Société

Ambazonia—Travail de fourmis du BIR

0
L’armée Camerounaise fait un travail de fourmis sur tous les fronts. Un travail silencieux de nettoyage et de protection du territoire Camerounais. Depuis l’‘Opération Bamenda Clean,’ et bien avant, le BIR en tête, les FDS ‘déminent’ les terroristes Ambazoniens

L’armée Camerounaise fait un travail de fourmis sur tous les fronts. Un travail silencieux de nettoyage et de protection du territoire Camerounais. Depuis l’‘Opération Bamenda Clean,’ et bien avant, le BIR en tête, les FDS ‘déminent’ les terroristes Ambazoniens. Professionnel, le BIR pousse ces chiens de guerres dans leur dernier retranchement et les abattent comme des chiens errants. Professionnalisme de guerre qui épargne la vie des populations. Stratégie qui arrache le mensonge du museau des politiques qui ont fait de la crise du NOSO leur fonds de commerce. Astuce qui enlève de la matière aux media-mercenaires Camerounais et étrangers. Géniale manœuvre militaire qui brise la cruche de la propagande mensongère des ONG occidentales et de leurs suppôts internes.

Auto-flagellation

Traqués par le BIR, ces criminels ont perdu leur sang-froid. Ils se massacrent entre eux, quand ce n’est pas le BIR qui les corrige. Le 30 Juillet 2020 le terroriste Agbor Oscar, alias ‘Général die-man,’ a assassiné trois Ambaboys appartenant au groupe terroriste ‘Red Dragon’ de Oliver Lekeaka, appelé ‘Général Field Marshal.’ Ces terroristes avaient été arrêtés au cours d’une de leurs missions de kidnapping à Bechiti dans le Wabane pour le compte de Lekeaka. Abattus, ils sont enterrés derrière le poste Agricole de Besali.

Le 5 Août 2020, alors que Tiempeh Johnson connu comme le ‘Général Man-Pass-Man’ avait dans son viseur les éléments du BIR, son arme lui explose au visage. Cette racaille est déchiquetée à mort. Son corps est enterré à la hâte par ses co-criminels au quartier de Nzomenzo. Deux semaines avant (le 23 Juillet 2020), ce tueur avait fusillé deux terroristes sous son commandement et jeté leurs corps au marché de Ndop.

Quelques semaines plus tard, un crime-interne se produit. Le 16 Septembre 2020 le terroriste Ambazonien, ‘Commandant de brigade Mombasa’ de Kosala est massacré par ses éléments. Ceci après avoir été sévèrement torturé.

Touche du BIR

Bien que les Ambazoniens fassent une partie du travail assigné aux FDS, le BIR n’est pas au repos. Il se déploie sur toutes les poches-terroristes et nettoie. Ainsi, le 17 Août 2020 le BIR a étalé horizontalement 4 terroristes à Muyuka et fait 1 blessé grave. Parmi eux, l’un des bénéficiaires de la grâce présidentielle de 2019. Ce dernier avait été neutralisé en mai 2018 à Mbonjo dans la région de Pendamboko par les villageois, puis remis aux forces de l’ordre. Il sera ensuite transféré à la Prison de New Bell. Son aventure ne s’arrête pas là. Jouissant du bénéfice de doute, il est libéré. Ce monstre ne s’assagit pas. Il regagne Muyuka, Mpoundo, et Pendamboko où il terrorise, kidnappe, et tue. Il prend d’ailleurs la tête du gang des terroristes qui a attaqué les travailleurs du CDC. Entraînant dans leur folie-meurtrière la mort d’un élève qui composait son GCE.

Boyo se réveille le 30 Août 2020 avec des dizaines de terroristes de moins. Ils avaient été anéantis par les hommes du Général Valère Nka. Certains avaient été arrêtés et de nombreux camps détruits. Ce même jour, 7 terroristes Amba avaient été éliminés dans le Ndop. La veille, 7 autres, cachés dans un bâtiment scolaire abandonné à Babessi avaient été nettoyés.

Le BIR continue le ratissage. Le 12 Septembre 2020 il démantèle un camp terroriste d’un peu plus de 20 Ambazoniens à Muyuka, dans le Sud-Ouest. Sur terre-ferme les militaires comptent 5 corps. D’autres sont emportés par la rivière. 4 de ces terroristes sont faits prisonniers. Ce 12 Septembre au matin, Dida un des ‘Commandants-Amba’ termine sa course de criminel avec une balle du BIR à CAMDEV 1 à Malende. Environ 10 des siens subissent son sort. Deux jours plus tard, le 14 Septembre, le ‘Général’ Amba Grand Pa est éteint et son assistant capturé. Le 20 Septembre le BIR débarrasse Bamenda de 2 Amba-terroristes qui avaient troublé la quiétude des citoyens la veille.

Extension de la toile

Les Forces de Défense ne se concentrent pas seulement dans les zones de turbulence. Le ‘Général’ assassin Tonya Cyril et sa sœur l’apprendront à leur dépends. Ce criminel qui a servi sous Oliver Lekeaka pendant deux ans puis sous Ayeke (abattu par le BIR le 13 Octobre 2020), sera pris le 18 Septembre 2020 à Bakoko en provenance du Lebialem par Dschang où sa sœur l’attendait. Cette dernière devait l’héberger le temps des soins. Car, mordu au pied droit par un serpent dans la forêt, Tonya ne pouvait se faire soigner dans le NOSO. Les infrastructures hospitalières ayant été détruites par eux. Tonya avait été pris au piège de la folie destructrice des Ambazoniens. Avant de rejoindre Ayeke, il avait séjourné pendant deux mois à Yaoundé en 2019. Son père serait un ‘baba’ fabriquant des odeshi pour les terroristes.

Nid de truands

Les victoires du BIR au ‘Ground-zero’ a anéanti le moral Ambazonien. Personne ne croit plus à cette lutte. Les levées de fonds se sont asséchées. Impactant négativement les concepteurs du crime tapis en occident. Alors, chacun essaie de se remplir les poches comme il peut avant le dernier crépitement des armes. Ainsi, certains se sont lancés dans les trafics illicites. C’est le cas de la terroriste-Ambazonienne Becky Mbi, qui a été arrêtée le 20 Septembre 2020 en Suisse avec 2 kilogrammes de cocaïne dure. D’autres se sont spécialisés dans l’escroquerie. Sako Ikome, Chris Anu, et d’autres leaders Ambazoniens auraient détourné les fonds collectés à travers la ‘Fondation Ambazonia.’ Cette ‘Fondation’ enregistrée aux Etats Unis comme une ONG a maille à partir avec les impôts(IRS) et les donateurs.

‘Ils ont bouffé $1,4 million’ affirme Eric Tataw dans une déclaration du 15 Octobre 2020. Tout en précisant que ‘le Président Biya est mieux que les Ambazoniens.’Christmas Ebini, qui aurait remis un chèque de $10 000 à Sako pour l’achat des armes, aurait saisi la justice Américaine. Sur ‘Voice of America,’ il a clairement avoué que la révolution-Ambazonienne (?) est devenue une guerre-meurtrière entre fractions-terroristes-Ambazoniennes.

Fin de parcours pour les profiteurs

Ces criminels, amis de certains partis politiques au parfum LGBT, amis de ces dénaturés occidentaux et de l’occident, sont ou font semblant d’être loin de la réalité des faits. Quel que soit leur aveuglement, ils sont au bout du rouleau.

Leur chapitre sera bientôt fermé. Le Cameroun continuera, une et indivisible, avec sa digne population, son armée loyale aux institutions à conquérir son indépendance et sa souveraineté.

FEUMBA SAMEN (CP)

LA VOIX DU KOAT

Sites web et blogs du Cameroun : bonjour aux multinationales qui « pissent » sur nous

Previous article

Pr Alaka Alaka : «Le prix du téléphone va baisser parce que la concurrence sera désormais loyale»

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in Société