- Advertisement -spot_img
AccueilMondial féminin 2019 : les Lionnes indomptables dans la poule de la...
Array

Mondial féminin 2019 : les Lionnes indomptables dans la poule de la mort ?

- Advertisement -spot_img

Le tirage au sort de cette compétition qui s’est déroulé le 8 décembre, a placé le Cameroun dans une poule relevée, aux côtés du Canada, les Pays-Bas et la Nouvelle Zélande.

Le vin est tiré ; il faut le boire ! A 8 mois du coup d’envoi du Mondial féminin 2019, programmé du 7 juin au 7 juillet prochain en France. Le tirage au sort de la phase de groupes a eu lieu il y a 24h. Et une fois encore, la partie s’annonce corsée pour les trois représentants africains. Pour sa deuxième participation à la compétition, le Cameroun, 8e de finaliste en 2015, n’a quant à lui pas été gâté puisque les Lionnes indomptables héritent de deux nations émergentes, le Canada (5e à l’indice Fifa), qui a décroché le bronze aux JO 2016, et les Pays-Bas (7e), vainqueurs de l’Euro 2017. Voilà qui ne s’annonce pas évident surtout qu’il faudra aussi composer avec la Nouvelle-Zélande (19e), plus expérimentée même si elle n’est jamais parvenue à sortir de la phase de groupes. Malheureuses demi-finalistes à la dernière Can féminine face à l’ogre nigérian, les Lionnes indomptables vont devoir mettre la barre un peu plus haut pour s’affirmer être au niveau de cette prestigieuse compétition dont la dernière participation, a permis aux félines, sans être particulièrement efficaces, de démontrer qu’elles ont de l’envie, du talent mais aussi une bonne dose d’engagement.

Le tirage au sort de cette compétition qui s’est déroulé le 8 décembre, a placé le Cameroun dans une poule relevée, aux côtés du Canada, les Pays-Bas et la Nouvelle Zélande.
Joseph Ndoko au tirage au sort Mondial 2019

Il était une fois Canada 2015 !

En effet, le séjour canadien des pouliches d’Enow Ngachu (alors sélectionneur) est arrivé à son terme au stade des 8e de finales. Après l’élimination prématurée de la Côte d’Ivoire et la mise à l’écart du champion d’Afrique le Nigeria, le Cameroun dont on ne vendait pas cher la peau, a également fait ses adieux à la compétition. Dernier ambassadeur du continent, le pays de Gabrielle Aboudi Onguéné s’était incliné 1-0 face à la Chine sur la pelouse du Commonwealth Stadium d’Edmonton au Canada. La briseuse des rêves du Cameroun avait pour nom : Shanshan Wang qui avait inscrit le seul but du match dès la 12e minute suite à un corner mal renvoyé par la défense camerounaise. Pour un premier Mondial, Annette Ngo Ndom étaient sorties honorablement de la compétition, avec neufs buts marqués et trois encaissés, signant le record africain de tous les mondiaux.  Les vice-championnes d’Afrique avaient montré qu’elles y croyaient, même si leur trop forte assurance les avait trahis, en enregistrant un bilan meilleur que celui des Jeux olympiques 2012 de Londres, où elles avaient pris 11 buts pour n’en marquer qu’un seul. Pendant deux semaines, elles avaient fait oublier aux Camerounais la pléthore de patates chaudes qui font du pays une espèce de volcan qui sommeille. Pour cette deuxième participation, ce serait un secret de Polichinelle que de dire que le public en attend davantage.

Daniel NDING

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img