- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneClaye Edou : «La communauté camerounaise de Montréal est très mobilisée»

Claye Edou : «La communauté camerounaise de Montréal est très mobilisée»

- Advertisement -spot_img

Après les films d’animations à succès ‘‘Minga’’ et ‘‘La Cuillère Cassée’’, le producteur camerounais Claye Edou est de retour. Avec sa maison Cledley Productions, il présente ‘‘Kankan’’. Le film biopic sera projeté en avant-première mondial, ce samedi 24 septembre 2022 au Festival International du film Black de Montréal. A quelques heures de ce grand rendez-vous, Claye Edou a dégagé un espace pour accorder une interview exclusive à La Voix Du Koat.

Après les films d’animations à succès ‘‘Minga’’ et ‘‘La Cuillère Cassée’’, le producteur camerounais Claye Edou est de retour. Avec sa maison Cledley Productions, il présente ‘‘Kankan’’. Le film biopic sera projeté en avant-première mondial, ce samedi 24 septembre 2022 au Festival International du film Black de Montréal. A quelques heures de ce grand rendez-vous, Claye Edou a dégagé un espace pour accorder une interview exclusive à La Voix Du Koat.
Claye Edou.

LVDK : C’est quoi la trame du film Kankan ?

Le film se situe au dernier trimestre de l’année 1996, quelques mois avant le décès de Dieudonné Afana, célèbre comédien plus connu sous le nom du personnage qu’il incarne sur scène, Jean Miché Kankan. Malgré une renommée internationale, il est miné par la maladie, les difficultés financières, son alcoolisme et les tensions au sein de sa troupe. Il ne peut espérer remonter la pente qu’en organisant une nouvelle représentation théâtrale pour le public qu’il chérit tant. Mais pourra-t-il vaincre ses démons ?

LVDK : Jean Miché Kankan que nous avions connu jouait avec un accent de l’Ouest. Mais dans la bande d’annonce du film, on découvre que vous lui donnez une seconde vie, avec un nouvel accent. Pourquoi ?

Pour le scénariste/réalisateur Joseph Akama et moi, il était important que le public découvre Dieudonné Afana, l’homme qu’il était à la ville. Comme son nom l’indique, il était originaire du Centre du pays, d’où l’accent avec lequel il s’exprimait lorsqu’il n’était pas dans la peau de son célèbre personnage.

LVDK : Kankan faisait du théâtre, du one man show. Pourquoi le choix d’un autre univers, avec le film ?

Si j’ai bien saisi la question, vous voulez savoir pourquoi nous avons pris le parti de porter ce personnage issu du théâtre sur le grand écran. Il s’avère que c’est selon moi le meilleur moyen de sublimer son œuvre mais aussi l’homme qu’il était derrière le symbole, la légende, d’autant plus que le film biographique ou biopic est un genre quasiment inexploité au Cameroun.

Lire aussi :René Dieudonné Foudda : « Je me sens orphelin » 

LVDK : Comment s’est déroulé le casting du film ? Landry Nguetsa ne fait pas qu’incarner le personnage de Jean Miché Kankan. Il y a une vraie ressemblance avec la personne …

Pour tout film biographique, un minimum de ressemblance physique entre l’acteur et le personnage qu’il doit incarner est nécessaire, même si le talent doit primer. C’est sur cette base que la plupart des acteurs et actrices ont été choisis, en tenant également compte de leur passif en termes de filmographie. Landry Nguetsa, pour parler particulièrement de son cas, présentait l’avantage d’être lui-même un homme de théâtre aguerri qui était à même de comprendre le personnage qu’il était amené à camper.

LVDK : Pourquoi un jeune comme vous, rend cet hommage à un artiste que vous n’avez certainement pas côtoyé?

Parce qu’il le mérite amplement. 25 ans après son décès, il demeure LA référence dans toute l’Afrique Francophone en matière de théâtre et d’humour. J’avais 18 ans quand il est décédé (ce qui fait que je ne suis pas tout à fait un jeune) et je garde un souvenir ému de tout ce qu’il représentait.

Après les films d’animations à succès ‘‘Minga’’ et ‘‘La Cuillère Cassée’’, le producteur camerounais Claye Edou est de retour. Avec sa maison Cledley Productions, il présente ‘‘Kankan’’. Le film biopic sera projeté en avant-première mondial, ce samedi 24 septembre 2022 au Festival International du film Black de Montréal. A quelques heures de ce grand rendez-vous, Claye Edou a dégagé un espace pour accorder une interview exclusive à La Voix Du Koat.
Landry Nguetsa, dans le rôle de Jean Miché Kankan.

LVDK : La famille de Dieudonné Afana Ebogo a-t-elle pris part à ce  film hommage ?

Il était primordial pour ce projet que nous ayons l’assentiment de la famille qui s’est montrée très ouverte. Le réalisateur et moi avons eu le privilège de discuter avec son fils qui nous a beaucoup nourris de souvenirs et d’anecdotes qui ont permis d’étoffer le scénario.

Lire aussi :7ème art au Cameroun : Ndinga, mon amour 

LVDK : ‘‘Kankan’’ sera projeté au Festival International du film Black de Montréal, le 24 septembre 2022. Comment se prépare cet évènement ?

Au moment où je vous parle notre productrice associée Anne Marie Tolen Ngon est déjà sur place et la communauté camerounaise de Montréal est très mobilisée pour assister à l’avant-première mondiale de ce film qui rend hommage à l’une des figures qui nous rassemble au-delà de nos différences et qui fait notre fierté au-delà de nos frontières.

LVDK : Parlez-nous des autres dates de projections du film au Cameroun et à l’international…

Nous ne pouvons pas encore faire d’annonce détaillée mais la sortie est prévue pour le 21 Octobre pour les pays d’Afrique francophone. D’autres accords sont en cours de négociation pour permettre au public le plus large possible, de profiter du moment de cinéma inédit que ce film procure.

Lire aussi :Ebenezer Kepombia : «Je laisse le terrain» 

LVDK : Qu’est-ce que ça fait de savoir qu’avant sa sortie, le film «Kankan» est déjà sous les feux des projecteurs ?

Après les films d’animations à succès ‘‘Minga’’ et ‘‘La Cuillère Cassée’’, le producteur camerounais Claye Edou est de retour. Avec sa maison Cledley Productions, il présente ‘‘Kankan’’. Le film biopic sera projeté en avant-première mondial, ce samedi 24 septembre 2022 au Festival International du film Black de Montréal. A quelques heures de ce grand rendez-vous, Claye Edou a dégagé un espace pour accorder une interview exclusive à La Voix Du Koat.

Cela fait énormément plaisir car toute cette énergie a été déployée pour le public, les cinéphiles. D’un autre côté cela induit la pression d’être à la hauteur des attentes. Nous restons optimistes.

Lire aussi :Réflexion : le Mboti Week 2022 interroge la place du patrimoine dans les créations artistiques 

LVDK : Comment s’est opérée la transition entre les animations «Minga», «La Cuillère cassée» que vous avez produites, et le long métrage ?

Minga était déjà un long-métrage mais d’animation. Le circuit d’exécution des tâches, encore appelé pipeline dans le jargon du métier, était totalement différent, ainsi que le mode de financement, de gestion du projet. Pour passer d’un domaine à un autre, j’ai pu énormément compter sur l’expérience du réalisateur Joseph Akama et du directeur de production Eric Demtare, ainsi que sur l’ensemble de l’équipe.

Entretien avec Valgadine TONGA

Claye Edou, en bref…

Claye Edou est né en 1978 à Djoum au Cameroun. Après une enfance passée entre Yaoundé, Chenove en France et Garoua dans le Nord Cameroun, ses parents posent définitivement leurs valises à Douala en 1990 où il obtient 7 ans plus tard un baccalauréat scientifique. Malgré des études en génie-agro industriel et en comptabilité/finances qui lui ont permis d’exercer dans 2 sociétés multinationales comme contrôleur de gestion, il n’a jamais renoncé à ses passions artistiques (dessin, chant, cinéma)  qui l’ont conduit à poursuivre un rêve d’enfant, celui de réaliser et produire le premier long-métrage d’animation 100% camerounais. C’est ainsi que sort en 2017 « Minga et la cuillère cassée » qui obtient entre autres le prix du meilleur long-métrage d’animation au Festival du Film d’Animation d’Abidjan et celui du Meilleur Film international au Festival Kingston en Jamaïque. Cledley Productions, la société qu’il a fondée a également à son actif la web émission éducative et culturelle « Au Mboa de Tonton Claye Edou », divers clips vidéo et spots publicitaires. Le 21 octobre sortira « Kankan », biopic consacré à Jean Miché Kankan, un film écrit et réalisé par Joseph Akama et qui sera la première production en prise de vue réelle de Claye Edou.

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img