- Advertisement -spot_img
AccueilCamerounCultureMusique : Jovi réclame à Orange les droits de «Dans la sauce»

Musique : Jovi réclame à Orange les droits de «Dans la sauce»

- Advertisement -spot_img

Le concept, revendiqué par Jovi, le promoteur du label de production New Bell Music, a récemment été repris par l’entreprise de téléphonie mobile dans une campagne publicitaire.

Le concept, revendiqué par Jovi, le promoteur du label de production New Bell Music, a récemment été repris par l'entreprise de téléphonie mobile dans une campagne publicitaire.

“New Bell Music is protective of our intellectual property. Corporations don’t have the right to exploit artists’ ideas for their own gain.” “@Orange_Cameroun vous avez fait une pub avec les Lions et la sauce sans me demander ? Cherchez à appeler @Sulljahman très très vite […] Vous pensez que c’est facile comme ça. Vous allez regretter le tour ci hein. On ne me fait pas ça Orange Cameroun… Better start calling NOW”.

En Français ou en Anglais, c’est en ces termes que le l’artiste musicien et producteur Ndukong Godlove Nfor aka Jovi Le Monstre, exprime son courroux sur les réseaux sociaux vis-à-vis de Orange Cameroun. L’entreprise de téléphonie mobile a récemment lancé une campagne publicitaire avec le concept “Dans la sauce”, dont le fondateur du label de production New Bell Music revendique les droits d’auteur.

“We have been using that slogan #DansLaSauce for Reniss shows all over Africa. In Cameroon they call her Reniss Dans La Sauce before the CAN”, affirme le producteur de l’artiste Reniss dont le tube “Dans la sauce” ne cesse de faire des ravages. Le concept a d’ailleurs été récemment repris par le président de la République Paul Biya, lors de son discours de félicitations aux Lions Indomptables du Cameroun, pour leur sacre à la Coupe d’Afrique des Nations de Football Gabon 2017.

Bien que le concept n’ait pas été protégé par son auteur au niveau de l’Organisation Africaine de la Propriété intellectuelle, il y aurait effectivement matière à discussion selon des juristes qui soutiennent ouvertement l’artiste dans sa cause via les réseaux sociaux. Selon eux, les droits moraux de l’artiste ont été bafoués. Ils se fondent sur l’article 327 du code pénal camerounais dans ses alinéas 1c et 1d, qui traitent de l’atteinte à la propriété littéraire et artistique. Il y est écrit : “est puni d’un emprisonnement de 5 à 10 ans, et d’une amende de 500.000 à 10 millions de Francs CFA celui qui (…) porte atteinte au droit moral par violation du droit de divulgation, du droit à la paternité et du droit au respect d’une œuvre littéraire ou artistique; porte atteinte au droit à la paternité et au droit à l’intégrité de la prestation de l’artiste interprète”.

Selon toute vraisemblance, Jovi n’a jusque-là pas pu entrer en contact avec Orange Cameroun. Mais il promet de ne pas s’arrêter jusqu’à ce qu’il obtienne gain de cause. En attendant, le concept ne cesse de poursuivre son ascension. Il a encore fait l’objet d’attraction à l’occasion de l’ouverture du championnat de Football professionnel, ce 25 Février 2017.

Source : Cameroun-info.net par Elodie BODOLO

 

 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img