Économie

Moulongo Oscar : le dandy des affaires

0

Entre showbiz, business et politique, Moulongo Oscar a su se construire une puissante image de charmeur associée à celle d’un homme d’affaires redoutable.

Dans  ses vastes bureaux à l’immeuble Vaudou, dont il est le propriétaire -situé en plein centre ville d’Akwa à Douala- Moulongo Oscar affiche sérénité. Fumée s’échappant d’un cigare tenu dans sa main droite, pieds croisés, englouti dans son fauteuil ergonomique, l’homme d’affaires, habillé en costume trois pièces de couleur bleue marine  assortie d’une chemise coton blanche BHL au col équilibré et en poignets mousquetaires, parle avec beaucoup de mesure. Il est peu loquace.

Patron de plusieurs entreprises dont Camtrav, Gin, Csr, Camtravaux…, chaque minute lui est précieuse. En plus, il n’affectionne pas s’étendre dans la presse. «Je ne suis pas un commerçant », répond-il pour marquer son refus aux nombreuses sollicitations. Sa préoccupation. Saisir les opportunités négligées par les autres et les faire prospérer. Comme il en a été du chantier des 80 logements sociaux à Mbanga Bakoko à Douala, abandonné par un opérateur.  Il a  repris le chantier de main de maitre et a mené la construction jusqu’à son terme via Camtravaux, une de ses entreprises.

Des opérations du genre, Moulongo Oscar est habitué, de quoi le rendre redoutable. «Cet homme a du flair. Avec lui, il faut aller vite !»,laissent-ils échapper de leurs conversations. Ingénieur en Automatisme du Centre d’études supérieures industrielles de Normandie en France, Moulongo Oscar a diversifié les affaires pour éviter les caprices de la conjoncture. Son sens aiguisé des affaires l’a poussé à investir dans le Bâtiment, les travaux publics, prestations de services, immobilier, ingénierie culturelle, machinisme agricole,…

Homme du peuple

L’homme public c’est son image. En la matière, il est un euphémisme de l’assimiler à dandy. S’habiller élégamment pour lui, relève d’abord et avant tout du respect de soi, d’une inclination innée pour l’harmonie et l’esthétique, de surcroît, d’une ouverture vers l’autre, expliquent ses proches. C’est d’ailleurs pourquoi on peut le retrouver dans l’aménagement  des espaces verts où règnent splendeur et vénusté.

Digne fils de Bwene-Oli, petit village du Canton Wouri-Bwelé dans le département du Nkam, Moulongo Oscar s’est également distingué à travers ses soutiens aux initiatives de développement mis sur pied par les jeunes de sa région. Une assistance permanente qui lui a valu la reconnaissance du mécène le plus en vue de sa communauté. Ainsi que du milieu artistique pour lequel il a soutenu de nombreux projets.

La frontière est très souvent mince entre le business et la politique. L’homme du peuple, régulièrement sollicité par les siens, a compris qu’en se lançant en politique, il a une autre marge de manœuvre pour mieux aider la population. En tant que membre actif du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (Rdpc), il participe à la vie de ce mouvement politique, notamment dans sa circonscription d’origine du Wouri.

Les défis restent énormes pour notre dandy businessman s’il tient à employer un maximum de jeunes camerounais. Certains observateurs le voient bien  dans l’industrie et la transformation des produits locaux. Il entrera de facto dans le cercle restreint des grands créateurs de richesse.

Félix ÉPEE

LA VOIX DU KOAT

Reine Clarisse Bell : «Il faut humaniser les rites de veuvage»

Previous article

Excellence solaire : NNIA célèbre l’intelligence

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Économie