ActualitéÉducation

NOSO – Rentrée Scolaire avec confiance

0

Après six mois de crise sanitaire et quatre ans de crise sociale dans le NOSO, la rentrée s’effectue ce 5 Octobre 2020 sous haute surveillance. D’abord pour ne pas vivre sur le plan sanitaire, l’expérience des pays comme l’Allemagne ou les Etats Unis, où certains établissements à peine ouverts l’épidémie est repartie et les portes refermées. Malgré la réduction des effectifs et du temps mis à l’école. Un surplus de travail pour les parents à la maison.

Enfin l’école dans le NOSO

Après des mois de scolarité interrompue et des vidéo-classes chaotiques partout dans le monde. Les parents, la peur au ventre néanmoins, remettent leurs enfants sur le chemin de l’école. Pour eux aussi assurer leur quotidien avec plus de quiétude. Dans ce gros plan, le retour des enfants du NOSO dans les salles de classe donne une touche particulière à cette rentrée après crise.

Pour la première fois depuis quatre ans, ces enfants vont apprendre à lire et à écrire pour certains. D’autres vont reprendre les cours là où ils les avaient laissés. Sans redouter le bruit des ‘dane guns,’ des terroristes, et le fracas des armes automatiques de l’armée Camerounaise. Ces enfants qui venaient pourtant d’affronter quatre années d’une crise séparatiste meurtrière où certains parmi eux ont sans doute perdu un parent, un ami et la sécurité matérielle vont peut-être enfin grandir et s’instruise en paix. Les Forces de Defense et de Sécurité devraient s’y engager comme elles le font déjà si bien.

Prise de conscience populaire

Cette rentrée dans le NOSO est le résultat de la maturité politique du peuple Camerounais et de la politique souterraine et silencieuse, mais très efficace du Président Biya. Stratège, tacticien, il a réussi à faire basculer la population contre les terroristes Ambazoniens et leurs soutiens internes et étrangers. Ensuite, elle s’est constituée en rempart de désobéissance au mot d’ordre ‘Bamenda Lockdown/Shutdown’ lancé le 14 Septembre par Eric Tataw. Puis, elle s’est mise à traquer, saisir les terroristes-Ambazoniens, et les livrer aux autorités compétentes. ‘L’Opération Bamenda Clean’ initiée par les autorités a définitivement déstructuré le plan terroriste de l’‘Ambazonia National Army’ de Eric Tataw et de sa branche sœur-rivale ‘Ambazonia Restoration Force’ dirigée par Sako Ikome.

La prise de conscience de la population a donc changé la donne. Mancho ironique a appelé les enfants Ambas de la diaspora à être solidaire de ceux du NOSO. ‘Je pense que tous les Ambas de la diaspora devraient empêcher leurs enfants d’aller à l’école en solidarité avec les enfants du NOSO. Et parce que les enfants de la diaspora sont dans un système éducatif étranger, ils peuvent informer le gouvernement de leur diaspora du projet de solidarité du boycott des écoles. Peut-être que cela hâtera l’avènement de l’indépendance et arrêtera la confusion sur le boycott scolaire ou pas.’

Chefs-terroristes mobilisés pour le retour à l’école

De tels avis ont poussé les sponsors des terroristes à revoir leur stratégie par rapport à l’éducation dans le NOSO. Eric Tataw qui avait officiellement approuvé et sponsorisé le ‘Bamenda Indefinite Lockdown/shutdown,’ a changé d’avis le 28 Septembre. ‘Sur la question de la reprise scolaire, je peux affirmer catégoriquement que l’Ambazonie a perdu. C’est une stratégie qui s’est retournée contre nous. Trouvons une autre stratégie. Laissez les enfants aller à l’école. Les PIGs n’entraîneront pas nos enfants dans l’âge sombre avec des politiques redondantes. Laissons les écoles rouvrir paisiblement.’ Avait-il tweeté. Le lendemain, Sisiku Ayuk Tabe, Sako Ikome, et Marc Bareta, emboîtent respectivement le pas dans leurs tweets.

Sisiku Ayuk Tabe dans une vaine propagande, écrit. ‘‘‘La connaissance est le pouvoir.’’ En tant que peuple, nous ne pouvons pas sacrifier l’avenir de nos enfants…Nous devons continuer à protéger notre peuple, en particulier nos enfants, alors qu’ils retournent à l’école le 5 Octobre 2020.’ A son tour Sako Ikome mentionne, ‘J’ai lutté contre la décision de permettre à nos enfants de retourner à l’école sur notre territoire. J’autorise les Forces de Restauration et tous les militants à encourager la reprise scolaire tout en protégeant nos enfants contre la barbarie de la LRC voisine. Dieu bénisse l’Ambazonie!’ De son côté, Marc Bareta reconnaît comme les autres mais tardivement, l’inefficacité de la politique du boycott de l’école. ‘Comme je l’ai dit avant les écoles, le boycott n’est plus une arme de notre lutte pour l’indépendance. Ainsi, dans la mesure du possible, l’Ambazonie devrait permettre l’éducation.’ Fait-il savoir.

Mark Bareta appelle l’Etat au secours

Ces enfants à qui ils avaient demandé de couper les mains, comment vont-ils écrire? Les écoles qu’ils ont fait brulées, où est-ce que ces enfants vont prendre cours? Mark Bareta a dû se poser ces questions. C’est pourquoi, pour lui, il faudrait ‘même encourager la création d’écoles.’

Il va plus loin et admet que ‘cela doit être confronté à la réalité et soumis à la situation sécuritaire dans chaque zone.’ Une invite à peine voilée à l’endroit des autorités Camerounaises à protéger les enfants et les infrastructures contre quelques égarés. ‘The Post’ rassure Bareta. Il publie que ‘Gov’t assures pupils, students, parents of safety.’

Ex-Amba-boys sensibilisent

Le contexte de ce retour à l’école n’est pas comme les autres. Ce qui a impliqué l’action des ex-Amba-boys du DDR Center, comme Okha Naseri Clovis, Beltus Ateasong, Joel Agwe, Valentine, Omega et bien d’autres dans la sensibilisation des masses. Les Moto-Taxis de Bangem dans le Kupe Muanenguba, les Maires, les chefs traditionnels, et les communautés du NOSO dans son ensemble ont fait campagne pour une rentrée scolaire dans la sérénité et la paix. Ainsi ‘The Guardian Post,’ révèle l’information. ‘Communities lead preparation for effective school resumption in NW, SW.’

Il rappelle aussi l’une des actions de soutien de l’Etat à cette reprise des cours. ‘Gov’t announces nationwide distribution of anti-COVID-19 kits to schools.’ Ce que précise Laurent Serge Etoundi Ngoa, Ministre de l’Education de Base. ‘Le gouvernement offre 4 millions de manuels scolaires gratuits.’  Dans certaines circonscriptions, les parents n’auront pas besoin de payer ni scolarité, ni tenue scolaire.

La volonté vaincra

Cette reprise nécessaire, importante, qui se passe dans un contexte de crise sanitaire, structurelle, et infrastructurelle, est plutôt excitante. Le peu de moyens encore disponibles ne constitue aucun handicap. L’engagement, la volonté politique et citoyenne aideront à délivrer un enseignement satisfaisant et de qualité.

Les parents, les élèves, et les chefs d’établissement peuvent donc aborder cette rentrée avec confiance.

FEUMBA SAMEN (Cp)

LA VOIX DU KOAT

Côte d’Ivoire : Où se cache Dominique Ouattara?

Previous article

Immobilier : Ketcha Courtès veut assainir le secteur

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Actualité