- Advertisement -spot_img
AccueilDouala : les assurances courtisent le public
Array

Douala : les assurances courtisent le public

- Advertisement -spot_img

L’acte deux des Journées de l’assurance est l’aubaine que s’est donnée l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun pour rassurer la population.

«Je ne connais pas les assurances… Je ne sais pas ce qu’ils font et ils sont trop snobs. Ils ont toujours un air supérieur… Je ne fais pas confiance aux assurances». Voilà les premières réactions qu’on reçoit du Camerounais lambda, quand on lui parle d’assurance. De quoi donner mauvaise presse aux sociétés d’assurances. C’est pour briser ce grand mur qui semble s’être crée entre les assurances et le public que l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun (Asac) a organisé la deuxième édition des Journées de l’assurance, Jda. La cérémonie d’ouverture du mercredi 29 mai 2019 a drainé les acteurs du secteur au complexe Camtel Bépanda à Douala. Cérémonie présidée par Gilbert Didier Edoa, Secrétaire général du ministre des Finances.

Présidente du comité d’organisation, Esther Tiako avoue dans son allocution que : «Compte tenu des enjeux, il est apparu comme une impérieuse nécessité de fédérer les efforts de l’ensemble des acteurs du marché, d’ouvrir le dialogue, de véhiculer un message commun, de convaincre, de rassurer. Les journées de l’assurance sont une plateforme de rencontres et d’échanges qui vise à faire d’avantage connaître le métier de l’assurance vu la distance qui sépare les assurances du grand public.» Il s’agit alors de la vulgarisation de la «culture de l’assurance dans les esprits, valoriser une profession, promouvoir les différents produits offerts par les compagnies, établir des synergies entre les compagnies d’assurances et les organismes, acteurs et partenaires», poursuit Esther Tiako. Du 29 mai au 1er juin, le public aura droit aux foires-expositions des sociétés d’assurances, aux débats, aux rencontres BtoB…

L’acte deux des Journées de l’assurance est l’aubaine que s’est donnée l’Association des sociétés d’assurances du Cameroun pour rassurer la population. «S’assurer avant l’accident» est le fil conducteur des travaux de l’acte deux des Jda. Le choix n’est pas anodin. Il faut convaincre la population de l’importance de s’assurer, mais surtout de l’effectivité de la prise en charge des victimes ayant souscrit à une assurance. Preuve à l’appui, le président de l’Asac Théophile Gérard Moulong indique : «S’agissant du règlement du sinistre, de 41, 1 milliards Fcfa en 2013, l’Asac est arrivée à payer pour l’exercice 2017 la somme de 83,4 milliards, soit un taux de croissance de 12% en vie, et
Théophile Gérard Moulong.

«S’assurer avant l’accident» est le fil conducteur des travaux de l’acte deux des Jda. Le choix n’est pas anodin. Il faut convaincre la population de l’importance de s’assurer, mais surtout de l’effectivité de la prise en charge des victimes ayant souscrit à une assurance. Preuve à l’appui, le président de l’Asac Théophile Gérard Moulong indique : «S’agissant du règlement du sinistre, de 41, 1 milliards Fcfa en 2013, l’Asac est arrivée à payer pour l’exercice 2017 la somme de 83,4 milliards, soit un taux de croissance de 12% en vie, et 5% en non vie. Nous ne doutons pas qu’une fois les chiffres de l’année 2019 consolidés, ce montant connaisse encore une forte hausse. Je puis donc assurer que les assureurs payent les sinistres. De multiples efforts sont faits pour satisfaire nos assurés et victimes d’accidents.»

L’Association des sociétés d’assurances du Cameroun compte 28 membres, donc 17 compagnies d’assurance non vie et 11 compagnies d’assurance vie. «Il faut ajouter trois compagnies de réassurances, donc deux ayant des bureaux régionaux au Cameroun, renseigne Théophile Gérard Moulong. Et de renchérir : Il faut signaler que le marché compte aussi des intermédiaires d’assurance, soit une centaine de courtiers agréés. Les statistiques des cinq dernières années laissent apparaitre une évolution du chiffre d’affaires qui, en 2013 était de 161milliards Fcfa, pour franchir la barre de 200milliards Fcfa en 2018, ce qui laisse entrevoir  la barre substantielle de l’investissement du secteur de l’assurance dans la vie économique de notre pays

Valgadine TONGA

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img