- Advertisement -spot_img
AccueilDoual’art… sur les traces du patrimoine camerounais 
Array

Doual’art… sur les traces du patrimoine camerounais 

- Advertisement -spot_img

Le centre d’art contemporain situé à Bonanjo-Douala a donné une conférence de presse pour présenter au public, aux artistes et aux hommes de médias les grands axes de l’année 2019, qui est le début  d’un processus qui mènera  au festival triennal d’art public « SUD » prévu en 2021.

Né en 1974 à Foumban, Zak Ndam a l’obsession de ce qu’il aime appeler «Amour Universel» et le bien-être de l’Homme. On comprend mieux pourquoi l’artiste plasticien a baptisé son exposition, en cours à l’Espace Doual’art à Douala, «La voix de l’esprit». Dans cette interview, Zak Ndam se livre à La Voix Du Koat.
“La voix de l’esprit” attire des visiteurs à Doual’art.

C’est sous la houlette de la présidente de l’association Doual’art, Marilyn Douala Bell accompagné du tout premier exposant de l’année 2019 dans ce centre d’art contemporain Zak Ndam, que se tient la conférence inaugurale de l’année 2019 de l’espace Doual’art. Au menu, la présentation des axes majeurs de la programmation de l’année en cours.

Dans les échanges, l’on apprend qu’en 2019, Doual’art entame la préparation du SUD 2021 avec cette interrogation : Que signifie “patrimoine” pour les Camerounais ? Pour cela, des expositions de peintres du passé et du présent (patrimoine d’hier et d’aujourd’hui) seront visibles. Une  mise sur orbite de la 5ème édition du Salon Urbain de Douala,  dont la préoccupation sera d’éveiller la conscience collective sur ce qui nous lie comme Camerounais. La notion de patrimoine  sera au cœur de son programme d’activités de l’année 2019 avec des expositions, des interventions dans l’espace public, des conférences, des ateliers de création… à Douala, au Cameroun, sur le continent africain et en Europe, ouvrant  ainsi une réflexion sur ce patrimoine qui fait de nous des Camerounais. 2019 pour Doual’art, ce sera également la production d’œuvres d’art public prônant la communication technologique mais également et surtout un programme intense sur la période coloniale allemande et Rudolf Douala Manga Bell.

C’est sous la houlette de la présidente de l’association Doual’art, Maryline Douala Bell accompagné du tout premier exposant de l’année 2019 dans ce centre d’art contemporain, Zak Ndam, que se tient la conférence inaugurale de l’année 2019 de l’espace Doual’art. Au menu, la présentation des axes majeurs de la programmation de l’année en cours.
Marilyn Douala Bell.

La mise en bouche a commencé par l’exposition «Voix de l’esprit» de Zak Ndam qui interpelle sur un certain patrimoine. Pour certains,  son travail renvoie à «l’art tribal» ou «l’art premier» ou encore «l’art traditionnel», et mérite d’entrer dans une collection muséale ou d’être vendu au marché artisanal. D’autres pensent qu’il s’agit du travail d’un artiste émergent, un travail «état des lieux» qui montre le champ des possibles que Zak veut explorer. Après l’exposition «Voix de l’esprit» qui nous relie à un univers spirituel, on retournera au 20ème siècle pour découvrir l’Art du pionnier Philippe Edimo Madiba. Le vernissage aura lieu du 9 mars au 13 avril 2019. Mort à 90 ans, en 1998, cet artiste, témoin de son temps, nous replongera dans la douceur du village de Douala d’autrefois, avec ses paysages fluviaux ou boisés, des scènes de la vie quotidienne d’alors, ajoutés à quelques portraits de ses contemporains. Ensuite, l’artiste camerounais de renommée internationale Pascale Marthine Tayou nous invitera à circuler entre ses Morceaux choisis au CEPE, avec l’occupation d’un Espace doual’art totalement métamorphosé. Lire aussi :Zak Ndam : «L’art d’être humain c’est une culture et la culture d’être humain est un art»

En 2019, on aura aussi l’exposition documentaire inédite baptisée «Au 19ème siècle naissait Kamerunstaat. Cette exposition fera le tour de 05 régions du pays, accompagnée de conférences, d’ateliers de créations, d’appels à archives… pour nous inviter à nous remémorer la naissance de l «Etat camerounais», à rendre hommage à nos grandes figures historiques de la période coloniale allemande…

Doual’art compte procéder tout le long de cette année au lancement d’activités de sensibilisation sur l’histoire allemande au Cameroun dans les établissements scolaires. Une étude pour un monument hommage à Rudolf Douala Manga Bell est envisagée en 2019. Toutes ces actions seront accompagnées de rencontres, forums, séminaires et autres formations. Mais aussi les signatures des accords de partenariat avec certaines structures.  En mars 2019, un partenariat Doual’art-CUD marquera le  démarrage des activités artistiques dans le projet pilote «Douala Ville durable» à Makepe Missoke. Le plan d’actions qui démarre en 2019, faciliter la construction des repères qui pourraient nous (re) donner du sens, le sens du collectif et du bâtir ensemble.

Jean Marie ONAMBELE

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img