- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneMRC : Célestin Djamen lâche Maurice Kamto

MRC : Célestin Djamen lâche Maurice Kamto

- Advertisement -spot_img

Le Secrétaire général en charge des droits de l’homme vient d’annoncer devant la presse sa démission du Mouvement pour la Renaissance du Cameroun.
«Si le bateau coule, je ne serai pas suicidaire. Je quitte le Mrc ce jour». C’est en toute sérénité, le ton ferme que Célestin Djamen tient ces propos. Devant la presse ce midi de lundi 14 décembre 2020 à Douala, le désormais ancien Secrétaire général en charge des droits de l’homme du Mrc a annoncé son départ.
Célestin Djamen quitte la barque pour diverses raisons. «Il est claire que si les positions de ce parti n’arrangent pas les militants du directoire, cela va impacter sur l’avenir de ceux-ci. J’ai des informations qui me parviennent, soutenant que la décision du boycott des législatives et municipales était une décision unilatérale», explique-t-il. Le boycott des municipales et législatives a créé des frustrations au sein du parti du Pr Maurice Kamto. Surtout que «Maurice Kamto a laissé 12 jours s’écouler après la date de convocation du corps électoral sans rien faire. Pour nous dire à la veille de la date de clôture de campagne, que le MRC n’ira pas aux élections. Les militants étaient très remontés et en veulent toujours au président du MRC.»

Lire aussi :Célestin Djamen : «Quand un bateau est en train de couler on le quitte»
Pour ce transfuge du SDF, la politique ne s’improvise pas. Le Pr Maurice Kamto, avec sa politique de la chaise vide a manqué de sagesse politique : «Quand on vient aussi tardivement en politique, il faut avoir l’humilité d’écouter, mais aussi avoir la grandeur de reconnaître ses erreurs et de les corriger.»
La démission de Célestin Djamen vient aussi du fait qu’ à cause de sa liberté de ton, il était déjà esseulé dans le parti. Bien qu’étant «membre du directoire, je ne suis pas convoqué de manière délibérée aux réunions du directoire». Pour l’heure, le mal qui ronge le Mouvement pour la Renaissance du Cameroun c’est le «tribalisme. Il y’a une racaille aux élans tribalistes, qui représente à peine 1% mais qui fait trop de bruits. J’entends mettre sur pieds dans les prochains jours, une dynamique qui va dénoncer les attitudes de tribalisme, de haine et de dénigrement de la République et ses valeurs.» Le tribalisme a déjà motivé le départ de bien de militants.

Lire aussi :Amba-world /bilan de novembre: Les DDR Centers se remplissent
Valgadine TONGA

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img