Yaoundé : journalistes, slameurs et rappeurs à l’école des migrations

0

Ils ont reçu pendant deux jours des éléments pour mieux sensibiliser la jeunesse sur ce phénomène.

«Les images que nous voyons  à travers les chaines de télévisions font froid au dos. La migration clandestine est un gros problème pour la jeunesse africaine. Il nous faut trouver une solution». C’est en ces termes que Christian Ndombi, représentant du Directeur Régional de l’Unesco a ouvert le vendredi 28 novembre dernier à Yaoundé, les travaux du séminaire-atelier sur les migrations au profit des journalistes, slameurs et rappeurs.

Sur le thème «Autonomiser les jeunes en Afrique à travers les médias et la communication», le séminaire de formation, organisé par l’Unesco en partenariat avec l’Agence italienne pour la coopération au développement, avait pour objectif de permettre aux journalistes et aux artistes, dont l’influence est certaine sur les populations, d’appréhender les problèmes liés aux migrations afin  de mieux sensibiliser et donner la meilleure information à la jeunesse, principale cible et victime de ce phénomène.

3072 morts

Selon Jacques Blaise Nkene, conseiller technique au ministère des Arts et Culture (Minac), les problématiques de la migration des jeunes africains sont d’une extrême complexité et d’une grande importance. Ils sont par ailleurs, d’après ce dernier, un facteur majeur de perturbation démographique au regard du nombre de personnes migrantes dans le monde. Près de 250 millions selon les Nations Unies. Avec des risques encourus en chemin.

Environ 3072 morts en 2014. Un décès sur 35 personnes est enregistré sur les côtes de Lampedusa en Italie. Sans compter les kidnappings, l’esclavage et les trafics d’organe dont sont victimes plusieurs d’entre eux sur leur parcours ou dans leurs pays de destination. «Le migrant est perçu dans la plupart de ces pays comme un moins que rien pourtant il apporte parfois beaucoup dans le pays d’accueil», souligne Yves Tsala, président de l‘Ong  Smic (Solution aux migrations clandestines).

Cet expert a longuement, au cours de ces travaux, plongé les participants sur les causes et conséquences des migrations sur les populations. Entre autres le traumatisme subit par de nombreux migrants, les viols, les activités des passeurs, le refus des familles d’accueillir les leurs dont le retour est considéré à leurs yeux comme un échec, l’absence de prise en charge et d’une politique véritable des migrants au Cameroun… Cet exposé sera suivi du témoignage d’un couple d’anciens migrants de retour au pays ayant bénéficié d’un accompagnement. YvesTsala estime par ailleurs que le meilleur management de la migration consiste à maximiser les effets positifs afin qu’elle soit bénéfique pour le pays d’origine ainsi que pour les pays de destination.

Le mirage de l’eldorado

Environ 3072 morts en 2014. Un décès sur 35 personnes est enregistré sur les côtes de Lampedusa en Italie. Sans compter les kidnappings, l’esclavage et les trafics d’organe dont sont victimes plusieurs d'entre eux sur leur parcours ou dans leurs pays de destination. «Le migrant est perçu dans la plupart de ces pays comme un moins que rien pourtant il apporte parfois beaucoup dans le pays d’accueil», souligne Yves Tsala, président de l‘Ong  Smic (Solution aux migrations clandestines). Selon Jacques Blaise Nkene, conseiller technique au ministère des Arts et Culture (Minac), les problématiques de la migration des jeunes africains sont d’une extrême complexité et d'une grande importance. Ils sont par ailleurs, d’après ce dernier, un facteur majeur de perturbation démographique

Des participants au séminaire.

Le baryton Greg Belobo, artiste musicien et globe-trotter, venu à son tour échanger avec les participants, a abordé le volet des stéréotypes et image. Surtout l’image négative véhiculée par nous-mêmes et nos pays qui laissons penser que le meilleur est ailleurs. Le chanteur d’Opéra a suggéré aux participants de rectifier cette perception dans le cadre de l’exercice de leur métier. « Il revient à vous de changer cette façon de faire et de voir les choses», a-t-il déclaré.

La tranche d’âge des candidats aux migrations étant comprise entre 15 et 35 ans, le choix des slameurs et rappeurs, artistes proches de la jeunesse de par leur art, n’est donc  pas anodin. A travers leurs textes, ils sont susceptibles de captiver l’attention de la jeunesse. De même pour les hommes de médias dont la diffusion des informations et programmes est capitale sur la décision et le comportement du potentiel migrant, ceux sur le chemin du retour ou d’autres déjà rentrés dont certains n’ont plus de repère. Plusieurs journalistes ont d’ailleurs félicités l’initiative. « Cette rencontre nous a permis d’être d’avantage outillé en matière de migrations irrégulières et de pouvoir désormais aborder le sujet avec beaucoup plus d’aisance. Nous ferons mieux de sensibiliser les populations africaines sur cette activité qui a plus de dangers que d’avantages», indique le journaliste Roland Macaire.

Félix ÉPEE

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More