- Advertisement -spot_img
AccueilCamerounCovid-19 : Paul Biya desserre l’étau autour des Camerounais

Covid-19 : Paul Biya desserre l’étau autour des Camerounais

- Advertisement -spot_img
Conscient de l’impact négatif des ravages causés par la pandémie sur l’économie du pays, le président de la République a pris, ce jeudi 30 avril 2020, 19 mesures censées réduire les souffrances des Camerounais durant cette période d’épidémie du Coronavirus.

 

Ouf de soulagement ! Renaissance ! Bol d’air ou second souffle… Les expressions imagées se bousculent au portillon pour décrire ou peindre à sa juste mesure, la décision que vient de prendre le Chef de l’Etat en ce dernier jour du mois d’avril 2019. Lui qui a décidé de voler au secours des Camerounais presqu’au bord de l’asphyxie. Une semaine après le décret sur la commutation  des remises de peines en milieu carcéral; l’autre sur la nomination au Conseil constitutionnel du professeur Joseph Owona, en remplacement de Foumane Akame, décédé.

Et le don de deux milliards Fcfa pour soutenir la lutte contre le Coronavirus dans les 360 arrondissements que compte le pays, revoici Paul Biya plus jamais engagé dans cette bataille. Le N’nomgui qui refuse de voir les Camerounais payer la note salée des mesures qu’imposent la maladie, essaie de desserrer l’étau autour des Camerounais.

Lire aussi :Mgr Samuel Kleda : «Le produit a déjà soigné beaucoup de médecins»

Ouverture au-delà de 18h des débits de boissons

C’est le Premier ministre, Joseph Dion Ngute qui a déclaré ce jour, les 19 mesures censées réduire les souffrances des populations durant cette période d’épidémie. Lesdites mesures visent à amoindrir les difficultés auxquelles les Camerounais font face. Ainsi, parmi ces nouvelles mesures, il y a l’ouverture au-delà de 18 heures des débits de boissons. Sont également concernés, les restaurants et les lieux de loisirs. Cependant l’obligation de porter des masques et de respecter les mesures barrières demeure quoique certains dénoncent l’absence du suivi de l’action gouvernementale. L’autre décision phare est la levée de la mesure réduisant le nombre réglementaire de passagers dans tous les transports en commun par bus et taxis. Par ailleurs, la surcharge reste interdite. Le président de la République a décidé de proroger, pour une durée supplémentaire de 15 jours, renouvelable en cas de nécessité, les autres mesures prises le 17 mars 2020, dans le cadre de la riposte contre la pandémie du Covid-19.

Kits d’extraction

Cette bonne nouvelle tombe 48h seulement après que le ministre de la Santé publique, Manaouda Malachie, a annoncé que le Cameroun totalise : « 101 cas de plus, ce qui fait un total de 1806 cas testés positifs au Covid-19 ; 905 guéris, soit 100 de plus  et 59 décédés. Nous disposons en plus, 70 extracteurs d’oxygène ; 34 respirateurs ; 27000 kits d’extraction ; 43000 traitements ; 100 000 masques ; 3000 thermoflash », a-t-il déclaré sur son compte tweeter, mercredi dernier. Selon le Minsante, la transmission de ce virus se fait par voie aérienne, par contact direct avec des sécrétions ou par l’intermédiaire d’un objet contaminé. Concrètement, le virus se propage par les voies respiratoires, lorsqu’une sécrétion comme du mucus ou de la salive passe d’une personne à l’autre. La contamination peut se faire aussi par l’intermédiaire d’un objet : un premier individu, atteint par le coronavirus, peut ainsi contaminer une poignée de porte, qui sert alors de vecteur vers une seconde personne quand elle s’en saisira. Rappelons que ces mesures d’assouplissement ne sont guère synonymes de fin de l’épidémie. En bon entendeur…

Daniel NDING

L’intégralité des 19 mesures du Chef de l’Etat camerounais

1-l’ouverture au-delà de 18 heures, des débits de boissons, des restaurants et des lieux de loisirs, avec obligation pour les clients et usagers de respecter les mesures barrières, notamment le port du masque de protection et la distanciation sociale ;

2-la levée de la mesure réduisant le nombre règlementaire de passagers dans tous les transports en commun par bus et taxis. Le port du masque restant obligatoire et la surcharge interdite ;

3-la suspension au titre du 2ème trimestre 2020 des vérifications générales de comptabilité, sauf en cas de comportement fiscal suspect ;

4-le report du délai de dépôt des Déclarations Statistiques et Fiscales sans pénalités en cas d’acquittement du solde correspondant ;

5-l’octroi de moratoires et de différés de paiement aux entreprises directement affectées par la crise suspendant les mesures de recouvrement forcé à l’encontre de celles-ci ;

6-le soutien à la trésorerie des entreprises à travers l’allocation d’une enveloppe spéciale de 25 milliards de FCFA, pour l’apurement des stocks de crédits de TVA en attente de remboursement ;

7-le report au 30 septembre 2020 du délai de paiement de la taxe foncière pour l’exercice 2020 ;

8-la déductibilité totale pour la détermination de l’impôt sur les sociétés des dons et libéralités consentis par les entreprises pour la lutte contre la pandémie du COVID-19 ;

9-l’exonération de la Taxe de séjour dans le secteur de l’hôtellerie et de la restauration pour le reste de l’exercice 2020, à compter du mois de mars ;

10-l’exonération de l’impôt libératoire et de la taxe de stationnement pour les taxis et motos taxis, ainsi que de la taxe à l’essieu au titre du 2ème trimestre. Cette mesure pourrait être étendue au reste de l’année 2020 ;

11-l’exonération au titre du 2ème trimestre, de l’impôt libératoire et des taxes communales (droit de place sur les marchés, etc.) au profit des petits revendeurs de vivres (bayam sellam) ;

12-la suspension temporaire pour une durée de 3 mois, du paiement des frais de stationnement et de surestaries dans les ports de Douala et de Kribi pour les produits de première nécessité ;

13-la mise en place d’un cadre de concertation MINFI-MINEPAT, avec les principaux acteurs économiques, afin d’atténuer les effets de la crise et de favoriser une reprise rapide de l’activité ;

14-la suspension, pour une durée de trois mois, à savoir avril, mai et juin, des contrôles sur place de la Caisse Nationale de Prévoyance Sociale (CNPS) ;

15-l’annulation des pénalités de retard de paiement des cotisations sociales dues à la CNPS, sur demande justifiée ;

16-l’étalement sur trois mois du paiement de la dette des cotisations sociales des mois d’avril, mai et juin 2020, sur demande justifiée ;

17-le maintien, pendant les trois prochains mois, à savoir de mai à juillet, du paiement des allocations familiales aux personnels des entreprises ne pouvant s’acquitter des cotisations sociales ou ayant mis leurs personnels en congé technique en raison de la baisse conjoncturelle d’activité, notamment dans la restauration, l’hôtellerie, les transports ;

18-l’augmentation du niveau des allocations familiales de 2 800 FCFA à 4 500 FCFA ;

19-l’augmentation de 20% du niveau des anciennes pensions n’ayant pas bénéficié de la revalorisation automatique survenue du fait de la réforme de 2016.

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img