- Advertisement -spot_img
AccueilCoup de gueule : Samuel Eto’o démonte Vahid Halilhodzic
Array

Coup de gueule : Samuel Eto’o démonte Vahid Halilhodzic

- Advertisement -spot_img

Interrogé dimanche dernier en conférence de presse en Egypte sur le match amical avorté en 2011, entre l’Algérie et le Cameroun, le capitaine des Lions indomptables à l’époque des faits, a remis la balle au centre non sans envoyer des volées de bois vert à l’ancien sélectionneur des Fennecs.

Neuf ans après, la plaie n’a visiblement pas cicatrisé. Les Algériens ne décolèrent toujours pas après le camouflet que le Cameroun leur a infligé en annulant purement et simplement le match amical prévu le 15 novembre 2011. 70 000 billets avaient été vendus par le stade du 5 juillet d’Alger. Autant dire que le pays des Fennecs avaient pris ce match très au sérieux surtout après que les Lions Indomptables aient remporté à Marrakech, le tournoi du LG Cup le 13 novembre. Deux jours après ils étaient attendus à Alger. Or, moins de 24 heures avant le match, soit lundi 14 novembre vers 21h00, le président de Fédération algérienne du football (Faf) fut informé par son homologue camerounais que cette rencontre ne pourrait avoir lieu. Raison officielle : problèmes administratifs internes. Motifs réels : des stars de la sélection camerounaise exigeaient une prime pour jouer contre les Fennecs.

Lire aussi :Can 2019 : ce que cherche Samuel Eto’o dans la tanière des Lions indomptables

C’est ainsi que la Faf va réclamer des dommages intérêts en saisissant la Fédération internationale de football association (Fifa). Pour la première citée, le comportement des joueurs camerounais est inacceptable, déplorable et contraire à l’éthique sportive. Il s’agit de navrantes raisons pécuniaires qui constituent une atteinte grave à l’éthique sportive, peut-on lire entre autres, dans un communiqué publié par la plus grande instance du football algérien. De leur côté, les dirigeants du football camerounais se disent victimes de leurs propres joueurs. Et au final, la somme de 380 000 euros de dommages et intérêts est versée à la partie algérienne par la Fécafoot. A l’origine, une fameuse histoire de grève qui secoue la tanière. Les Lions exigent 30 mille euros pour l’ensemble de l’équipe. Aux premiers rangs des meneurs, Samuel Eto’o et Alexandre Song. Une somme que le ministère camerounais des sports avait, parait-il, réussi à mobiliser et à porter lundi en soirée aux joueurs qui attendaient à Marrakech.

Rétablir la vérité

Mais trop tard pour faire changer d’avis aux frondeurs, «considérant que le problème de paiement de la prime a été posé depuis une semaine et qu’aucune solution n’y a été apportée», comme l’avait fait savoir un communiqué signé par eux en guise d’explication. S’agit – il vraiment d’une sombre histoire de sous, ou bien d’une défection calculée de la part de quelques joueurs camerounais pour décrédibiliser leur fédération nationale du football avec laquelle la tension est encore montée après l’élimination du Cameroun de la phase finale de la Can ? En tout état de cause, les sanctions financières et juridiques se sont abattues sur les joueurs. Samuel Eto’o en a payé le lourd tribut puisque suspendu pour six mois avec amendes exigées. Neuf années donc après ce mélodrame le même Eto’o, El Hadji Diouf et Ahmed Hassan étaient en conférence de presse samedi dernier en Egypte. Cette sortie médiatique des légendes de la Caf a servi de droit de réponse pour le Pichichi à l’ancien sélectionneur Algérien Vahid Halilhodzic.

En effet, interrogé par un journaliste algérien sur le fameux match amical annulé Algérie-Cameroun de 2011, le goléador a d’abord rétabli la vérité, réaffirmant que lui et ses coéquipiers étaient prêts à se rendre à Alger pour donner la réplique aux Fennecs : « Tout ce qui a été dit à l’époque était faux. Je profite de cette occasion que vous m’avez donnée pour vous expliquer, et j’espère que ce que je dirai sera relayé. J’ai même été suspendu pour 18 matches à cause d’un mensonge ; j’ai été plusieurs fois à Alger reçu par l’ancien chef d’État. C’est chez moi, même sans argent, je serai venu jouer. Il y avait cependant un problème, c’est pourquoi je me mêle aujourd’hui et nous essayons d’éradiquer la mauvaise gestion et la mauvaise organisation ».

Bonnes informations

Visiblement très remonté contre Vahid Halilhodzic qui avait salué sa suspension par la Fécafoot, l’ancien capitaine des quintuples champions d’Afrique a tenu à vider son sac : « Je pense que j’ai écrit la plus belle histoire du football africain, et lui avait le devoir de garder le silence et d’avoir les bonnes informations, avant de se prononcer. Je me permets donc de lui dire que la prochaine fois, il doit se taire, parce que si nous ne répondons pas, c’est que nous ne voulons pas descendre si bas ; ce n’est pas parce qu’ils ont raison, voilà, il a ma réponse aujourd’hui. Depuis 2011, je gardais cela, et j’espère que vous allez relayer cela». Rappelons que Samuel Eto’o avait manqué quatre matches officiels avec l’équipe nationale du Cameroun. Deux en éliminatoires de la Coupe d’Afrique des nations (Can) 2013 contre la Guinée Bissau et deux en éliminatoires de la Coupe du monde 2014 contre la Rd Congo et contre la Libye.

Daniel NDING

Lire aussi :Media : Samuel Eto’o offre 115 000 euro à La Voix du Koat

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img