Terrorisme : Pamboro, le DG de Vodafone recherché par la Justice

0

Antoine Pamboro et deux autres responsables sont accusés de blanchiment d’argent…financement du terrorisme. Joint au téléphone, le DG dément.  

Vodafone, société spécialisée dans les activités de télécommunication, est accusée de blanchiment de capitaux, financement du terrorisme en Afrique centrale, fraude à la législation des changes, faux en écriture privée et de commerce. Des préjudices dénoncés par Ibrahim Zakari, le patron du Centre de Commerce Extérieur et des Relations Extérieures (www.ccere-cameroun.com). Selon l’avis de recherche lancé par le 14 juin 2017 par le procureur de la République près du Tribunal de Grande Instance du Wouri, «il y a lieu de rechercher activement dans l’ensemble de vos circonscriptions respectives les nommés Lors Stork, Antoine Pamboro, Wilfried Sama sans autres précisions…en cas de découverte, les interpeller sous bonne escorte pour la Brigade territoriale de Bonanjo-Douala ou l’enquête est ouverte».

Nous avons joint Antoine Pamboro au téléphone ce dimanche 18 juin 2017. Il reconnait qu’il y a eu un avis, mais qu’il a été annulé. «L’avis a été annulé le lendemain, c’est-à-dire le 15 juin, parce que les gens chargés de l’affaire n’avaient pas pris le temps de lire ce qu’on leur a demandé de faire. Quand ils ont lu, ils ont trouvé que c’était vraiment grossier. L’avis a été suspendu pour les trois personnes. Je suis au Cameroun en ce moment, l’avis n’est plus en cours», assure sur un ton serein Antoine Pamboro. Affirmation démontée par Ibrahim Zakari, Directeur du Centre de commerce extérieur et des relations extérieures (CCERE) qui est une entreprise de veille économique et stratégique. Il est à l’origine de la plainte. Il confie à Lavoixdukoat que «l’avis ne peut pas être annulé ainsi. Ils font la diversion. C’est la partie adverse qui lance les mauvaises informations. Quand on émet un avis de recherche, les signataires de la haute juridiction signent un autre document pour dire que cet avis est annulé. Qu’ils montrent le document signé par le procureur et qui annule l’avis de recherche. Les choses vont monter en puissance en s’intensifiant. Nous sommes dans un Etat de droit. Les institutions avant tout, et la lutte contre l’insécurité est une lutte implacable et sans concession

«Des assassins dans notre pays»

Ibrahim Zakari nous confirme d’ailleurs l’information de l’arrestation de Lors Stork. «Le Blanc a été traqué à l’aéroport en fuyant, jeudi dernier. L’aéroport de Douala était quadrillé. En fait, son programme était de quitter le Cameroun à 21h30 et avec les évènements qui se sont accélérés, il a changé le vol. L’idée pour eux c’est de quitter le Cameroun et aller dans un pays voisin afin de se protéger. Malheureusement pour lui le Vert-Rouge-Jaune a pris les dispositions. A partir de l’aéroport, on a signifié l’avis de recherche. Il a été traqué, le commandant de brigade est venu le chercher. Entre temps, il a bénéficié des interventions d’un diplomate donc je n’ai pas encore l’identité. Ils se sont retrouvés chez le Procureur général qui a demandé qu’on le laisse en liberté. Le diplomate c’est porté garant. Mais il est là. Il est caché quelque part, fuyant les médias.» Le Directeur du Centre de commerce extérieur et des relations extérieures promet de ne pas lâcher prise. «Nous sommes aux côtés du gouvernement pour la promotion de l’image du Cameroun, attirer des investisseurs, mais des investisseurs honnêtes et sérieux. Je défends d’abord les intérêts de la République. C’est dans cette mission que je traque ces malfaiteurs. En fait c’est des assassins dans notre pays

Ingénieur des télécoms, le Camerounais Antoine Pamboro a été nommé PDG de Vodafone Cameroun en octobre 2016. Il faut préciser que Vodafone Cameroun est le nom commercial de la société Northwave Sarl, détenue à 100% par le groupe Afrimax, qui est toute aussi impliquée dans l’affaire. L’avis de recherche découle d’une plainte dont copie vous est proposée ci-dessous.

Valgadine Tonga

 

Toute est parti de cette plainte:

Douala, le 14 Juin 2017

Monsieur le Commandant de la Brigade Territoriale de Bonanjo

Douala
Objet : Plainte

Monsieur le commandant,

Agissant en vertu de la procuration délivrée le 17 Avril 2017 par Dame HALIMATOU HASSANA, Gérante de la société NORTHWAVE SARLà la Société Centre de Commerce Extérieur et des Relations Extérieures(CCERE) dont je suis le représentant légal,

J’ai l’honneur de porter à votre connaissance les faits suivants :

Suivant acte N° 1106 du 05 Mai 2009 du répertoire de Maître Evelyne KAMAKO BIABO, Notaire à Douala, s’est constituée la société NORTHWAVE SARL et Dame HALIMATOU ASSANA désignée gérante statutaire de la société ;

Ladite société est spécialisée dans les activités de télécommunication, un secteur sensible et donc strictement règlementé

Si les choses se sont relativement bien passées dans le management de la société pendant un certain temps, depuis le rachat par la société AFRIMAX B.V. de la totalité des parts sociales détenues par les associés de la société NORTHWAVE, le climat social s’est détérioré au sein de l’entreprise à cause des tensions crées et entretenues par des personnes nouvellement recrutées par le nouvel associé unique ;

Concrètement, le nouveau propriétaire s’est arrangé pour placer quelques personnes à des postes stratégiques de l’entreprise, en même temps que Dame HALIMATOU était marginalisée et confinée à des tâches sans rapport avec sa qualité de représentant légal de la société NORTHWAVE SARL ;

Pour parvenir à ses fins, l’associé unique de la société NORTHWAVE a organisé une Assemblée Générale Extraordinaire à laquelle elle n’avait pas été conviée ;

Lors de ladite Assemblée, il a pris un certain nombre de résolutions, et notamment celle concernant la création d’un poste de co-gérant. Il a ensuite de cela révoqué la décision de Dame HALIMATOU habilitant le nommés Campbell Smith, Randy Rottier, Antoine PAMBORO, Leo Skarlatos, Zeleke Temesgen et Wilfried SAMA à signer sur les comptes bancaires de la société NORTHWAVE SARL ;

Depuis la tenue de cette Assemblée Générale Extraordinaire, elle a perdu totalement la maîtrise du management de la société, puisque suivant les décisions de l’associé unique, elle s’est retrouvée dans l’incapacité de prendre la moindre décision concernant la gestion des comptes de l’entreprise ;

C’est dans ce contexte qu’elle a été mise au courant que des mouvements importants des fonds de l’entreprise ont régulièrement lieu dans certaines banques à son insu par des personnes désignées par l’associé unique.

Compte tenu de la régularité et de l’importance des transferts effectués par ces individus sous le couvert de la structure dénommée AFRIMAX B.V, une société de droit Néerlandais n’ayant d’ailleurs aucune existence légale au Cameroun, il y a lieu de se demander si l’on n’est pas en présence d’une vaste opération de blanchiment de capitaux en vue de financer le terrorisme dans notre pays ;

Par ailleurs, il est avéré que des paiements fictifs ont été effectués par le Sieur PAMBORO, le Directeur financier de NORTHWAVE au profit de certaines entreprises dont les prestations ne sont pas justifiées, à l’instar de celle alléguée par l’entreprise BELITRANS qui a cru devoir réclamer le paiement de « frais d’annulation d’un précompte » d’un montant de 131.000.000 FCFA ou des « frais d’obtention de la taxe d’exonération » de 60.000.000 FCFA ;

Des entreprises au rang desquelles CAMEROON-VITRUVE-LOGISTICS SARL ont usé des mêmes manœuvres pour spolier la société NORTHWAVE SARL.

D’autres irrégularités constitutives d’infractions ont été constatées par Dame HAMIMATOU, à l’exemple de l’utilisation de l’emprunt de plus de trois milliard de francs CFA prétendument contracté au profit de la société NORTHWAVE SARL ;

Il y a lieu de préciser que pour l’exercice 2016, les états financiers font ressortir une perte comptable nette de 6.628.802.607 FCFA. L’expert-comptable en charge de la certification des comptes de l’entreprise a émis de sérieux doute sur la réalité des chiffres avancés, ce qui rend possible l’existence d’une fausse comptabilité.
Enfin, il convient de relever qu’à la suite des complaintes de Dame HALIMATOU HASSANA, les responsables des sociétés NORTHWAVE SARL et AFRIMAX ont été conviés à une réunion de travail présidée par les autorités administratives ainsi que des membres des services de sécurité de la ville de Douala ;

Au cours de cette réunion qui s’est tenue le 12 Juin 2017, Dame HALIMATOU a préparé un mémorandum dans lequel elle dénonce les agissements criminels des représentants des sociétés NORTHWAVE SARL et AFRIMAX ;

Monsieur LARS STORK le représentant de la société AFRIMAX B.V. ainsi que son conseil, Maître ETAH AKO, se sentant indexés par les accusations portés dans le mémorandum, ont plutôt choisi de quitter la salle, au mépris de la présence du représentant de Monsieur le Gouverneur du littoral et des autres autorités administratives de la ville de Douala.

En tout état de cause, les dirigeants de la société AFRIMAX B.V. notamment Monsieur LARS STORK et ses bras séculiers sur le plan local, à savoir Campbell Smith, Randy Rottier, Antoine PAMBORO, Leo Skarlatos, Zeleke Temesgen et Wilfried SAMA ne pouvaient pas ignorer tout ce qui se passait entre la société-mère et NORTHWAVE SARL et étaient même les instigateurs de ces manœuvres.

Au vu de ce qui précède, nous vous demandons de bien vouloir ouvrir une enquête contre les responsables des entreprises NORTHWAVE SARL et AFRIMAX B.V. pour :

Le Procureur de la Republique auprès du Tribunal de Grande Instance du wouri à Douala s’est saisi de l’affaire:

  • Blanchiment des capitaux, au sens du Règlement CEMAC portant Prévention et Répression du Blanchiment des Capitaux et du Financement du Terrorisme en Afrique Centrale, et l’article 3 de la Convention entre les Etats membres du Comité des chefs de police de l’Afrique Centrale (CCPAC) en matière de lutte contre le terrorisme ;
  • Fraude sur la législation des changes ;
  • Abus de confiance et escroquerie aggravés.
  • Abus de biens sociaux ;
  • Faux en écriture privée et de commerce.

Dans cette attente, veuillez croire, Monsieur le Commandant, en l’assurance de notre parfaite considération.

Pour le CCERE
Ibrahim ZAKARI

 

 

 

Share.

About Author

Laisser un commentaire