- Advertisement -spot_img
AccueilA La UneAlgérie-Cameroun : Samuel Eto’o remonte les bretelles à la pleureuse Belmadi 

Algérie-Cameroun : Samuel Eto’o remonte les bretelles à la pleureuse Belmadi 

- Advertisement -spot_img

En réaction aux propos violents et racistes tenus par le sélectionneur des Fennecs contre l’arbitre du match de barrage, perdu par l’Algérie face au Cameroun, le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) porte réclamation contre ce mauvais perdant.  

Recalé aux portes du rendez-vous qatari à Blida le 29 mars 2022, le pays de Ryad Mahrez n’a toujours pas avalé cette pilule amère. Après les coups de gueule, les propos racistes, la levée de bouclier des supporters amplifiée sur les réseaux sociaux, soutenus dans cette sale besogne par quelques sélectionneurs africains en mal de sensation, c’est le patron de l’encadrement technique des Fennecs qui remet une couche et crie à un complot ourdi par l’arbitre de la rencontre : Bakary Gassama.

Lire aussi :Coupe du monde 2022 / Lions indomptables : Mission accomplie

Et pour porter l’estocade, Djamel Belmadi ne met pas de gants pour faire le procès de l’arbitrage africain. « Plus jamais de la vie, on laissera deux ou trois personnes conspirer contre notre pays, a-t-il lancé dans un entretien accordé aux médias de la fédération. On ne verra plus jamais un arbitre comme ça mettre à mal un pays. Je suis obligé de dire que je n’ai pas aimé du tout au lendemain du départ de cet arbitre, à l’aéroport d’Alger, le voir confortablement assis dans les salons à boire un café avec un millefeuille », hurle-t-il dans une interview qui fait le tour de la toile.

Porter l’affaire devant la Commission d’éthique de la Fifa   

Le technicien poursuit son bal de déclarations lunaires en affirmant s’être entretenu à plusieurs reprises avec l’arbitre en question : « J’ai vidé mon sac chez cet arbitre-là, je l’ai croisé un Turquie après et je lui ai redit la même chose. Je lui ai dit qui il était. Je n’ai pas aimé que nous, nous puissions accepter ce genre de choses », argue-t-il. Silencieuse depuis le début de cette fausse polémique, la Fédération camerounaise de football (Fécafoot), présidée par Samuel Eto’o, a publié un communiqué de presse incendiaire. Une réaction proportionnelle à l’attaque. «La Fédération camerounaise de football fait part de sa vive préoccupation à la suite des propos tenus le 24 avril 2022 par Monsieur Djamel Belmadi, l’entraîneur-sélectionneur des Fennecs d’Algérie, comme suite au match comptant pour les barrages Zone Afrique de la Coupe du monde Qatar 2022 (…) Le Cameroun se réserve le droit de porter l’affaire, dans les prochains jours, devant la Commission d’éthique de la Fifa », écrit le nouvel homme fort de l’instance faitière du football camerounais.

Lire aussi :Mondial 2022 : Papa Bakary Gassama sera au Qatar 

Et de poursuivre, « la Fécafoot conteste ces allégations diffamatoires instillées de manière allusive et formulées de façon répétitive par les dirigeants algériens du football. Elle regrette que la persistance de cette polémique au long cours soit de nature à provoquer des incidents similaires à l’agression verbale subie par des responsables camerounais le 1er avril dernier à Doha en marge du tirage au sort de la Coupe du monde Qatar 2022». Samuel Eto’o Fils rappelle à propos : «Il est du devoir de tout dirigeant de haut niveau, de préparer les compétiteurs et le public à goûter, le cas échéant, à l’amertume de la défaite et éprouver la douleur d’une élimination au scénario improbable». En bon entendeur…

 

Daniel NDING 

- Advertisement -spot_img
- Advertisement -spot_img
Restez Connectés
16,985FansLike
2,458FollowersFollow
61,453SubscribersSubscribe
Coup De Cœur
- Advertisement -spot_img

LAISSEZ UNE REPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles Similaires
- Advertisement -spot_img