Clarence Seedorf : «Nous avons misé sur l’apport en termes de leadership et de qualité»

0
Le sélectionneur des Lions indomptables explique ses choix et donne les raisons pour lesquelles il s’est séparé de six nouveaux joueurs, à la veille du départ pour Doha, la dernière étape du stage de préparation

Le sélectionneur des Lions indomptables explique ses choix et donne les raisons pour lesquelles il s’est séparé de six nouveaux joueurs, à la veille du départ pour Doha, la dernière étape du stage de préparation.

Comme il fallait s’y attendre, les choix de Clarence Seedorf continuent de faire les gorges chaudes et ouvrir le boulevard à des polémiques dans les rangs des fans des Lions indomptables. Entre ceux qui estiment que la démarche du technicien néerlandais manque cruellement d’objectivité voire de pertinence et ceux qui pensent qu’il a privé à certains joueurs performants la chance de disputer cette Coupe d’Afrique des nations, chacun y va de son argumentaire.

Après s’être séparer de Petrus Boumal, Paul Georges Ntep (buteur contre les Chipolopolos en amical dimanche), Edgar Salli, Jérôme Onguene, Jean-Pierre Nsame et Fabrice Olinga, l’ancien coach de l’Ac Milan et ses désormais 29 hommes sont à Doha au Qatar depuis ce mardi matin, en vue de la deuxième et dernière étape du stage qui démarre demain. Mais en attendant que l’homme ne dévoile la liste des 23 Lions qui iront défendre la couronne en Egypte à partir du 21 juin prochain, Seedorf a dévoilé les raisons qui ont motivés ses choix.

Maintenir la continuité et les automatismes

« On a eu une bonne semaine ici à Madrid. Les sensations sont bonnes. Malheureusement, on ne peut prendre que 23 joueurs pour la Can. Nous nous sommes intéressés de plus près à la forme actuelle des joueurs, ce qu’ils peuvent apporter aussi bien sur les terrains qu’en dehors en termes de leadership, de qualité etc … Les joueurs ont eu une semaine pour se montrer à leur avantage. Mais comme je dis toujours, en sélection les paramètres changent. Pour maintenir la continuité et les automatismes, nous devons effectuer le moins de changements possibles… Olinga a été très bon mais pas au point… De même que Ntep, des joueurs fantastiques mais qui sont en manque de rythme car ils ne jouent pas beaucoup en club. En revanche, je suis sûr qu’ils auront un rôle capital à jouer dans le futur du football camerounais », a-t-il expliqué.

Daniel NDING

LA VOIX DU KOAT

Pollution urbaine : la Sabc et Nestlé se mobilisent pour un environnement propre

Previous article

Bangangté : des obsèques royales pour la Reine-Mère Catherine Njike Sampsom

Next article

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *