Économie

Concertation : le Syndustricam et le gouvernement sur la même longueur d’onde

0

Le président nouvellement élu du Syndicat industriels du Cameroun a effectué une tournée de prise de contact auprès des autorités publiques afin de présenter les grands axes de son action.  

Élu le 11 octobre 2021, Samuel Njanga Kondo Ngande, le président du Syndicat des Industriels du Cameroun (Syndustricam), a effectué du 15 au 22 novembre 2021, des séances de travail avec les autorités publiques à l’effet d’édifier les parties prenantes sur les priorités qu’il entend insuffler à l’organisme dont il a la charge. Ces consultations s’inscrivent dans une dynamique de repositionnement stratégique de l’industrie et de compétitivité  des outils de production en droite ligne avec la Stratégie nationale de développement du Cameroun à l’horizon 2030 (Snd 30). Il apparait pour Njanga Kondo Ngande comme un  impératif d’initier une nouvelle donne à travers son approche volontariste et inédite de corporatisme sectoriel dynamique.

Par ailleurs, le président du Syndustricam ouvre   la voie à  une transition industrielle, dans un climat de confiance et de sérénité. Il prêche pour la convergence des actions avec le gouvernement ; la mutualisation des ressources de l’industrie nationale pour atteindre rapidement une masse critique. Il est question pour lui de contenir les assauts de la concurrence étrangère féroce et adopter une offensive ciblée de pénétration des marchés permettant de tirer avantageusement profit de la Zone de libre-échange continentale africaine.

Lire aussi :Jean Marcel Belinga Belinga : «Le Port de Kribi est un bon élève en matière de digitalisation» 

Le président Samuel Njanga Kondo Ngande s’est ainsi montré un acteur avisé de la politique de dialogue prônée par le président de la République d’une part, et de responsabilité de son organisation d’autre part. Aussi, s’est-il réjoui auprès de ses interlocuteurs de la prompte réaction du gouvernement à l’épineuse question du renchérissement du coût des importations. Il  a émis le souhait que toutes les mesures soient prises pour éviter d’éventuelles pénuries en fin d’année. «En l’état actuel des informations et des données économiques en notre possession, rien ne permet d’annoncer un arrêt des activités d’importation et de production au 1er Janvier 2022 », assure-t-il. C’est dans ce registre qu’il a appelé de ses vœux, la mise sur pied urgente d’une cellule spéciale de veille active et d’aide à la décision de l’impact économique post-Covid sur les industries.

A l’issue de sa tournée de  concertation, le président du Syndustricam a exprimé son souci de veiller durablement à la croissance des activités des industries, au vivre-ensemble et au bien-être des populations.

Blanchard BIHEL

 

LA VOIX DU KOAT

Jean Marcel Belinga Belinga : «Le Port de Kribi est un bon élève en matière de digitalisation»

Previous article

Gabriel Fopa : «On envisage l’entreprise comme un système d’information consolidé, organisé et sécurisé»

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Économie