Traitement des déchets d’équipements : le Cameroun abrite le premier centre en Afrique subsaharienne

0

Il a été inauguré le 19 mars au quartier Ewankan à Yaoundé.

C’est une véritable révolution dans la lutte contre la pollution atmosphérique et la dégradation de l’environnement au Cameroun. Le projet Weeecam mis en œuvre en 2018, par l’association Solidarité Technologique, pour le traitement à l’échelle industrielle des déchets d’équipements électriques et électroniques, a connu sa vitesse de croisière le 19 mars 2019. A la clé, la signature de la convention de partenariat entre le gouvernement camerounais, représenté ici par son Ministère de l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable et le Président de l’Ong internationale Guilde. La cérémonie de Yaoundé s’est faite en présence de l’ambassadeur de France au Cameroun, Gilles Thibault.

Le tout premier point industriel du projet Weeecam est chargé essentiellement de la collecte, du traitement, du recyclage des déchets d’équipements électriques et électroniques, la réparation et le reconditionnement des appareils à bas prix, dans les différents points de collecte des deux grandes villes du pays à savoir, Douala et Yaoundé. Il s’inscrit dans une logique du développement durable, avec des fortes valeurs ajoutées sur les aspects économiques, socio-culturels et écologiques.

Il s’agit là d’un investissement global d’environ 4 milliards de Fcfa. Les frais sont soutenus par le Fonds français pour l’environnement mondial, la Communauté Urbaine de Yaoundé et plusieurs autres partenaires financiers du Cameroun. On parle ici d’un traitement écologique de 5000 à 10.000 tonnes de déchets par an. Le projet va créer un peu plus de 160 emplois directs, de milliers d’emplois indirects. L’arrivée du centre va pour ainsi dire, améliorer les conditions de vie et de travail de plus de 500 acteurs informels qui exercent dans ce secteur d’activité.

 Samuel BONDJOCK

Réactions :

Hele Pierre (l’Environnement, de la Protection de la Nature et du Développement Durable)

«Que ce centre serve véritablement à la protection de notre environnement»

Il a été inauguré le 19 mars au quartier Ewankan à Yaoundé. C’est une véritable révolution dans la lutte contre la pollution atmosphérique et la dégradation de l’environnement au Cameroun. Le projet Weeecam mis en œuvre en 2018, par l’association Solidarité Technologique,

Le ministre Hele Pierre.

Nous tenons tout d’abord à saluer la chaleur des relations d’amitié entre la France et le Cameroun. Une coopération gagnante, qui nous permet aujourd’hui d’avoir cette grande réalisation innovante et révolutionnaire. C’est le tout premier projet du genre en Afrique subsaharienne, et c’est le Cameroun qui est honoré. Ce centre de collecte et de traitement des déchets d’équipements électriques et électroniques est très important dans la lutte contre la pollution, la dégradation de la couche d’ozone, et les changements climatiques. L’association Solidarité Technologique qui porte ce projet, possède une expertise internationale avérée dans le domaine, avec un permis environnemental depuis 2013. Comme vous l’avez si bien constaté, tous les équipements de protection et de sécurité sont installés et opérationnels, donc il n’y a pas de quoi s’inquiéter pour les populations environnantes. Nous souhaitons que ce centre serve véritablement à la protection de notre environnement et au développement durable de notre pays.

Boris De Fautereau (Représentant Résident au Cameroun et Chef du Projet Weeecam)

«Nous comptons travailler dans une collaboration gagnant-gagnant»

Il a été inauguré le 19 mars au quartier Ewankan à Yaoundé. C’est une véritable révolution dans la lutte contre la pollution atmosphérique et la dégradation de l’environnement au Cameroun. Le projet Weeecam mis en œuvre en 2018, par l’association Solidarité Technologique,

Dans le cadre de ce projet, nous comptons créer des points de collecte fixes, à savoir 07 dans la ville de Yaoundé et 05 à Douala. En plus des collecteurs mobiles, qui vont sillonner les quartiers, par le porte à porte, afin de récupérer les déchets auprès des usagers. Une fois ces déchets arrivés ici, le principal objectif du recyclage est de reconditionner, d’arriver à réparer le maximum d’appareil, pour les réinjecter dans le circuit à bas prix. C’est meilleur pour l’environnement, c’est aussi meilleur pour l’économie. Les étapes du processus de traitement et de recyclage ici au centre sont très importantes. On a la collecte, le tri, afin de séparer ce qui est réparable et ce qui est à démanteler ; avant de les envoyer vers les industriels nationaux ou internationaux, qui disposent des infrastructures industrielles respectant les normes et les standards environnementaux. Nous savons bien qu’il existe déjà des acteurs informels de cette activité au Cameroun, mais nous comptons travailler ensemble avec eux, dans une collaboration commerciale gagnant-gagnant. Aujourd’hui, nous sommes une grande institution, nous avons des moyens importants de racheter de grands volumes. Bref, nous aspirons établir des relations commerciales mutuellement bénéfiques, avec les différents types de filières.

Rassemblées par S.B.

Share.

About Author

Leave A Reply