ActualitéPolitique

Super maire de Douala : l’élection reportée pour ce mercredi

0

En l’absence d’un consensus à présenter un candidat unique par le Rdpc, l’élection du super maire de la ville de Douala a été suspendue hier dans la soirée et renvoyée à ce mercredi 4 mars.

C’est dans une atmosphère surchauffée que s’est déroulée hier mardi, l’élection du super maire de la ville de Douala. Dès 14h, les populations prennent place dans la salle des fêtes d’Akwa. L’entrée est filtrée par la police. Sacs à main, bandoulières, tout passe au peigne fin. Aux environs de  15h, on assiste à un ballet de personnalités. Les candidats au poste du super maire de la ville arrivent au fur et à mesure. Ils viennent de la Maison du parti de Bonanjo où ils étaient en conclave. Les sous-préfets des différents arrondissements de la ville de Douala font  leur entrée, puis le préfet du Wouri. Arrivée ensuite des conseillers municipaux de tous les partis politiques nouvellement élus, par ailleurs grands électeurs. Ce sont eux qui doivent choisir le super maire.

C’est peu de dire que les conseillers municipaux sont les plus courtisés en ce moment. Ils se font enregistrer avant de prendre place dans la salle. Tout se passe à huit clos. Finalement les travaux seront à huis clos. Les médias ne sont pas invités à la joute. Néanmoins, d’après les informations à notre possession, deux candidats ont jeté l’éponge. Valentin Epoupa Bossambo, le maire nouvellement élu de Douala 3ème, s’est rétracté la veille. Isaac Gwem Modè, conseiller élu Rdpc de Douala 3èmequant à lui, s’est retiré en matinée avant le scrutin.

Quatre candidats restent en course. Jean Jacques Lenguè Malapa, maire de Douala 1er ; Gérémie Sollè, ex-directeur de l’hôpital Laquintinie ; Roger Mbassa Ndine, ancien sénateur ; et Me Henri Din, conseiller élu de Douala 6. Tous issus du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc).

Des conseillers sous anonymat nous confient que le comité central du Rdpc a investi Roger Mbassa Ndine. Choix sur lequel refusent de se plier les trois autres candidats. Autour de 16h 30mn, la séance est momentanément suspendue pour ramener les quatre mousquetaires à la conciliation.

Hors de la salle, les candidats se retrouvent autour du conseiller du Sg du comité central du Rdpc, Benoît Ndong Soumhet. Ils parlementent pendant plus de deux heures pour trouver une solution, devant une population médusée.

Lire aussi :Ebolowa : Daniel Edjo’o, le nouveau patron de la ville

Nous apprenons ensuite que Gérémie Sollè et Me Henri Din ont décidé de se retirer à la suite de ce long conciliabule mais Jean Jacques Lengue Malapa refuse de se soumettre à la discipline du parti. Une discipline dont-il a lui-même bénéficié par le passé, soutiennent certains conseillers sous cape.

Ses partisans crient à l’injustice. Ils exigent qu’on passe au vote. L’atmosphère est assez tendue. Les électeurs des partis d’opposition dénoncent à leur tour l’immixtion de l’administration dans le processus et appellent le Rdpc à laisser parler la démocratie. Une équation compliquée pour Benoît Ndong Soumhet, le mandataire du Rdpc. L’élection est suspendue par le préfet du Wouri et reportée pour ce mercredi 4 mars à 10h. La date butoir de cette élection inédite des super maires –qui met fin au règne des délégués du gouvernement nommés- au Cameroun était hier mardi.

Lire aussi :Mairie de ville : Messi Atangana Luc, le nouveau Messi de Yaoundé

Félix EPEE

En attendant Maroua et Douala où les élections ont été renvoyées à ce mercredi 4 mars 2020, voici les premiers super maires de l’histoire du Cameroun :

Nkongsamba : Frédéric Nzoki Epoh

Bamenda : Victor Nkele Ngoh

Kribi : Guy Emmanuel Sabikanda

Ebolowa : Dr Edjo’o Daniel

Garoua : Dr Ousmaila Mohamadou

Maroua : en attente

Yaoundé : Luc Messi Atangana

Bamenda : Paul Achombang Tembeng

Bafoussam : Roger Tafam

Ngaoundéré : Bobbo Salihou

Douala : en attente

Edéa : Emmanuel Albert Nlend

Bertoua : Jean Marie Dimbele

Limbe : Andrew Motanga Monjimba

LA VOIX DU KOAT

Mairie de ville : Messi Atangana Luc, le nouveau Messi de Yaoundé

Previous article

Douala : le Festival La Bonabérienne célèbre les travailleurs

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité