Upc-Manidem : fin de formation de la première cuvée d’apprenants

0

La cérémonie du 22 avril 2019 au quartier Deïdo à Douala, marquait la sortie de la première promotion Moukoko Priso de l’école de formation de ce parti politique.

L’ambiance est celle d’un grand jour ce lundi après-midi pour les militants de l’Upc-Manidem arrivés en fin de formation. C’est remarquable à travers leur vêtement. Six apprenants, habillés en tenue de cérémonie aux couleurs et effigies du parti, assis de façon studieuse, et fiers de recevoir leurs parchemins. Comme il est de coutume dans ce parti politique, tout commence par une minute de silence, en mémoire des patriotes et martyrs décédés.

Doris Blanche Manikeu Ngansi, porte parole de la promotion, dans son mot de bienvenue, exprime, au nom de tous ses camarades, sa gratitude à l’endroit de ses enseignants. Tout en parcourant brièvement quelques modules qui ont été à la base de leur formation, elle reconnaît avoir gagné en connaissances. Elle déclare être aujourd’hui aguerrie pour la lutte politique. «Nous sommes désormais préparés à continuer le combat que nos pères fondateurs nous ont laissés». Content de son statut de militant plein, elle appelle d’autres jeunes de se joindre à eux pour construire une Afrique plus meilleure et nouvelle.

Hommage à  Moukoko Priso

Ces propos  vont dans le même sens que ceux de Tsel Henriette, autre récipiendaire : «J’ai 27 ans de militantisme au sein de ce mouvement politique mais c’est à travers cette formation que j’ai compris les bases de mon parti et de la lutte». Son camarade de promotion ajoute : «Je suis arrivé par curiosité mais je suis resté par conviction.»

Plus que de la satisfaction de la part de ces étudiants finissants dont la sortie a été baptisée Promotion Moukoko Priso, en hommage à ce mathématicien et intellectuel de haut vol, par ailleurs, secrétaire général de ce parti politique décidé en 2018. Le public aura ensuite droit à une prestation de serment des récipiendaires selon la tradition upéciste.

Invité pour la circonstance en tant que membre d’un parti frère partageant la même idéologie socialiste, Frank Essi,  secrétaire général du Ccp, salue l’engagement de ces jeunes. «C’est un exercice difficile et de plus en plus rare de voir la jeunesse s’engager d’une si belle manière en politique. Beaucoup de personnes de cette tranche d’âge aujourd’hui, aiment semer et récolter rapidement». Selon le Sg du Ccp, se former en politique ça prend énormément du temps. «Tout n’est pas d’être formé mais il vous faut aller maintenant à la conquête des masses», rappelle-t-il à ses apprenants.

Un message presqu’identique à celui d’Albert Moutoudou,  le président de l’Upc-Manidem. « La lutte politique est l’art d’enfoncer le clou et il n’est jamais totalement enfoncé. Il faut taper dessus tous pour arriver ou tendre à votre objectif. Le but final est de faire de ces récipiendaires des personnes indéboulonnables sur la scène politique camerounaise», argue-t-il. Une recommandation, qui n’est pas loin d’un des slogans de ce vieux parti politique révolutionnaire, par ailleurs, l’une des multiples tendances de l’Upc traditionnelle, «se former sans cesse pour mieux lutter».

Félix ÉPEE

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Près d’une vingtaine d’instituts hospitaliers publics ont déjà bénéficié de dons d’entreprises françaises basées sur le territoire camerounais. Président des Ccef, Pascal Louchelart souligne : «Cette action est annonciatrice d’une série d’autres qui seront menées par le réseau des Conseillers du Commerce Extérieur de la France au Cameroun. Nous travaillons pour doter davantage le personnel de santé d’équipements...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More