ActualitéPolitique

Régionales 2020 : Fritz Ntonè Ntonè recalé

0

L’ex délégué du gouvernement auprès de la Communauté urbaine de Douala n’a pas été retenu sur la liste des investitures des candidats de son parti le Rdpc.

Fritz Ntonè Ntonè n’aura  pas l’occasion de rebondir après son départ de son poste du 1er magistrat de la ville de Douala. Du moins pour le moment. L’ancien Délégué du gouvernement auprès de la Communauté Urbaine de Douala – aujourd’hui Mairie de Douala selon sa nouvelle dénomination  qui consacre la décentralisation- n’a pas été retenu parmi  les candidats devant défendre les couleurs de son parti, le Rdpc, pour les élections Régionales prévues le 06 décembre prochain.

Du coup, s’envole  le rêve pour l’ex 1er magistrat de la ville de Douala de devenir conseiller régional  sur les 30 sièges prévus  pour le département du Wouri issus des 06 arrondissements, par conséquent, celui de postuler  au poste tant convoité du président de la Région.

Selon notre source, les raisons de cette non investiture viendraient de l’insubordination de Fritz Ntonè Ntonè  à l’endroit de la hiérarchie du parti pendant qu’il était aux affaires. L’ancien Dlg auprès de la CUD paye donc, selon cette même source, le prix fort de son arrogance vis-à-vis de son ancien parrain Ministre d’État chargé de la justice, patron du parti dans le Wouri.

On ne saurait le prouver, encore que l’ancien Dlg auprès de CUD traînait lui-même déjà assez de casseroles et de griefs susceptibles de le disqualifier pour les échéances politiques. Notamment, la   suspension et le licenciement des délégués du personnel qui a défrayé la chronique pour lesquels plusieurs dirigeants de ce parti ont élevé la voix pour lui demander de revenir sur sa décision, sans succès.

Sans compter le bilan jugé désastreux par certains, des 14 ans passés à la tête de la CUD.  Un rapport qui n’a certainement pas plaidé en sa faveur lors de ces investitures.

Félix Epée

LA VOIX DU KOAT

Culture et tradition : les enfants à l’école du Duala

Previous article

Reine Clarisse Bell : «Il faut humaniser les rites de veuvage»

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité