Travaux publics : balai parlementaire chez Nganou Djoumessi

0

La synergie tant recommandée entre les pouvoirs exécutif et législatif camerounais, est en action au ministère des Travaux Publics, à travers ces séances de travail. Le ministre a reçu des délégations des députés et sénateurs des régions du pays.  

Trois jours. Les 4, 9 et 10 avril 2019 a été une série d’audience au ministère des Travaux Publics. Emmanuel Nganou Djoumessi -assisté de son Secrétaire d’Etat chargé des Routes, Armand Ndjodom ; et de son Secrétaire Général, Urbain Noël Ebang Mvé- a échangé avec des parlementaires camerounais. Objectif, l’optimisation de la gouvernance des grands chantiers routiers en cours, pour l’exercice 2019. Il est question de l’implication active de tous les acteurs de la sphère de prise de décision, mais également l’évaluation de l’exécution des contrats d’entretien des routes durant les exercices 2015 ; 2016 ; 2017 ; et 2018.

A cet effet, les élus du peuple ont saisi l’occasion pour interroger directement le Ministre Emmanuel Nganou Djoumessi, sur l’état d’avancement de certains projets routiers dont la lenteur embarrasse sérieusement les populations.

Région du Sud

Le balai des parlementaires de la région du Sud, le 04 avril 2019, a permis de passer au peigne fin l’ensemble du réseau routier de la région, en tenant compte des différents contrats d’entretien en cours, avec toutes les contraintes y relatives. La construction de la route Ebolowa – Akom II – Kribi, par l’entremise du groupe italien ICM est passée au crible. C’est avec un sentiment de satisfaction, que les élus de la région du Sud ont pris l’engagement de suivre avec une d’attention particulière l’exécution des marchés routiers dans leurs localités.

Région de l’Adamaoua

Suite à la rencontre entre le Mintp et les parlementaires de l’Adamaoua, le jeudi 04 avril 2019, dans la salle de réunion de son département ministériel, l’ensemble des 30 contrats d’entretien des routes, couvrant les 1 400 km, a été passé en revue, avec à chaque fois. L’état d’avancement du franchissement du pont sur le Lom, les compétences et les performances des entreprises adjudicataires des contrats routiers, les travaux de la route Léna – Tibati, la Nationale N6 à partir du pont de la Mape, les voies de desserte du département du Faro et Déo, le bitumage imminent de l’axe Ngaoundéré – Tignere, sont entre autres chantiers évalués.

La synergie tant recommandée entre les pouvoirs exécutif et législatif camerounais, est en action au ministère des Travaux Publics, à travers ces séances de travail. Le ministre a reçu des délégations des députés et sénateurs des régions du pays.

Audience accordée aux parlementaires de l’Adamaoua.

Région du Sud-Ouest

En présence du doyen d’âge du Sénat, Chief Victor Mukete, les parlementaires du Sud-Ouest ont presque tous répondu présent à l’appel du ministre. L’évaluation des 222,3 Km linéaires, avec des ouvrages d’art a constitué l’épine dorsale de cette rencontre ; avec en toile de fond, les tronçons Bellua Njenacha – Mbeoh – Menky, dans le Lebialem ; Man’Owar Bey – Bimbia – Dikolo – Bretelle Mairie de Limbé 3 ; Barombi native village – Hombo Quater ; Ebekaw – Nchang, dans la Banyu ; Mutenguene – Kumba (78km) et la Bretelle Tiko (2,3 km) ; Mamfe – Akwaya ; et Loum – Tombel – Kumba Town Green, pour ne citer que ceux-là.

Région du Nord-Ouest

Malgré la situation de crise sécuritaire qui sévit dans la région, 39 contrats d’exécutions des travaux routiers y ont été répertoriés pour le compte des exercices 2018 et 2019, pour un montant global de 90 307 926 064 FCFA. Les parlementaires ont également évoqué les contre-performances des entreprises et prestataires sur le terrain, tout en sollicitant des interventions d’urgence du maître d’ouvrage. Les échanges ont notamment porté sur les tronçons programmés pour le compte de l’exercice 2019, sur les routes Mile 8 – Baba II – Bali – Bamenda Town, sur la construction en urgence d’un ouvrage d’art au PK51+385 de la RN11 (Ring Road) sur l’itinéraire Bamenda – Bafut – Wum, dans le département de la Menchum.

Région de l’Est                   

Doté d’un réseau routier d’environ 23 210 Km linéaires, dont près de 19 000 Km relèvent des routes communales, la région de l’Est Cameroun est réputée pour son enclavement légendaire. D’où l’importance de cette rencontre de travail, du mercredi 10 avril dernier, entre le Mintp et les parlementaires de la région du soleil levant. Au menu, l’évaluation des tronçons routiers en cours d’exécution dans la Boumba et Goko ; dans le Haut-Nyong ; et dans la Kadéi ; notamment sur les itinéraires ; Libongo – Mboy ; Libongo – Koumela ; Abong Mbang – Ampel ; Batouri – Ngoura II – Kentzou – Frontière RCA ; ou encore les tronçons Ngoura – Ndelele – Yola – Gari Gombo – Yokadouma.

Selon le porte-parole des parlementaires de l’Est, et Vice-Président à l’Assemblée Nationale, l’Honorable Kombo Gberi, cette séance de travail leur a permis de comprendre davantage le travail qui est fait par le gouvernement, non seulement pour le désenclavement de la région de l’Est, mais aussi pour l’amélioration des conditions de vie des populations locales.

Samuel BONJOCK

Share.

About Author

Laisser un commentaire