Toto Guillaume : «Je suis sûr que ce sang finira par se transformer en or»

0

Après sa distinction au Festival du Makossa dans la nuit du samedi 5 novembre 2016, Toto Guillaume a consenti à répondre à quelques préoccupations de votre journal.

Toto Guillaume : «Je suis sûr que ce sang finira par se transformer en or»

Toto Guillaume.

Est-ce que vous vous attendiez à une telle distinction ?

J’ai toujours dit, en tant que fils des étoiles que les vraies choses sont invisibles. Maintenant si dans le monde des vivants on me donne un trophée visible, je ne peux que le recevoir. J’ai sur ma tête depuis des années –ce n’est pas parce que je ne le dis pas-, une épine de couronne. De  cette couronne  jaillit du sang qui coule sur mon visage et dans tout mon corps.  Maintenant  je suis sûr que ce sang finira par se transformer en or.

Mais ce trophée c’est quand même le symbole de la  reconnaissance de tout un peuple…

Exactement et je ne peux pas être insensible à cela. Je réfléchis donc par rapport à ce que je comprends de la vie. Je dis aussi que tant qu’on a semé, tant qu’on a entretenu la semence en s’appuyant sur les lois de la croissance, forcément on aura la récolte. C’est tout à fait naturel qu’il y ait de la semence à la croissance, à la récolte  ça ne peut pas me surprendre.




Il y a eu tellement de festivals au Cameroun durant toutes ces années écoulées mais vous n’êtes pas venu. Quelle est cette importance que vous accordez au Festival du Makossa au point de revenir au Cameroun après tant d’années?

Il y a eu des festivals avant, il y en aura après. Il arrive parfois que l’on entende les cris du cœur. Il arrive des moments que l’on entende au secours. Il arrive des moments où on se dit ça va, vas-y terminer l’œuvre qui a été entamée. Les scientifiques ont toujours des mots quand ils n’arrivent pas à expliquer ou à comprendre une situation. Ils parlent de hasard. Il y a un moment dans la vie d’un peuple, d’une nation qu’il y ait des appels. Je n’ai pas attendu qu’on m’appelle. C’est mon esprit qui m’a poussé pour que je sois là. Je ne vous dirai pas que le niveau musical actuel camerounais est le meilleur mais je pense que l’avenir, du fin fond de mon âme, est que s’il peut permettre à ceux qui savent décoder, il serait très important et souhaitable que l’on puisse travailler encore de longue haleine pour  rehausser le niveau artistique culturel du monde afin d’obtenir ce rayonnement qui faisait éclat il y a quelques années. D’habitude je le dis, si l’espérance de vie à partir de ce que font les scientifiques était de 100 ans et que je calcule les jours qui me restent à passer dans le monde des vivants, je le consacre dans la jeunesse et élaborer encore un projet derrière qui puisse croitre pour la prospérité parce que je reviendrai.




Est-ce que vous pensez comme certains de vos confrères artistes que les misères du monde musical et culturel camerounais sont tributaires à un manque de volonté politique ?

Je pense que chaque être humain est responsable de sa vie. S’il faille que je me plaigne de ce que les pouvoirs publics n’ont pas fait ci ou ça je passerais à côté de ma vocation. Je m’évertue dans mon bilan à observer ce que je fais, pourquoi je le fais, comment je le fais, avec qui je le fais. Et je suis sûr qu’en assurant ma part de vocation j’aurai contribué à la prospérité. Si je dis que les pouvoirs publics ont fait ci et pas ça, je serais comme un pleurnichard. Chacun est libre de poser les actes comme bon lui semble et chacun répondra face aux actes qu’il pose. Moi j’ai choisi le monde de l’harmonie, de la beauté. Tout ce qui peut se faire dans une société peut aider à l’avancement de cette société et on ne peut pas empêcher que l’évolution se fasse. Elle se fera avec ceux qui le veulent et ceux qui piétinent les lois de l’évolution se laisseront distancer tout simplement.

Entretien avec Valgadine TONGA

Share.

About Author

Laisser un commentaire

  • SANTE

    Sortez couverts ! Portez un masque ; protégeons-nous et protégeons les autres ! Ces messages de sensibilisation ont plus que jamais tout leur sens en ces jours où la menace du Coronavirus fait frémir au Cameroun. Les statistiques donnent froid au dos et sonnent comme une course vers un record en termes de contamination. Les derniers chiffres font état de 112 cas, 14 guéris et 3 décès enregistrés hier, vendredi 22 mai 2020...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    Il s’est fait connaître, vers les années 1995, à l’échelle nationale et internationale avec ses remèdes notamment contre le Vih Sida, à base de plantes. Le Camerounais Dr Richard Fru présente aujourd’hui une gamme de produits pour barrer la voie au covid-19.
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
    L'Unicef répond à l'appel du premier magistrat de la ville de Douala, Roger Mbassa Ndine, qui a mis sur pied une stratégie de riposte. La cérémonie de remise de ce don par l'Unicef s'est tenue  le 24 avril dernier à Bonaberi à l'esplanade de la sous-préfecture. Constitué de 70 cubitainers de  1000 litres chacun, des chasubles pour les équipes qui descendront sur le terrain
    Malgré l’indifférence du gouvernement camerounais, l’expert de la médecine orthomoléculaire soigne depuis des mois, les malades du Covid-19. Aujourd’hui, il présente une solution buvable à base de plantes naturelles, pour prévenir et soigner les patients du Covid-19. «Ces deux nouveaux produits destinés au grand public permettent de créer une immunité collective acquise et rompre définitivement la chaîne de transmission du Covid-19»...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)
  • DIPLOMATIE

    Sommet Afrique-France 2020 : Stéphanie Rivoal séjourne au Cameroun
    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-France 2020 qui se tiendra à Bordeaux. Stéphanie Rivoal a rencontré ce lundi 2 mars 2020, le ministre de l'Habitat et du Développement urbain, Célestine Ketcha Courtès, pour s'enquérir du contenu technique de la participation...(Cliquez sur le lien pour lire la suite)

    La Secrétaire générale Stéphanie Rivoal veut notamment se rassurer de la participation conséquente des entrepreneurs camerounais au Sommet Afrique-Fran...

    Read More
    Droit financier communautaire : la Cemac vulgarise les mécanismes
    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire et de sensibilisation sur les procédures de la Cour des Comptes de la Cemac. C’est autour de ces travaux de trois jours que les premiers responsables des institutions, organes et institutions spécialisées, et acteurs financiers de la zone Cemac (Communauté des économique et monétaire des Etats de l’Afrique centrale) s’affairent depuis le 3 décembre courant. Le centre des conférences de Sipopo de Malabo en Guinée Équatoriale accueille l’évènement. Il est question de former les acteurs impliqués dans la gestion des ressources mises à la disposition des institutions de la sous-région. Comme l’a expliqué dans son discours inaugural Juan Carlos Owono Ela Mangue,Les travaux de Malabo en Guinée Équatoriale ont débuté le 3 décembre 2019.

    Séminaire de vulgarisation du droit financier Communautaire...

    Read More
    Affaire Nexttel : le Vice-premier Ministre vietnamien en route pour le Cameroun
    Dans une récente parution, La Voix Du Koat informait le public de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera à la tête d’une délégation de neuf personnes. Au menu de ce voyage diplomatique, deux questions : la coopération bilatérale et les décisions liées au règlement des différends dans l'entreprise commune NexttelDans une récente parution, La Voix Du Koat informait les lecteurs de la visite officielle au Cameroun, du 1er au 3 novembre 2019, du Vice-premier Ministre vietnamien. Vuong Dinh Hue sera ...
    Read More
    Grand dialogue national : la France et la Francophonie encouragent la «libre expression»
    Elles se sont prononcées ce jeudi 12 septembre 2019 sur l’actualité majeure au Cameroun. À travers un tweet, la France laisse entendre qu’elle est attachée au « dialogue et à ...
    Read More
    Revendications anticoloniales : Martin Dibobe célébré en Allemagne
    Premier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une deuxième plaque au centre administratif de Berlin. Le gouvernement du Land de Berlin et de la ville de Berlin, capitale de la République fédérale d’Allemagne, a pris la résolution de retirer des noms de rues célébrant d’anciens esclavagistes et colonisateurs pour les remplacer par des noms d’anciens défenseurs des libertés fondamentales, des activistes de l’égalité des droits et des militants ou résistants anticolonialistes. Un acte que le professeur Kum’à Ndoumbè III considère comme une victoire suite à plusieurs années de luttes et d’injustices subites par les peuples colonisés d’AfriquePremier Noir conducteur de train dans les années 1900 à Berlin, ce Camerounais  d’origine et militant anticolonialiste a été honoré le 22 juillet 2019 par le gouvernement du Land avec une ...
    Read More