Assassinat au lycée de Deido : les sanctions du Minsanté

0

Une série de décisions a été prise ce mardi 2 avril 2019 par le ministre de la Santé publique, à l’endroit de trois infirmières de l’hôpital de district de Deido. Elles sont suspendues pour une durée de trois mois.

Cet acte du ministre Manaouda Malachie était on ne peut plus attendu. L’opinion publique a été choquée par les images d’un élève du lycée bilingue de Deido à Douala, en train de rendre l’âme.

Lire aussi :Education : violence à l’école comme reproduction de la société

Tout se passe le vendredi 29 mars 2019. Victime d’un coup de poignard par son camarade au cours d’une dispute, l’élève  est transporté à l’hôpital de district de Deido, qui jouxte l’établissement. Alors qu’on essaie de le réanimer, les trois infirmières filment toute la scène macabre. Elles se chargent de balancer la vidéo sur les réseaux sociaux qui devient virale.

La sortie du Dr Manaouda Malachie n’est que la suite de son courroux qu’il avait exprimé sur son compte twitter, le jour du drame. «Tout en désapprouvant vivement le comportement de certain personnel de l’HD de Deido, je voudrais témoigner ma proximité à la famille de la victime de cet acte odieux. Je viens de prescrire une enquête en vue de déterminer prioritairement les responsabilités dans cette affaire.» Si certains observateurs jugent la sanction insuffisante, ils espèrent avant tout que les responsables de l’établissement rendent des comptes.

V.T.

Share.

About Author

Leave A Reply