et DGA Jean-Pierre Bidjocka) doit gérer le boom des effectifs, né de la fusion avec la Camerounaise des EauxLa Camwater originelle est passée de 250 à 1700 employés. «Il faut une maîtrise des effectifs. Avec son nouveau format, la Camwater est en même temps service public et service commercial, parce que nous ne vivons plus que de nos recettes uniquement. Il serait incongru de notre part de frustrer nos populations à travers le phénomène de l’eau colorée. Nous savons que nous n’avons pas droit à l’erreur mais nous demandons aux populations d’être compréhensives, surtout que la dynamique qui a été enclenchée devra apporter ses fruits dès 2019Lire aussi :Service publique de l’eau : la nouvelle Camwater voit le jour

En ce moment, Camwater développe un programme d’acquisition de groupes électrogènes pour autonomiser son réseau, à hauteur de 3,5milliards de Fcfa, dès mars 2019. «Le phénomène de coupure va diminuer, dans les grandes agglomérations comme Yaoundé et Douala pour un début et petit à petit, d’autres groupes seront installés dans d’autres centres», tient à rassurer notre source.

Valgadine TONGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More