Cameroun : le taux d’accident est de 30/100.000 habitants

0
Un chiffre record, quand on sait que le taux mondial des accidents de la route est de 20/100.000 habitants.

Les accidents de la route font partie des premières causes de mortalité au Cameroun. Le Cameroun a enregistré environ 1879 morts en 2016. Environ 7000 victimes en sortent avec un handicap. Le taux d’accident est élevé à 30/100000 habitants alors que le taux mondial est de 20/100000 habitants. La table ronde sur la sécurité routière et le leadership du 9 décembre 2019, vise à réduire le nombre d’accidents sur la route. Elle se tiendra à l’hémicycle de l’Assemblée nationale.

Le rendez-vous s’inscrit dans le cadre de la célébration de la «journée africaine de la sécurité routière » et la « journée du souvenir des victimes de la route ». Le Réseau des législateurs pour la sécurité routière du Cameroun (créé en 2019 par le président de l’Assemblée nationale Cavaye Yeguie Djibril) organise la rencontre, en partenariat avec l’Association Securoute et l’appui du ministère des Transports, du ministère de la Santé publique, le ministère des Travaux publics et le Conaroute.

Lire aussi :Les routes, les morts et le saupoudrage du gouvernement

L’atelier cadre avec la démarche de la Mobilisation mondiale baptisée «Commit To Act» en vue de la préparation du Sommet mondial de la sécurité routière qui se tiendra à Stockholm les 19 et 20 Février 2020. La table ronde du 9 décembre prochain vise à promouvoir la sécurité routière en direction des décideurs du secteur public, du secteur privé, du parlement, des partenaires aux développements et des leaders de la société civile ; partager les informations actualisées sur la sécurité routière au Cameroun et dans le monde ; présenter l’impact du leadership dans la sécurité routière ; promouvoir le Manifeste de la sécurité routière du réseau parlementaire mondiale pour la sécurité routière ; promouvoir l’engagement actif dans la démarche de la sécurité routière à travers la Campagne « Commit To Act ».

Sont attendus lors des travaux, les parlementaires des deux chambres, les représentants des administrations en charge de la gestion des domaines de la sécurité routière, les représentants du corps diplomatiques, les représentants des organisations internationales, les représentants des partenaires au développement, les leaders d’associations de sécurité routière.

V.T.

Share.

About Author

Leave A Reply