A La UneSociété

Sud-Ouest Cameroun : le nouvel évêque de Mamfe prie pour la paix dans la Manyu

0
Sud-Ouest Cameroun : le nouvel évêque de Mamfe prie pour la paix dans la Manyu

Jeudi 5 mai 2022. La foule estimée à plus de 10.000 personnes massées dans les travées de la cathédrale St-Joseph de Mamfé, lors de l’ordination du Révérend Dr Aloysius Abangalo Fondong, comme évêque du diocèse de la Manyu, constituait déjà un petit évènement dans cette partie du Cameroun agitée par des troubles socio-sécuritaires. Tout comme la présence remarquée notamment du Révérend Docteur Andrew Fuanya Nkea, Archevêque Métropolitain de Bamenda, non seulement Président de la Conférence des Évêques de la Province Ecclésiastique de Bamenda mais aussi Président de la Conférence Épiscopale du Cameroun venue au grand complet de tout le Cameroun pour la circonstance.

Également dans l’assistance, l’on notait la présence du Nonce apostolique, représentant du Saint Siège au Cameroun et en Guinée Équatoriale, Son Éminence Julio Murat et celle remarquée du Mindef, Joseph Beti Assomo, représentant personnel du président Paul Biya. Des signes éloquents qui renseignent à suffisance sur le retour progressif de la sérénité dans cette partie du pays secouée par des troubles socio-securitaires.

Lire aussi :Sud-Ouest : la rumeur incendie une maison à Manyu 

C’est pourquoi, galvanisé certainement par l’engouement populaire et gagné par l’enthousiasme collectif, le révérend Dr Aloysius Abangalo Fondong puisant dans sa riche culture intellectuelle nourrie à la source féconde du Cardinal Christian Tumi qui l’a ordonné prêtre en 2006, et à la sagesse intellectuelle de la Pontifical Universita Urbiana de Rome dont il est docteur en droit canon, a exhorté chacun à tourner le dos à l’insécurité pour rejoindre le camp de la paix. Il s’est dit résolument engagé à travailler pour le retour définitif de la paix dans la Manyu.

Lire aussi :Paix entre les Nations, Paix dans chaque Nation 

D’ailleurs, en mettant la représentation de Notre Dame de Fatima, invocation attribuée à la Vierge Marie après les apparitions mariales reçues par trois petits bergers à Fátima, un village de la région centrale du Portugal, à six reprises au cours de l’année 1917, au centre de son apostolat, le Révérend Dr Aloysius Abangalo Fondong, a fait le vœu de la paix, de la Confraternité et de la Charité au service de la Communion des cœurs.

Henry DIABATE MANDEN

LA VOIX DU KOAT

France Médias Monde : Le Mali dit non au mariage forcé

Previous article

Douala 1er : les conseillers  municipaux à l’école du développement durable

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une