A La UneÉconomie

Affaire Cyrus Ngo’o : les vérités du Port autonome de Douala

0
Cyrus Ngo’o est attendu au Tribunal Criminel Spécial, pour y être entendu, le mercredi 18 août 2021, à 10h.

Dans un communiqué abondamment relayé sur les réseaux sociaux, le Pad apporte des clarifications concernant la comparution de son directeur général devant le Tcs mercredi 18 août 2021.

Elle a été surmédiatisée et a enflammé  les réseaux sociaux. La convocation du directeur général du Port autonome de Douala, Cyrus Ngo’o mercredi, 18 août 2021 devant le corps spécialisé d’officiers de police judiciaire du Tribunal criminel spécial. Suite à une dénonciation faite par sieur Atou Lazare, administrateur général du cabinet Atou au motif qu’il aurait découvert des faits constitutifs de détournements de deniers publics au Port autonome de Douala.

Après  cette déferlante de publications sur les réseaux sociaux incriminant le patron de la place portuaire de Douala, c’est au tour du Port autonome de Douala d’inonder la toile à travers sa mise au point. Laquelle vise à apporter des éclaircissements sur certains faits dit-il « volontairement tronqués à travers les médias et les réseaux sociaux où, il ressort en substance que la dénonciation faite devant le Tcs serait une réaction punitive contre Cyrus Ngo’o pour son obstination à faire incorporer, dans le patrimoine du Pad, les actifs immobiliers résiduels de l’ex-office National des ports du Cameroun, dont le Cabinet Atou se prévaut d’être le liquidateur».

D’après le dénonciateur, le directeur général du Pad, à travers ces actions tenterait d’empêcher la découverte des faits de détournements d’un montant de plus de 53 milliards FCFA dans la conception et l’exécution du  marché spécial n° 2018/0001/Sg/Pr du 13 avril 2018 relatif au projet de sécurisation du périmètre et le contrôle des accès du Port de Douala/Bonaberi.

Lire aussi :Figures : Cyrus Ngo’o et l’autonomie du Port de Douala 

Tout en confirmant la comparution devant le corps spécialisé d’officiers de police judiciaire du Tribunal criminel spécial de son directeur général, le Pad pense qu’il n’y pas de feu en la demeure. La comparution du Dg du Pad est une  procédure somme toute normale pour le Tribunal criminel spécial qui donne la possibilité à toute personne mise en cause d’apporter des éléments de réponse aux charges qui lui sont imputés relative le Pad. Ainsi fort de ce qui précède, le marché de construction de la clôture, abondamment évoqué dans l’espace public, ne saurait se confondre au projet structurant en cours d’exécution composé des solutions technologiques avant-gardistes et qui a transformé la physionomie du port de Douala-Bonabéri, tout en le hissant aux standards internationaux des ports hautement sécurisés se félicite-on. Lequel  projet se décline  en une dizaine de solutions innovantes. Notamment, «la reconstitution, la formation et la mise en place du corps spécialisé de sûreté et de sécurité portuaire ; la sécurisation du périmètre externe et interne  du port de Douala-Bonabéri par la construction d’une clôture  physique sur le périmètre de tout le domaine portuaire de Douala-Bonabéri et des clôtures périmétriques internes pour circonscrire les différents secteurs d‘activités dans les zones sous douanes, assorties d’un système de vidéo surveillance et d’éclairage des clôtures ; la construction d’une piste de sécurité le long de la clôture périmétrique  pour l’intervention rapide des éléments des unités spécialisés du corps de sûreté et de sécurité portuaire; la fourniture et la  pose des portails principaux et secondaires, ainsi que des barrières levantes automatiques entre autres

Lire aussi :Port Autonome de Douala : le Dg convoqué au Tcs 

Ces  travaux font suites aux récriminations des opérateurs portuaires et certaines chancelleries et qui ont poussé le gouvernement à instruire en janvier 2018, la conception et la mise en œuvre d’un projet intégré de sécurisation du Port de Douala/Bonabéri  afin de le certifier à la norme internationale ISPS ( international ship and port facility security) qui est un outil de prévention des actes illicites contre les navires, les personnes transportées et les installations portuaires accueillant les navires. Sur ce, le Port autonome de Douala n’entend pas se laisser ébranler par cette affaire et rassure l’opinion publique que les projets de modernisation et de sécurisation du Port de Douala-Bonabéri se poursuivront sereinement. Certaines de ses composantes opérationnelles fonctionnent déjà, à la satisfaction des clients, des usagers et des garde-côtes américains, qui ont visité le Port de Douala en juillet dernier pour vérifier la conformité du dispositif de sûreté et de sécurité mise en place jubile-t-on.

Blanchard BIHEL    

LA VOIX DU KOAT

Obsèques de Penda Ekoka : Maurice Kamto et ses militants persona non grata

Previous article

Nord-Ouest : une brouille entre terroristes vire au drame

Next article

You may also like

Comments

Leave a reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

More in A La Une